Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Tête-à-tête avec les créateurs de Come from Away

Irene Sankoff et David Hein sur le saucisson de Bologne frit, les singes laissés en rade et l’adaptation au cinéma de leur pièce.

Irene Sankoff et David Hein

Villes natales Toronto (Irene) et Regina (David)

Domiciles Toronto et New York

Signe distinctif Ont créé la comédie musicale à succès Come From Away, sur l’histoire des presque 7000 passagers aériens dirigés à Gander (Terre-Neuve) le 11 septembre 2001

Projets actuels L’adaptation du spectacle au cinéma et le début d’une série de représentations à Toronto le 13 février

Dernières vacances Molokai, à Hawaii. « Notre fille y a appris à nager. »


Débuts sur Broadway, sept nominations aux Tony avec un gain (meilleure mise en scène d’une comédie musicale), nomination aux Grammy : Comment vous sentez-vous au terme de cette année ?
DH : Au mieux, on espérait que les écoles secondaires du Canada présentent le spectacle, vu son contenu historique. Chaque étape nous a surpris, et en même temps le succès du spectacle n’a rien d’étonnant, car sa trame et les Terre-Neuviens sont tellement extraordinaires.

Parmi les personnages de cette comédie musicale, qui y a-t-il ?
IS : Les plus marquants sont la commandante Beverley Bass, seule femme pilote immobilisée à Gander le 11 septembre et les jours qui ont suivi, et Bonnie Harris, directrice de la SPCA, qui est allée dans la soute des appareils et s’est assurée qu’on s’occupait des animaux.

DH : Dont deux rares bonobos en route pour le zoo de Columbus.

Vous avez passé beaucoup de temps à Terre-Neuve jusqu’à maintenant. Votre Plat local préféré ?
DH : La morue au gratin.

IS : Un gros Jiggs dinner, quasiment un festin d’Action de grâce. Ça comprend de la dinde, des pommes de terre bouillies et du bœuf salé. Le saucisson de Bologne frit au déjeuner est aussi plutôt renversant.

En quoi le film sera-t-il différent du spectacle ?
IS : Ce sera bien de présenter le lieu réel de l’action et ses paysages magnifiques, et d’avoir davantage de figurants pour montrer à quel point il y avait du monde. La population de Gander a presque doublé, donc on a logé les passagers chez les habitants et dans chaque salle de la Légion royale canadienne, gymnase d’école et église du coin. Le film va toucher un public plus large, ce qui est vraiment très excitant.

Sur le même sujet

TÊTE-À-TÊTE    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens