Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Berlin et ses microquartiers vus de l’intérieur

Suivez ces cinq expatriés canadiens dans les kieze de la capitale allemande.

Mariannenkiez  /  Kollwitzkiez  /  Akazienkiez  /  Ackerkiez  /  Reuterkiez

Le Kiez : Mariannenkiez, Kreuzberg

June Chua

Ayant grandi à Edmonton et à Calgary, June Chua s’est éprise de son quartier quand elle est venue présenter deux de ses documentaires à Berlin en 2014. Six mois plus tard, la cinéaste s’installait dans cette partie de la ville autrefois adossée au mur de Berlin, à l’ouest. « C’était un repaire d’anarchistes et d’artistes, et cet esprit subsiste dans Mariannenkiez. Je ne peux qu’être inspirée par cette réputation de marginal, dans une ville qui a toujours été un refuge pour les marginaux. »

 

1. Museum der Dinge

Logé dans un atelier rénové, le « musée des choses » est une curieuse collection d’objets fabriqués en série au xxe siècle (dont des télés des années 1950), organisés de façon étonnante, comme par couleur ou selon leur utilité. Contrairement aux nombreux musées berlinois sur l’art ou la guerre froide, celui-ci cible des objets courants à l’éclat peu commun.

Oranienstrasse 25, museumderdinge.de

Voo Store

2. Voo Store

Cette adresse illustre la transformation du quartier. C’est une boutique de mode de luxe sur une rue réputée pour ses manifestations gauchistes. En béton industriel remis à neuf, l’endroit regorge d’articles haut de gamme, comme des lunettes de soleil Monokel et des vêtements Helmut Lang. Commandez un cappuccino au Companion Coffee, dans le magasin, et dégustez-le dans la jolie cour aux briques vertes et crème.

Oranienstrasse 24, vooberlin.com

3. 3 Schwestern

Ce resto allemand moderne se cache dans l’édifice Bethanien, qui fut jadis un hôpital de diaconesses, d’où son nom (« 3 sœurs »). On y sert de délicieux plats aux ingrédients de provenance locale pour le brunch, le dîner et le souper. Je me souviens encore du rôti de porc avec chou rouge et quenelles au babeurre. S’il fait beau, profitez du Biergarten ensoleillé dans l’arrière-cour clôturée.

Mariannenplatz 2, 3schwestern.com

Le Vögelchen Bar

4. Le Vögelchen Bar

Avec ses fauteuils gonflés dépareillés, le Vögelchen a tout à fait l’air d’un salon. C’est un repaire pour les jeunes artistes, avec de magnifiques cocktails comme le Cocoloco : noix de coco et ananas. On y présente des films (surtout en anglais ou sous-titrés en anglais) et enregistre en direct des balados avec des musiciens locaux. Devinez comment atteindre le bar dans la cave. Indice : Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique.

Eisenbahnstrasse 6, birdstoldme.blogspot.com

Le Kiez : Kollwitzkiez, Prenzlauer Berg

Ryan Grant Little

À titre d’expert mondial en entrepreneuriat social, Ryan Grant Little change de ville presque chaque semaine. Mais il est chez lui dans les rues pavées de Kollwitzkiez, un quartier verdoyant et majestueux de l’est de Berlin. « Le matin, en allant au travail, on croise des mamans et des papas à vélo qui emmènent leurs enfants à la maternelle, explique le natif de Thornhill, en Ontario. C’est beau et terre-à-terre. »

 

An einem Sonntag im August

1. An einem Sonntag im August

Cet endroit, dont le nom signifie « Par un dimanche d’août », incarne l’esthétique berlinoise : chandelles, lustres et lampes néon tamisées illuminent les œuvres complexes peintes sur les murs et au plafond, ainsi que les canapés et tables de marbre d’occasion. C’est un de ces lieux où l’on se sent aussi bien le matin avec un café latte que la nuit avec un cocktail. Il est situé au bout de Kastanienallee, dite avenue du Casting pour les nombreuses agences de mannequins qui y ont pignon sur rue un peu plus loin. C’est parfait pour observer la faune.


2. I Due Forni

C’est une expérience en soi, tant pour le service baveux par des punks italiens que pour la terrasse ombragée ou la vaste salle à manger animée. C’est du rustique italien à son meilleur : pâtes fraîches et pizzas grosses comme la lune. Le menu a de quoi plaire aux végétariens ; la Patatona est une pizza pommes de terre et romarin à la croûte aux cloques parfaites.

Schönhauser Allee 12

3. Hotel Oderberger

Une piscine publique a ouvert ici en 1902. Elle a survécu aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale, mais a fermé en 1986 à cause de fissures au fond. De nouveaux proprios ont restauré l’édifice en octobre dernier et ont rouvert la piscine au plafond voûté, en ajoutant un bar, un resto et un hôtel. Les chambres de l’hôtel sont confortables et abordables, mais pas besoin d’y loger pour utiliser la piscine, le sauna et le spa. Détendez-vous ensuite près du foyer avec un riesling de l’exhaustive carte de vins allemands.

Oderberger Str. 57, hotel-oderberger.berlin

La Kulturbrauerei

Photo : TLG Immobilien Ag

4. La Kulturbrauerei

La Kulturbrauerei est un centre culturel logé dans une brasserie du 19e siècle. Ses 20 bâtiments sont faits de magnifiques briques rouges et jaunes, et ils logent de tout : cinémas, salles de concert, festivals, et même le campus berlinois de la NYU. Les enfants peuvent profiter des cours de capoeira, tandis que les parents dégustent les tapas et le Cava du restaurant espagnol Queso y Jamon. Les dimanches après-midi, au printemps et en été, la cour intérieure remplie de camions-restaurants est à voir absolument.

Schönhauser Allee 36, kulturbrauerei.de

 

Bon à savoir : À Berlin, le transport en commun se fie à l’intégrité des usagers. Ayez toutefois un ticket valide sur vous : Des inspecteurs en civil font des contrôles réguliers.


Le Kiez : Akazienkiez, Schöneberg

RM Vaughan

Originaire de Quispamsis, au Nouveau-Brunswick, RM Vaughan, auteur de 10 livres, est arrivé de Toronto il y a cinq ans pour se diversifier dans le court métrage et la performance. « J’ai habité diverses parties de Berlin, mais c’est dans Akazienkiez que je suis le plus à l’aise. C’est au sud-ouest, un peu à l’écart des coins touristiques de la ville. La ligne est mince entre un lieu habité et un lieu accablé, et Akazienkiez y évolue avec grâce. »

 

1. Winterfeldtplatz Markt

C’est dans ce marché que le quartier s’anime. Achetez du fromage importé, du pain frais et un café marocain (il y a souvent un homme vêtu d’un gilet rouge et d’un fez qui en prépare de succulentes petites tasses) et piqueniquez sur les bancs près de l’église Saint-Matthias, du côté sud du square. Amateurs de fleurs, cherchez la blonde au chignon géant et aux lunettes en écaille : elle réalise des bouquets impeccables et abondants à seulement 5 €.

Winterfeldtplatz, Gleditschstrasse

Möve imFelsenkeller

2. Möve imFelsenkeller

Ici, chaque bière en fût mérite d’être dégustée, et la cuisine du nord de l’Allemagne est en parfait accord. Commandez les pommes de terre (en sauce crémeuse traditionnelle) ou la soupe, préparée sous vos yeux dans la cuisine à aire ouverte. Les serveuses sont adorables. Elles travaillent dans ce pub depuis des années et ont vu cette enclave négligée de Berlin-Ouest devenir le Kiez raffiné d’aujourd’hui.

Akazienstrasse 2

Winterfeldt Schokoladen

3. Winterfeldt Schokoladen

Cette confiserie animée vend des chocolats sublimes. C’est aussi un café qui sert une vaste gamme de chocolats chauds dans des tasses traditionnelles en céramique en forme de vase. (Essayez celui au piment.) Ouvert en 2009, l’endroit a gardé les étagères sculptées en bois sombre et le look de la boutique d’apothicaire qui s’y trouvait depuis 1892. La mode est au minimalisme dans le monde du commerce au détail. Ça m’horripile, et c’est pourquoi j’adore cet endroit : il a une âme. Je suis maximaliste, et c’est un lieu maximaliste.

Goltzstrasse 23, winterfeldt-schokoladen.de

4. Le Volkspark Schöneberg-Wilmersdorf

Ce parc semble infini, bien que l’on y soit en ville. Commencez votre promenade à l’hôtel de ville de Schöneberg où, en 1963, John Kennedy a prononcé son célèbre « Ich bin ein Berliner ». Puis, laissant derrière vous le Laax, un café sous les arbres, rendez-vous à la fontaine avec la statue du Cerf d’or, le temps d’une partie de pétanque. Poursuivez jusqu’à l’étang peuplé de canards et de cigognes. Les Berlinois affectionnent leurs espaces publics et les fréquentent quotidiennement. Ici, vous verrez de tout, d’une noce à un cours de yoga.

Fritz-Elsas-Strasse

 

Bon à savoir : Il n’y a pas d’heure de fermeture légale dans les bars de Berlin. La vie nocturne y est donc vraiment grisante.


Le Kiez : Ackerkiez, Mitte

Sabine Devins

La journaliste Sabine Devins et son mari ont quitté Vancouver en 2008 pour 18 mois de vacances-travail à Berlin et n’en sont jamais repartis. Aujourd’hui, Mme Devins écrit des dépêches sur l’Allemagne pour le Wall Street Journal et d’autres publications depuis une charmante zone résidentielle de Mitte. « Berlin est grand, mais les Kieze sont petits. Le nôtre est très central, mais on s’y sent comme dans un village. »

 

1. Djimalaya

Ma famille appelle ce resto israélien Hummus und Pommes (ça rime en allemand), car c’est ce qu’on y mange : houmous et frites. Les adultes prennent de délicieux plats du Moyen-Orient (j’adore l’aubergine rôtie) et les enfants optent pour les trucs frits. On partage un pichet de limonade à la menthe. L’endroit est accueillant pour les familles sans être un resto familial. Allez-y le midi ou le soir, mais commandez toujours les frites.

Invalidenstrasse 159, djimalaya.de

Weinbergspark

Photo : Haikoder

2. Weinbergspark

J’aime l’usage que font les Berlinois de leurs parcs publics. Les chaudes soirées d’été, la grande pelouse près de l’étang se couvre d’amis qui boivent une bière après le boulot. Si le temps est mauvais, le Nola’s est là pour un café-dessert d’après-midi. Et il y a un terrain de jeux pour les enfants, avec une crèmerie maison de l’autre côté de la rue, du nom de Kauf Dich Glücklich.

Weinbergsweg 15

3. St. Elisabeth-Kirche

Cette église a gardé son air austère et brut de l’époque où les militants antigouvernementaux s’y réunissaient pour organiser des manifs sous le régime est--allemand. De nos jours, l’église Sainte-Élisabeth accueille des installations ainsi que les répétitions d’orchestres et de chorales. Assoyez-vous sur un banc dans la cour offerte au vent et écoutez-les gratuitement.

Invalidenstrasse 3, elisabeth.berlin

Le Schokoladen

4. Le Schokoladen

Il y a depuis longtemps à Berlin des immeubles de squatters. S’inscrivant dans cette tradition, le Schokoladen a été colonisé par des artistes et des créateurs à l’époque trouble de la réunification. Depuis, plusieurs squats ont été démantelés, mais celui-ci a réussi à rallier la communauté du quartier et à devenir un lieu de projets non commerciaux. Pour le public, il propose des concerts rock, des lectures, des projections et des soirées festives.

Ackerstrasse 169, schokoladen-mitte.de

Le Kiez : Reuterkiez, Neukölln

Sheraz Khan

« Ce que je préfère de Reuterkiez, ce sont toutes ses charmantes contradictions, comme des boutiques de haute couture situées à côté de restos de burger », affirme Sheraz Khan, un natif d’Etobicoke, en Ontario, qui s’est épris d’un Allemand. Déménagé en 2014 pour être proche de lui, il conjugue désormais deux de ses passions, urbanisme et conception visuelle, en créant des cartes artistiques basées sur des données. « Toute la ville assiste à des expos dans mon quartier. Malgré tout, c’est très détendu. »

 

1. Monella

Weichselstrasse est en voie de devenir incontournable en matière de restos, et cette pizzeria est l’une des meilleures en ville. Ma pizza préférée, la Tropea, garnie d’oignon rouge doux, de roquette et de pecorino, pourrait nourrir deux personnes. C’est agréable de s’installer ici devant une limonade maison et de regarder les cuisiniers jeter la pâte dans le four en forme de boule disco, une grotte de feu revêtue de carreaux de miroir.

Weichselstrasse 17, monella.berlin

Zimt & Mehl

2. Zimt & Mehl

« Cannelle et farine » est un resto-boulangerie qui sert de copieux déjeuners. Les omelettes s’accompagnent de montagnes de fruits frais et de fromage, et les croissants au beurre sont tendres. Si c’est plein à l’intérieur, prenez un Kartoffelbrötchen (petit pain de pommes de terre) et traversez la rue pour aller à la Wildenbruchplatz. Au printemps, on peut s’asseoir sur les rives du chenal de Neukölln ou jouer au ping-pong sur l’une des tables publiques.

Weigandufer 16, zimtundmehl.de

Klunkerkranich

Photo : Julian Nelken

3. Klunkerkranich

Berlin ne pousse pas en hauteur, donc ce bar situé en haut d’un stationnement à étages offre une vue dégagée sur la capitale, de la Fernsehturm à la Potsdamer Platz. Tables et bancs sont disposés dans un grand jardin. Les bacs à fleurs et les sièges sont faits à partir de palettes et de baignoires, et même de bottes. Un lieu idéal pour admirer le soleil couchant.

Karl-Marx-Strasse 66, klunkerkranich.de

4. Spektrum

Situé dans un modeste immeuble de stuc, cette galerie d’art était une boulangerie. À l’intérieur, ses salles d’exposition ont l’allure de cuisines. L’établissement est le lieu de rencontre de designers et d’artistes avec des scientifiques. Les Sonic Code Sessions, par exemple, montrent de nouvelles façons de créer du son à partir de la technologie numérique. Mon groupe s’appelle The Smell Lab. On a déjà conçu une exposition basée sur les odeurs du quartier, comme celle des boutons de fleurs ou des falafels frits d’un des nombreux restos turcs. Distillées, puis vaporisées sur des feuilles, le public était invité à les humer. Je croyais que ça n’attirerait que quelques curieux, mais la file cernait l’immeuble.

Bürknerstrasse 12, spektrumberlin.de

 

Bon à savoir : Berlin préfère le comptant. Hormis les hôtels et sites touristiques, peu d’endroits acceptent les cartes de crédit.

Illustrations : Henriette Damsa et Poli Lovi

Sur le même sujet

BERLIN     ALLEMAGNE    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens