Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Le dulce de leche argentin est crémeux, laiteux et tout simplement divin

La rédactrice Passeport Dominique Lamberton s’éprend des douceurs argentines et rapporte du dulce de leche.

Chimbote Dulce de Leche

Photo : Mathieu Lévesque ; accessoiriste : Roxanne Chagnon

« En amont de mon voyage à Buenos Aires, je rêvais évidemment de vin rouge et de steak, mais une fois là-bas, les desserts ont pris toute la place. C’est grâce à la confiture de lait crémeuse du nom de dulce de leche. On en met dans les medialunas (croissants au beurre), elle aromatise les flans soyeux et rehausse la crème glacée. Je savais qu’il me fallait en rapporter, et j’ai été ravie de trouver Dulce de Leche & Co., une petite boutique d’une rue ombragée du quartier de Palermo Soho qui en tient plus de 50 variétés, plus caramels, alfajors (biscuits-sandwichs) et eaux-de-vie. J’ai choisi la marque Chimbote pour son bocal rétro, et je n’ai pas été déçue. Je pourrais raconter que j’en ai incorporé dans du glaçage à la crème au beurre ou que j’en ai mis entre deux étages de gâteau au chocolat, mais la vérité, c’est que presque tout a été dévoré à la cuillère. »

Chimbote Dulce de Leche, 260 $ AR (environ 9 $) le kilo
José Antonio Cabrera 5061, Buenos Aires, dulcedelecheco.com

Sur le même sujet

ARGENTINE