Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Finn Wolfhard de Stranger Things sur le nouvel album de son groupe et la viande fumée de Montréal

Rencontre avec l’acteur de Vancouver juste avant la prestation de son band au Festival musique et arts Osheaga.

Finn Wolfhard

Ville natale et domicile Vancouver

Signe distinctif Vedette de la série de SF style années 1980 Stranger Things

Projets actuels Tournée avec son groupe de rock indé, Calpurnia, avec arrêt à Montréal pour le Festival musique et arts Osheaga en août, et tournage de la troisième saison de Stranger Things et de l’adaptation cinématographique du Chardonneret, gagnant du prix Pulitzer

Destination de rêve Tokyo. « C’est une grande ville, mais qui dégage un certain calme. »


Comment s’est formé le groupe Calpurnia ?
J’ai rencontré le batteur en tournant un vidéoclip pour le groupe PUP, puis on a fait la connaissance du guitariste soliste dans un camp musical en 2014. On a improvisé de temps en temps à trois, et l’an dernier, le bassiste s’est joint à nous pour notre premier spectacle, un grand concert-bénéfice à Los Angeles. Ç’a cliqué tout de suite ; il a juste fallu quatre ans ! En juin, on a sorti notre premier album, Scout.

Qu’attendez-vous d’Osheaga ?
J’ai très hâte de voir des groupes que j’aime comme Arctic Monkeys, The National et Alvvays, qui a la même maison de disques que nous. Ce sont tous nos sources d’inspiration. Je n’ai jamais été à Montréal, alors j’ai hâte de faire le tour des magasins de musique, et je meurs d’envie de goûter un smoked meat.

En quoi les voyages avec l’équipe de Stranger Things diffèrent-ils de ceux avec le groupe ?
Quand je suis avec les jeunes de Stranger Things, plus de gens me reconnaissent. C’est beaucoup plus discret avec Calpurnia. On tourne Stranger Things à Atlanta et je m’y sens désormais chez moi. À la fin d’une journée de tournage, on a des cours, on répète ensemble ou on joue en ligne.

Destination préférée pour des vacances en famille ?
Seattle est une de mes villes préférées. J’adore manger au Red Mill Burgers, magasiner à Kreation Records (je collectionne des vinyles depuis l’âge de neuf ans) et dénicher des jeux Nintendo rares à la boutique rétro Pink Gorilla.

Qu’apportez-vous systématiquement en tournée ?
Mon groupe et moi, on tripe jeux vidéo. C’est très cathartique. On a un faible pour Super Smash Bros. et aussi Fortnite. À la moindre occasion, on joue.

Sur le même sujet

TÊTE-À-TÊTE