En peignoir, je relaxe, étendue au spa ESPA de l’hôtel The Peninsula Chicago, et je grignote des fruits secs. Je sens tout le stress accumulé pendant le dernier mois s’envoler – stress causé, entre autres, par la visite de ma mère… Je me sens tellement bien que, quand Pam, la massothérapeute, me demande de la suivre dans la salle de massage, je ne suis plus sûre de vouloir y aller. « Merci, je vais continuer à me détendre ici », dis-je. Mais Pam m’explique les bienfaits du traditionnel traitement thaï avec compresses aux herbes et parfums de citronnelle et de gingembre, et je me lève dans un dernier sursaut d’énergie. Le traitement est tellement relaxant que je m’endors deux fois en moins de 90 minutes – chaque fois, je me réveille en me disant : savoure chaque minute entre ses mains expertes. 

Cette nuit-là, je dors comme un bébé, dans des draps aussi doux que le velours que je caresse parfois dans les oreilles de mon chien. Et, au matin, je me prépare à visiter Chicago : vais-je aller voir l’aile moderne de l’Art Institute of Chicago, ou bien la sculpture du haricot géant d’Anish Kapoor à Millennium Park ? En fait, je suis plutôt tentée de rester au lit, avec tout à portée de main – la télécommande de la télé, le téléphone et mon sac de M&M –, et j’admire une vue saisissante de la ville. Le temps passe. À midi, je ne sors finalement de ma chambre que pour aller casser la croûte au resto The Lobby, dans le hall de l’hôtel – et, une semaine plus tard, je me souviendrai encore avec nostalgie du miel frais, du nuage d’émulsion de truffe et de l’onctueux foie gras du chef Kinsella étalé sur une tranche de pain campagnard grillé. Ensuite, pour éliminer quelques calories, je me dis que je devrais peut-être suivre le cours de yoga au gym de l’hôtel, mais, encore une fois, j’opte plutôt pour la chambre d’où je peux observer la vie animée de Chicago, confortablement installée dans mon bain carré entouré de fenêtres panoramiques.

Le lendemain, je me secoue un peu, et je participe à l’une des activités offertes à la Peninsula Academy. Si j’avais voulu développer un nouveau talent, je me serais peut-être inscrite à la cérémonie du thé chinois ou à la planification d’événements, mais je préfère choisir une activité où j’excelle déjà : le magasinage. Bonnie Kaplan, mon accompagnatrice, est une ancienne réalisatrice télé. Impeccablement vêtue, tout en noir, elle arrive en boitant, un pied dans le plâtre. « J’ai trop dansé avec George Clooney hier soir », me lance-t-elle avant d’ajouter, pince-sans-rire : « C’est une blague. J’ai simplement glissé. » Mme Kaplan me promet que je vais vivre la plus extraordinaire séance de magasinage de ma vie. Et, après plusieurs magasins – en plus des arrêts chez Renegade Handmade (que je trouve comblé de chouettes cadeaux faits main pour mes amis), à la boutique Unison, chez Primitive (plus un musée qu’une boutique, mais c’est à voir), et à une vente privée dans une boutique temporaire (que je n’aurais jamais pu découvrir par moi-même) –, je dois avouer qu’elle a rempli sa promesse.

Le soir venu, je mange au restaurant Avenues, du Peninsula, un établissement résolument contemporain, où chaque plat du menu dégustation ressemble à un superbe cadeau emballé. Par les fenêtres, j’espionne aussi quelques clients du restaurant d’en face. Les pauvres, me dis-je, en croquant dans une mince dentelle de tangerine posée sur mon crabe royal. Je suis sûre que leur repas est bien moins bon que le mien. Plus tard, je décide d’aller au Blue Chicago, pour écouter l’excellente musique de ce bar renommé, et je médite encore sur mon repas. Et, quand je reviens à l’hôtel, le chasseur, dans son bel uniforme, me sourit et me dit : « Bonsoir ! Bienvenue chez vous ! » Je caresse la tête du lion en pierre devant l’hôtel. Je ne sais pas si je suis réellement chez moi, mais je suis convaincue que cet endroit est vraiment unique. Arrivée dans ma chambre, je me fais couler un bon bain chaud…


(Sarah Steinberg est rédactrice web pour le magazine enRoute. Elle a également publié un recueil de nouvelles, We Could Be Like That Couple…)

Photos : le Peninsula Chicago


S’y rendre
Air Canada, en collaboration avec United Airlines, membre du réseau Star AllianceMC, est le transporteur aérien offrant le plus de vols sans escale entre le Canada et Chicago.
Choisissez votre vol. Et ne manquez pas nos offres imbattables de location de voitures et de chambres d’hôtels

+ Exclusivités web

5 secrets mayas de jeunesse éternelle | Vive la dolce vita !