Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Il y a un peu plus de 25 ans, Myles Mindham ouvrait boutique au septième étage du Park Hyatt Toronto. Aujourd’hui, il travaille et vit dans une maison en rangée de trois étages à Yorkville, où il crée sur mesure des bijoux inspirés de la nature, comme sa nouvelle ligne à tirage limité Magical Woodland, qui célèbre un quart de siècle d’éblouissant succès. Nous l’avons rencontré (avec ses grands caniches Nelson et Duq) avant un voyage d’affaires à Montréal.

Myles Mindham


Comment faites-vous vos bagages ?
Au départ, je plie, afin que tout soit propre et bien rangé, mais j’avoue qu’à la fin d’un voyage je finis toujours par bourrer les derniers trucs.

En quoi la nature vous inspire-t-elle ?
De bien des façons, depuis les corbeaux et le lac à Muskoka jusqu’au livre que ma mère me lisait, où des fées lunaires illuminent une forêt sombre, qui a inspiré une partie de la collection de l’an dernier. J’ai même créé des boutons de manchette à partir d’une photo de rhinos en train de s’accoupler ­(abstraite en globes rouges et jaunes), prise lors du safari d’anniversaire d’un couple.

Où voyagez-vous pour affaires ?
Surtout à Bâle, à New York et à Tucson, en Arizona, où se rencontrent les univers de la géologie et de la gemmologie. Les négociants y apportent des gemmes brutes, et j’y ai trouvé des merveilles. Imaginez des pierres de lune et des météorites sur un collier de carbonados ! Je suis attiré par tout ce qui brille et qui sort de terre.

Un coup de cœur pour des trouvailles ?
J’étais dans un marché aux puces à Paris, à chercher une vitrine en bronze pour ma boutique. À l’entrée, il y avait un bac de trucs au rebut à 5 F. J’ai trouvé un bouton de manchette, qui fonctionnait parfaitement. En fouillant, j’ai trouvé l’autre. J’étais à court de 1 F, mais on me les a quand même laissés. Il s’est avéré qu’ils étaient en or 18 carats, et aujourd’hui je les porte tout le temps.

Sur le même sujet

C'EST DANS LE SAC    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens