Consultez le palmarès des 10 meilleurs nouveaux restos de l’année 2014 et passez notre test pour savoir où manger!

Le top 10  
 
No 3
 

Fogo Island Inn

Ci-dessus: L’auberge sur la côte rocailleuse de l’île Fogo, où le chef Murray et son équipe cueillent parfois des plantes sauvages comestibles.

Fogo Island Inn
210 Main Rd., Joe Batt’s Arm, Terre-Neuve-et-Labrador
709-658-3444, fogoislandinn.ca

« Un formidable esprit de survie anime la cuisine de McDonald. »

Guide des restaurants 2013

Plus d’une décennie de restaurants primés, ainsi que plusieurs de nos tables favorites à travers le pays.

enRoute à table

Notre guide restos pour le Canada, d’un océan à l’autre. Téléchargez l’application gratuitement sur l’iTunes Store et sur Google Play Store.

Joe Batt’s Arm

Le regard au large de la rude côte rocheuse de l’île Fogo, les lèvres dans une lager Quidi Vidi (brassée à l’eau d’icebergs vieux de 25 000 ans), vous songez : comment un lieu aussi dur et impitoyable peut-il être habité depuis des siècles ? Heureusement, à cette remarquable adresse du bout du monde, vous profitez du bagage des gens du coin. Rentrée au bercail riche d’ambition et d’audace, Zita Cobb, qui a fait fortune dans les technologies, a recruté un architecte terre-neuvien, Todd Saunders, pour percher la salle à manger de la Fogo Island Inn, qu’elle a meublée d’artisanat local, sur pilotis. Un autre compatriote errant, Murray McDonald, est revenu au pays pour cuisiner.

  • Caption
  • Caption
  • Caption
  • Caption
  • Caption
  • Caption
  • Caption

Un formidable esprit de survie anime la cuisine de McDonald, dont la majorité des ingrédients (pain, bacon, mais aussi moutarde et vinaigre) sont faits maison. Tranchant un beurre frais et aérien, la lame de votre couteau fait perler du babeurre. Un cocktail de vodka parfumée à l’épinette et d’intense sirop de gingembre remporte la palme de l’astuce de l’année, avec sa demi-orange calée au fond du verre, par-dessus des bourgeons d’épinette qu’elle garde au sec.

De la nouvelle cuisine scandinave, radicale et branchée, McDonald a gardé la mousse et le goémon cueillis en personne (voir page suivante ) et dérivé ce qu’il nomme « nouvelle cuisine terre-neuvienne ». Son lobscouse, traditionnel ragoût de petit gade, de bœuf au sel, de pommes de terre et de chou, est à peine déconstruit d’un couteau agile. Ma serveuse (comme toutes ses consœurs, une insulaire ferrée en diable) me prévient que la sauce, à l’eau de cuisson des légumes, est à en « licher le plat », comme celles de sa maman. Des légumes marinés et nimbés de « poussière » (une poudre de champignons séchés, de chicorée et de cacao), ça ferait prétentieux en ville ; ici, ils ont leurs lettres de noblesse.

Quand le soleil se couche sur votre tarte à la mélasse (« lassie », en parlure locale) ravigotée par un sorbet aux airelles rouges, vous pouvez profiter du paysage en cherchant des raisons de rater le traversier du lendemain. Car ici, il ne manque rien.

Cuisine Nature: Écumer Fogo avec Murray McDonald

« Autrefois, sans une petite ferme, un jardin, un cellier et un stock de conserves, on crevait de faim », rappelle Murray McDonald. Le chef de la Fogo Island Inn ratisse les 240 km2 de l’île en quête de trésors inusités. « Quatre-vingt-quinze pour cent des produits que j’utilise ont été cueillis par des gens dont je connais le nom, ou par moi-même. »

Fogo Map
+
+
+
+
+

X

« La saison des bourgeons d’épinette ne dure qu’un mois, alors on en ramasse 30 kg pour l’année ; on s’en sert pour aromatiser notre vodka, entre autres. Le hic, c’est qu’il y a des caribous en rut sur le terrain de soccer non loin de l’endroit où on cueille. Faut faire gaffe. »

X

« Mon fils adore quand on va aux champignons pendant cinq heures dans le bois. On trouve des pieds-de-mouton, des chanterelles, des trompettes-des-morts. Mon préféré est le matsutake, ou champignon des pins. Un bon cueilleur ne révèle jamais l’endroit de sa récolte. »

X

« La chicouté est la baie la plus chère de Terre-Neuve. On dirait une framboise dorée, mais son goût est unique. Près de l’auberge vit une famille qui va en cueillir pour moi, en bateau, sur les îles Indian, en restant camper sur place. »

X

« Entre les repas, on arpente les rochers, parfois avec des clients, pour des plantes comestibles. On trouve plantain maritime, lichen des caribous et ache des marais. Et la mertensie maritime, une huître végétale au vrai goût d’huître. »

X

« On récolte petit goémon et Nereocystis luetkeana à Oliver’s Cove, car il n’y a pas de ruissellement dans l’anse. Notre sel vient de là, aussi. On remplit des seaux de 40 l d’eau de mer qu’on filtre et fait bouillir à l’auberge. On finit l’évaporation dehors. Abracadabra : du sel de mer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *