Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Natural History Museum

Les questions me tombent dessus comme la grêle à l’ère glaciaire : Est-ce que ce sont de vraies dents ? D’où vient cette roche ? Comment ça se fait que les animaux sont si immobiles ? L’inquisition débute devant le squelette de diplodocus du hall central voûté et se poursuit devant celui de camarasaure, puis le crâne de tyrannosaure et le grand pingouin empaillé, aujourd’hui disparu. C’est une ménagerie colossale, à l’échelle du bâtiment qui l’abrite.

Natural History MuseumPhoto : Paladuta Cornelia, dreamstime.com

Il faudrait une semaine pour explorer les quatre zones codées par couleurs de ce musée vieux de 133 ans, traverser l’humide volière à papillons tropicaux, admirer le crâne d’un lion de l’Atlas censé avoir vécu dans la tour de Londres vers 1280 et entrer dans un simulateur de séismes. Nous optons pour « les grands succès », du terrible tyrannosaure à la visite à l’intérieur de la termitière africaine grandeur nature.

Natural History MuseumPhoto : Gracieuseté du Natural History Museum

Pour se défouler, les enfants montent en courant le double escalier gothique, frôlant au passage la statue du « saint patron » des lieux, Charles Darwin. Évidemment, le musée consacre une aile au naturaliste, à l’arrière du musée, un centre ultramoderne dédié à la science et aux collections, tel un cocon privé. En fait, c’est bel et bien un cocon : une gousse oblongue géante à l’intérieur d’un atrium aux parois de verre. Un ascenseur vitré nous y amène ; nous descendons ensuite en pente douce, par des passerelles incurvées flanquées de spécimens de plantes et d’insectes. Nos enfants se collent le nez aux vitrines et crient à la vue des araignées géantes. Qui aurait cru qu’un musée puisse déclencher une telle ferveur chez eux ? 

Cromwell Rd., 44-20-7942-5000 

Chouette !

Le météorite de Cranbourne, pesant 3,5 t, trouvé en Australie en 1854 et exposé dans la salle Earth Today and Tomorrow, se serait formé il y a 4,6 milliards d’années dans une région entre Mars et Jupiter.

Le Comptoir LibanaisPhoto : Michael Franke

Dîner

Le Comptoir Libanais, avec sa déco colorée qui tranche sur les teintes atténuées du musée, est très populaire auprès des enfants pour ses plats du Moyen-Orient à partager et à manger avec les doigts.

1-5 Exhibition Rd., 44-20-7225-5006

Souvenir

Carnet sérigraphié Alex Pook-Leary, 6 £ (environ 11 $).

Sur le même sujet

ENFANTS     VOYAGES EN FAMILLE     LONDRES     MUSÉES    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens