Skip to Content (Press Enter)

English / Français

La gourmande artiste de pop art Hatecopy partage ses recettes de famille

L'artiste Torontoire d'origine Desi dévoile dévoile ses recettes favorites et nous apprend à faire le dal parfait.

Hatecopy

Maria Qamar, alias Hatecopy, est une artiste de pop art desi vivant à Toronto, dont les estampes, t-shirts et compte Instagram sont si populaires qu’ils lui ont valu un contrat d’édition (le guide de survie illustré Trust No Aunty a paru cet été) et les éloges de Mindy Kaling, Lena Dunham et votre nièce branchée. On la joint alors qu’elle vient de commander pour 100 $ de mets indiens qui l’ont laissée sur sa faim. « Si ça s’appelle Butter Chicken Factory, ça devrait savoir faire du poulet au beurre, non ? J’aurais dû le cuisiner moi-même. »

Et normalement, la jeune femme de 26 ans l’aurait fait. Son père bihari et sa mère gujare (qui ont déménagé du Pakistan à Mississauga quand elle avait neuf ans) l’ont initiée à tout un sous-continent de mets régionaux. « J’ai grandi avec les cuisines du Bangladesh, du Bihar, du Pakistan et de l’Inde. Dans une telle famille, on n'a pas le choix d'apprendre. Mais qu’est-ce que j’aimerais manger un lauki daal au resto ! » Comme c’est impossible, elle le fait elle-même, avec la même détermination têtue du style « laisse faire, je m’en occupe » qui motive son art : elle s’est lancée parce qu’elle ne voyait rien dans les galeries ou en ligne qui parlait aux jeunes comme elle, immigrants sud-asiatiques de première génération grandissant au carrefour des cultures. Ses planches de style Lichtenstein abordent la culture desi et ses particularités, parents surprotecteurs compris, tout en touchant à l’appropriation culturelle, au sexisme et aux questions d’identité. Et la bouffe est omniprésente.

Mme Qamar a commencé à cuisiner à l’université, avec une plaque chauffante interdite, une casserole et beaucoup d’appels à sa mère. « C’était libérateur de savoir que je pouvais acheter trois trucs au magasin et en faire un repas génial. » Elle a adapté et peaufiné ses recettes, sans toutefois jamais maîtriser la cuisine pour une seule personne ; ce n’est juste pas dans ses gènes. « Je finis toujours par cuisiner pour quatre. Alors je partage avec mes amis et voisins. J’aime cuisiner pour les autres : ça renforce les liens. »

RECETTES DE FAMILLE DESIS

Leçon de vocabulaire

CHUTKI Pincée
JEERA Cumin
NAMAK Sel
NASHTA Déjeuner

Hatecopy

Omelette desi épicée

Cette spectaculaire omelette à six œufs (la première recette que j’ai apprise) sustentera votre bataillon jusqu’au dîner. C’est bien de la faire pour soi, mais familles et amis vous en seront reconnaissants aussi. Pour quatre personnes.

La recette

  • 6 œufs
  • 1 ou 2 piments verts, hachés
  • 1 pincée de piment du Cachemire en poudre*
  • 1 pincée de cumin (au goût)
  • Sel et poivre
  • Ghee (ou beurre salé)
  • Le quart d’un oignon, haché
  • Un bouquet de coriandre fraîche

  1. 1. Dans un énorme bol, casser les œufs et ajouter le piment vert.(D’habitude j’en mets un, mais on peut en ajouter un autre si on aime ça épicé. N'oubliez pas qu’il y a aussi du piment du Cachemire.) Incorporer piment en poudre, cumin, sel et poivre ; bien battre.
     
  2. 2. Chauffer à feu moyen une poêle antiadhésive de 20 cm et ajouter une cuillerée de ghee.
     
  3. 3. Regarder le ghee fondre. Le laisser mener vos sens vers un paradis où il serait sans calories. Puis revenir à la réalité.
     
  4. 4. Une fois le ghee fondu, faire tomber l’oignon. Sa douceur viendra équilibrer l’umami et le goût piquant du cumin et du piment du Cachemire.
     
  5. 5. Verser la préparation d’œufs dans la poêle et laisser grésiller. Humer les épices à plein nez, en vous félicitant du brunch de rêve qui s’annonce. Couvrir.
     
  6. 6. Une fois le dessous bien doré, retourner l’omelette et cuire encore une minute. Faire glisser dans une grande assiette. Garnir de coriandre fraîche ciselée et servir.
* Vendu dans les épiceries indiennes ; se remplace par un mélange de paprika (pour la couleur) et de poivre de Cayenne (pour le goût piquant), ou par du piment kaddi en flocons.
 

Hatecopy

Le basmati parfait

Je révèle ici tous les secrets du basmati, alors soyez attentif ! Nul plat desi n’est complet sans lui. Il rehausse les saveurs sans en diluer le goût. (Et il ne contient pas de gluten.) Mais on croit souvent, à tort, que le riz se réussit facilement ou qu’il peut se faire dans un cuiseur à riz (horreur !). Désolée pour la technologie : je mets la main à la pâte.

La recette

  • 500 ml de riz basmati
  • Eau

  1. 1. Bien se laver les mains. Comme je le disais, il faut prendre les choses en main.
     
  2. 2. Verser 500 ml de riz dans une casserole, petite ou moyenne. À noter que le feu est éteint à cette étape.
     
  3. 3. Verser l’eau dans la casserole jusqu’à ce que son niveau atteigne 2,5 cm de plus que le riz. Je mets habituellement l’index dans la casserole pour m’assurer que l’eau couvre le premier tiers de mon doigt.
     
  4. 4. Amener l’eau à ébullition à feu élevé. Une fois l’eau suffisamment évaporée pour laisser voir les grains de riz, couvrir et poursuivre la cuisson à feu moyen pendant cinq minutes. La cuisson complète, de 15 à 20 minutes, donne toujours un riz parfait, non collant. On peut ajouter une goutte d’huile pour assouplir le riz.
     
  5. 5. Servir sous n’importe quel curry, ou recouvert de graines de cumin en accompagnement d’oignons frits. Miam !

 

Hatecopy

Dal Divin

Je mets quiconque au défi, même les chefs nés : mon dal est meilleur que le vôtre. C’est garanti… sauf si vous êtes ma mère. Comme une tarte, j’ai partagé ma recette avec elle, et elle a trouvé le moyen de l’améliorer. Va falloir que je lui demande comment elle a fait.

La recette

  • Huile
  • 15 ml de pâte d’ail et de gingembre
  • 2 piments verts, fendus ou coupés en deux
  • 3,75 ml de curcuma
  • 1,25 ml de cumin (au goût)
  • Sel et poivre
  • 350 ml de lentilles rouges, rincées
  • Eau
  • Deux bouquets de coriandre fraîche

  1. 1. Faire chauffer un grand fait-tout à feu moyen.
     
  2. 2. Y faire revenir la pâte d’ail et de gingembre dans un peu d’huile.
     
  3. 3. Ajouter piments verts (fendus ou coupés en deux), curcuma, cumin, sel et poivre. Griller jusqu’à ce que la maison embaume comme celle de ma mère.
     
  4. 4. Incorporer les lentilles (rincées) et continuer la cuisson pour quelques minutes.
     
  5. 5. Ajouter 250 ml d’eau et cuire les lentilles jusqu’à ce qu’elles se défassent. Ajouter de l’eau périodiquement jusqu’à ce que les lentilles soient tendres et crémeuses, comme un risotto (environ 15 minutes).
     
  6. 6. Ajouter deux grosses poignées de coriandre ciselée, couvrir et laisser reposer 15 minutes à feu doux.
     
  7. 7. Servir sur du basmati. Vous me remercierez plus tard.

Sur le même sujet

GASTRONOMIE    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens