Skip to Content (Press Enter)

English / Français

David Saint-Jacques sur sa préparation et ce qu’il emporte pour ses six mois dans l’espace

L’astronaute canadien y est allé de quelques réflexions avant le lancement.

David Saint-Jacques

Ville natale Montréal

Domiciles Houston et Moscou

Signes distinctifs Ingénieur, astrophysicien, médecin et astronaute. Avant de se joindre à l’Agence spatiale canadienne (ASC) en 2009, il était médecin et cochef du département de médecine au Centre de santé Inuulitsivik de Puvirnituq, au Québec

Projets actuels Se prépare à être le premier astronaute de l’ASC depuis Chris Hadfield à vivre dans la Station spatiale internationale. Il décolle le 3 décembre en Soyouz


Comment arrive-t-on à se préparer à un voyage dans l’espace ?
Ça va de l’entraînement physique à l’apprentissage du russe en passant par les leçons de pilotage et d’utilisation du Bras canadien. Nous devons aussi maîtriser les procédures d’urgence de la station spatiale et de la fusée. En bref, c’est comme passer son brevet de pilote, parler en public et s’entraîner pour une épreuve sportive.

À quoi ressemble l’entraînement physique ?
L’espace met le corps à l’épreuve, il faut être dans la meilleure forme possible. Juste porter la combinaison spatiale requiert de fortes épaules. On s’entraîne aussi en centrifugeuse, qui simule la force gravitationnelle ressentie durant l’ascension et la rentrée atmosphérique. Tout ce travail physique est nouveau pour moi.

Qu’emportez-vous pour six mois dans l’espace ?
La valise est grande comme une boîte à chaussures. On n’y met que des effets personnels, comme une alliance, ou des souvenirs de la Terre. Le reste, comme les articles de toilette, est réglementaire. J’emporte un souvenir de ma femme et de mes enfants, et un cube de Rubik que mes parents m’ont offert quand j’étais jeune.

Le commandant Hadfield vous a-t-il donné des tuyaux ?
Lui et Julie Payette ont généreusement prodigué leurs conseils aux recrues. J’ai surtout retenu de nos conversations qu’il faut être soi-même dans un vol spatial habité.

Quel est le plus long voyage que vous ayez fait, avant d’aller dans l’espace ?
J’ai vécu à l’étranger la plus grande partie de ma jeunesse: deux ans au Japon, quatre au Royaume-Uni. Au cours des neuf dernières années, j’ai travaillé comme astronaute aux États-Unis. J’ai vécu à l’étranger toute ma vie. Ça ne compte pas comme un voyage, mais je trouve ça plus valorisant à bien des égards.

À quoi avez-vous le plus hâte là-haut ?
Voir de mes propres yeux notre belle planète flottant dans le velours noir de l’espace. Tout le monde sait qu’elle existe, mais peu l’ont vue.

Que font les astronautes de leur temps libre dans l’espace ?
Franchement, la plupart regardent par le hublot.

Sur le même sujet

CANADA     TÊTE-À-TÊTE