Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Un safari-photo luxuriant dans les Everglades, en Floride

Le photographe Ryan Walker plonge au cœur des Everglades, en Floride, où hérons et alligators couvrent de leurs cris les bruits d’autoroute.

Ranger Kimberly Oppen ; le mirador de Shark Valley ; des eaux saumâtres ; Tommy Owen

À gauche puis dans le sens horaire : la ranger Kimberly Oppen. Le National Park Service veille sur le parc des Everglades depuis 1947 ; on adore le mirador de Shark Valley ; des eaux saumâtres traversent les 6070 km2 de territoire protégé ; les excursions en bateau traditionnel dirigé à la perche par Tommy Owen vous emmènent sous des dômes de cyprès où les eaux peu profondes grouillent de vie.

Dans les mangroves, canaux et marais du parc national des Everglades, mieux vaut se fier au savoir des gens du coin qu’à un GPS. À un peu plus de 130 km de l’animation de Miami, ces terres humides protégées se laissent explorer par bateau ou voie de terre. Rayonnez depuis la charmante Everglades City, ou passez de la plage aux marécages pour un jour.

Alligator ; Rod & Gun Club ; Tamiami Trail ; Ashlyn Goff

À gauche puis dans le sens horaire : les alligators n’ont jamais tort : ces reptiles forts en dents peuvent atteindre 5 m ; un employé répare une camionnette devant le Rod & Gun Club, un hôtel-restaurant historique d’Everglades City qui a rouvert après avoir souffert lors de l’ouragan de 2017 ; sur la Tamiami Trail, une cabane dans une clairière déboisée et débroussée rappelle l’époque où hors-la-loi et contrebandiers suivaient les sinueux cours d’eau où des ermites vivaient parmi les alligators ; Ashlyn Goff, arrêt-court pour les Gators de l’école secondaire d’Everglades City.

Le parc abrite 1000 espèces de spermaphytes et 120 espèces d’arbres. Malgré les menaces d’origine humaine et naturelle, la flore irrépressible continue d’envahir les terres humides et, un an après le passage de l’ouragan Irma, les résidents des Everglades sont toujours aussi résilients.

Tronc de papayer ; du crabe ; Gary Grenier ; l'eau

À gauche puis dans le sens horaire : tronc de papayer bien garni ; citron que c’est bon : les pinces du crabe caillou noir peuvent repousser après son retour dans l’océan ; Gary Grenier, pilote d’hydroglisseur originaire de Nouvelle-Angleterre, est à l’aise dans ses bottes de pêcheur.

La création du parc national des Everglades a déplacé le moteur économique de la région de la chasse et pêche au tourisme (au moins un million de visiteurs par année).

Sur le même sujet

EVERGLADES     LA FLORIDE     PHOTOGRAPHIE     ÉTATS-UNIS