Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Il est dix heures et je suis à la gare de train de Bergün, dans la région sud-est de la Suisse. Un billet dans une main et une luge en bois dans l’autre, je pars en direction de Preda, un village prisé à travers le pays pour ses descentes en toboggan.

Le parcours d’une durée de 15 minutes à bord du Glacier Express est époustouflant. Pendant la montée de 400 mètres, je passe sur six viaducs en pierre et je m’enfonce dans de nombreux tunnels qui percent la montagne. Depuis 2008, cette ligne de chemin de fer est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

À Preda, je suis le panneau qui m’indique le sommet de la descente de 6 kilomètres et je m’installe sur ma luge, laissant la gravité faire son œuvre sur la pente, douce au départ, m’entraînant à freiner avec mes deux pieds ou avec un seul pour tourner. Pour des virages plus secs et plus précis, il faut appuyer avec le pied contraire sur le rail courbé à l’avant. À mesure que la pente devient plus abrupte, mes instincts prennent le dessus et je me sens assez à l’aise pour voir que je passe sous l’un des viaducs en pierre. À la fin, je ris tout haut et l’enfant de dix ans en moi s’écrie : « encore ! »

Luge à Bergün, SuisseLa piste de luge de six kilomètres sur la montagne de Bergün offre une vue à couper le souffle.

La luge est très populaire en Suisse, un pays réputé pour ses sports d’hiver. On trouve des toboggans en bois dans les épiceries et on peut même en louer dans les gares de train. Les pistes de luge sont même indiquées sur les cartes de ski. Chaque janvier, aux Diablerets, dans les Alpes vaudoises, on accueille le Pennette Trophy, une course sur la piste de 7,2 kilomètres du village, qui couronne le lugeur le plus rapide parmi la foule des participants locaux. À Andermatt, lors des journées ensoleillées d’hiver, il n’est pas rare de voir les randonneurs, lugeurs et skieurs partager le sentier multifonction qui offre des vues imprenables des montagnes à partir du sommet du premier télésiège jusqu’au village. À Grindelwald, il est possible de parcourir les nombreux sentiers, dont un monstrueux de 15 kilomètres, en velogemel, une invention du coin qui ressemble un peu à un vélo en bois avec des patins en bois à la place de roues. La beauté de la luge, c’est que c’est une activité sans prétention, familiale et qui permet à ceux qui ne skient pas de vivre eux aussi les joies de l’hiver en montagne.

De retour à Bergün, je monte en télésiège (le préposé accroche ma luge à l’arrière) vers la pente de ski pour m’attaquer à la piste plus ardue de quatre kilomètres qui sillonne la montagne. Mon estomac se noue alors que j’observe les lugeurs en dessous de moi qui émettent des scheisses sonores pendant qu’ils dévalent la piste. Quand c’est mon tour, je me rends compte que les cris sont en fait causés par de grosses bosses qui me coupent le souffle. Cette fois, je fais une seconde virée. Descendant la rue principale de Bergün, ce qui est techniquement verboten, je m’arrête au bar de glace pour savourer un Holdrio, une tisane d’églantier bien chaude à laquelle on ajoute du schnaps aux prunes et une pincée de sucre.

Revigorée et un peu pompette, je ne me sens pas prête à abandonner. Je monte à bord du train de 17 h 15 pour une dernière descente, qui deviendra en fait l’avant-dernière quand je réalise que je dévale assez vite pour prendre la remontée de 18 h 15, m’offrant ainsi l’occasion de dévaler le parcours nocturne non éclairé le plus long d’Europe. Exténuée après plus de 30 kilomètres en luge, je discute avec le préposé de la boutique de location au sujet des vitesses de pointe et des habiletés en toboggan. Lors de ma descente la plus rapide, j’ai atteint 29 km/h au radar, et il me mentionne qu’avec une luge « sport », plus souple et plus maniable, les gens atteignent jusqu’à 70 km/h. Ça sera pour la prochaine fois !

Sur le même sujet

ENVOL     DESTINATION DE SKI     TRAÎNEAU     SPORTS ET BIEN-ÊTRE     LA SUISSE     EXCLUSIVITÉS WEB    

S'y rendre

Air Canada et Swiss International Airlines, membre Star Alliance, offrent le seul service sans escale entre le Canada et la Suisse. Air Canada assure chaque semaine 4 vols entre Toronto et Zurich, et 5 entre Montréal et Genève. Swiss International Airlines propose chaque semaine 5 vols entre Montréal et Zurich.

Comments… ajoutez en un autre

Jean-Frederic Nazon

Lundi, 3 février 2014 17:41
Je suis natif de Suisse et aimerais apporter quelques precisions. Je connais donc tres bien cette piste Preda-Bergun. Aussi, je fais de la luge depuis tout petit! Il n'y a pas que le 'Glacier Express" qui fait Bergun-Preda; il vaut mieux dire "Chemmin de fer Rhetique". Le nom vient de l'apellation de la region a l'epoque romaine:"Rhaetia". Le sommet du telesiege de Bergun se nomme "Darlux".

Aussi, le village des Diablerets est dans les Alpes vaudoises, non benoises, bien qu'etant tout porche de la frontiere avec le canton de Berne.

Chaque fois que je lis un article sur la Suisse dans cette rubrique d'Air Cnada, je me permets d'apporter corrections et precisions sur la patrie de mon coeur!!!

Jasmin

Lundi, 3 février 2014 18:04
@Jean-Frederic Nazon: Merci pour les précisions. Nous vérifions les infos et apportons les changements.

Jasmin, rédactrice web enRoute
Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens