Photo: Matt Wilson

Je suis venu au Chili pour en savoir plus sur leurs vins. Comme c’est l’hiver, les vignobles sont au repos, mais le ski y est divin : le cours est offert dans un cadre alpin des Andes, à la légendaire station Ski Portillo. Chaque jour, nous nous dirigeons vers les sommets escarpés et nous dévalons les nombreuses pentes jusqu’à la base. Et après une bonne journée de ski, rien de tel que de se rassembler dans le Inca Lodge pour une dégustation des meilleurs vins du pays.

C’est une occasion en or d’en apprendre plus sur la production du vin à haute altitude et sur l’influence de la géographie du Chili sur la qualité du produit, à savoir comment l’alternance des températures fraîches et chaudes permet la croissance de plusieurs types de raisins. J’ai beau trouver ces sessions passionnantes, rien ne peut se comparer à l’actuelle dégustation du vin avec un bon repas.

Un soir, une bouteille d’excellent sauvignon blanc de Viña Chocalán accompagne notre fondue au bar Portillo. Les morceaux de pain plongés dans le fromage fondant s’harmonisent à la perfection avec ce vin aux arômes herbeux. Chocalán, qui signifie « bouton d’or », doit son nom aux fleurs qui poussent en abondance dans la région du vignoble. Le vin présente un ton vif et floral ainsi qu’une acidité bien rafraîchissante et équilibrée, soulignée par une belle minéralité, normale dans les circonstances : autour du vignoble, la terre regorge de fossiles.

Le jour suivant, pour le repas du midi, nous commandons une bouteille de Laguna del Inca d’In Situ Wines. Savoureux assemblage de cabernet sauvignon, de syrah et de carmenère, c’est un vin à la robe très sombre et opaque, qui se veut le compagnon idéal pour le spécial du jour : un filet mignon servi avec quinoa et pesto. Ce qui rend l’expérience encore plus unique, c’est que le domaine est situé dans la vallée d’Aconcagua, dans la même région que Portillo, et le vin que nous dégustons doit son nom au lac gelé qui est là, directement sous nos yeux, à travers la fenêtre du restaurant.

Photo: Jonathan Selkowitz

Un autre moment qui ne peut arriver qu’au Chili survient l’après-midi suivant, chez Tio Bob. Ce restaurant à flanc de montagne ressemble plutôt à une cabane, mais il s’agit de l’une des meilleures tables de la station de ski. Un habitué nous recommande les tacos au poisson (ils n’apparaissent pas sur le menu, mais demandez et vous recevrez) avec un guacamole frais. Très bon conseil, surtout lorsqu’accompagné d’un verre d’Ona de la maison Anakena, vin aux cépages de riesling, de viognier et de chardonnay et qui a récemment mérité une médaille d’argent à Sélections mondiales des vins Canada.

Pour notre dernier souper, nous avons droit à de l’autruche, une spécialité de l’endroit. Le filet de viande rouge et maigre est grillé, nappé d’une onctueuse sauce au cabernet sauvignon, et servi avec la torta de choclo, une tarte au maïs extraordinaire, célèbre à travers l’Amérique du Sud. Le moment ne pouvait pas être mieux choisi pour ce plat : un skieur à notre table a remporté un cabernet sauvignon de Lapostolle lors de la dégustation. Sitôt ouverte, la bouteille est partagée et ses arômes intenses de cèdre et de cuir complètent à la perfection la viande d’autruche.

La soirée se termine sur une belle note au bar plus bas, non pas en dégustant du vin, mais en sirotant quelques Pisco sours qui ont fait la renommée de Portillo. Et le petit mal de tête du lendemain n’est rien qu’une descente sur les pistes enneigées ne peut faire disparaître.

(Chris Johns est un auteur gastronomique primé.)


S'y rendre
Air Canada offre un service sans escale entre Toronto et Santiago, au Chili. Choisissez votre vol. Et ne manquez pas nos offres imbattables de location de voitures et de chambres d’hôtels.

 


+ Exclusivités web

Vivre en grand à Palm Springs | Comiques en Amérique