L’été au Yukon est court, mais étonnamment chaud (plus de 30 degrés et un soleil omniprésent), transformant ainsi la province en véritable poudrière. Des épinettes noircies, tels des cure-pipes, et d’autres vestiges des flammes qui ont jadis balayé la région bordent la route. Malgré leurs effets dévastateurs, les incendies de forêt ont laissé derrière eux des traces étrangement pittoresques.