Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Entrevue avec l'alpiniste Conrad Anker

L’alpiniste nous parle des montagnes filmées en IMAX, de la beauté de la roche à nue et de l’importance de partir du pied gauche.

Conrad Anker

Ville natale Big Oak Flat, Californie
Domicile Bozeman, Montana
Signe distinctif A escaladé plus de 50 sommets dans le monde, dont l’Everest (trois fois)
Projet actuel Agit comme guide et porte-parole des parcs dans le documentaire Imax National Parks Adventure, qui prend l’affiche ce mois-ci à l’occasion du 100e anniversaire du National Park Service des États-Unis
Souvenir préféré Une corde en laine de yak, reçue d’un Tibétain. « J’ai donné ma veste North Face en échange. »


Parlez-nous de votre rôle dans National Park Adventure.
J’ai le rôle principal et je suis aussi mentor pour mes camarades alpinistes, Max Lowe et Rachel Pohl. On a escaladé des formations comme The Three Penguins, au parc national des Arches, en Utah. Ils n’avaient encore jamais rien fait d’aussi avancé. Ce sport exige tellement d’équipements (il faut vraiment en connaître toutes les ficelles) que nouer des liens avec ses compagnons est essentiel.

En quoi ce tournage en Imax diffère-t-il de vos autres documentaires ?
Les images font la force du film, et j’aime m’en servir pour donner l’envie aux gens de pratiquer l’escalade. De plus, la caméra est à peu près aussi grosse qu’un lave-vaisselle ; la déplacer d’un lieu à un autre demande tout un effort.

Comment choisissez-vous vos destinations ?
Le charme de ce sport, c’est que tous les endroits où il y a des roches à nu intéressent les alpinistes. Mais lorsque j’évalue un itinéraire, je pense d’abord à la sécurité et à la beauté des lieux. On a tourné au Pictured Rocks National Lakeshore, au Michigan. L’eau, les falaises, la forêt… On ne s’attendait pas à tant de splendeurs.

Des conseils pour les débutants ?
Commencez dans une salle d’escalade, puis joignez-vous à un groupe d’alpinistes. À Toronto, le Joe Rockhead’s fait un travail formidable ; j’aime la diversité des tracés qu’on y propose. Je rencontre partout des adeptes de ce sport. On forme une tribu.

Avez-vous un rituel au moment d’entreprendre une escalade ?
J’enfile d’abord ma chaussure gauche, pour imiter le mouvement de rotation de la Terre, mais peut-être aussi pour permettre à mon côté non dominant de s’affirmer.

Sur le même sujet

ADVENTURE TRAVEL      CONRAD ANKER     INTERVIEW     ALPINISTE     FILMS    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens