Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Aux commandes : édition spéciale

Un pilote de TCA à la retraite répond aux questions sur l'aviation du commandant Doug Morris

Vance Larson

À Air Canada, le pilote et commandant Vance Larson a été le pre­mier à piloter un DC-9 et un 1011 de Lockheed. Avant de se joindre aux Lignes aériennes Trans-Canada (TCA) en 1946, il était instruc­teur de vol pour l’Aviation royale du Canada. Pendant ses 34 ans avec la Société, il a accumulé plus de 26 000 heures de vol.

Doug Morris : Sur quel avion
 avez-vous eu vos premiers 
système d’atterrissage automatique et pilote automatique complet ?

Vance Larson : Le 1011 de Lockheed a été le premier à pouvoir faire un atterrissage automatique par vents traversiers. Quand j’ai vu son système d’atterrissage automatique la première fois, j’ai fait : « Wow ! J’adopte. » Le North Star a eu le premier pilote automatique. Il était as­sez élémentaire, et on s’en servait surtout pour les virages. Je pilotais manuellement jusqu’à environ 8200 m, puis je l’enclenchais.

DM : Quels avions avez-vous pilotés avec un navigateur à bord ?

VL : Des navigateurs volaient toujours avec nous, jusqu’à la dernière version du DC-8. Ils s’occupaient de la navigation astronomique, pour que l’avion ne dévie pas de sa route au-dessus de l’océan. Leur travail était différent de celui des contrôleurs aériens, qui gèrent la position des appareils les uns par rapport aux autres. Tous les avions, dont le DC-8, avaient un dôme où le navigateur faisait le point sur les étoiles. À l’arrivée des systèmes inertiels, on n’a plus eu besoin de navigateurs, les appareils s’orientant grâce à des ordinateurs reliés à des gyroscopes de précision.

DM : À quel point vos premiers 
vols pour TCA étaient-
ils bruyants ?

VL : Les avions, dont le North Star, le Vanguard et 
le Super Constellation, faisaient du bruit. Dans le Vanguard de Vickers, la cabine de première classe était au fond de l’appareil, pour éloigner le plus possible les passagers des moteurs qui avaient une puissance totale d’environ 5200 kW. C’est non seulement une puissance énorme, mais c’est aussi pas mal bruyant. Mais en fait ce sont les hélices qui faisaient le plus de bruit, avec leur diamètre de 3,35 m ou même de 4,27 m.

Doug Morris
Doug Morris est pilote à Air Canada.

Sur le même sujet

75ÈME ANNIVERSAIRE D'AIR CANADA     DOUG MORRIS     AUX COMMANDES    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens