Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Lisez Louise, gagnant du Prix de poésie Radio-Canada 2017

Air Canada enRoute appuie les artistes d'ici et est fier de s'associer aux Prix de la création Radio-Canada. Pour plus de détails sur les prix ou leur porte-parole Marie-Louise Arsenault, animatrice de l'émission Plus on est de fous, plus on lit ! diffusée sur ICI Radio-Canada Première, visitez ICI.Radio-Canada.ca/ICIonlit. Les Prix de la création Radio-Canada seront de retour en 2018, mais ceci est le dernier numéro d'enRoute à publier les auteurs primés.

Louise

Par Marie-Eve Blanchard

Les opinions exprimées par l’auteure ne reflètent pas nécessairement celles d’Air Canada enRoute, de Bookmark Content and Communications ou d’Air Canada. Certains lecteurs pourraient s’offenser du contenu des textes.

coupable

de crime
au premier
degré

ça aurait pu

être toi

la femme
laissée
pour morte
près
du poêle à bois

la manchette
de ce matin
te sert
pour
alimenter
le feu

qui te consume et qui

brûle
la nouvelle du jour
comme sur toi
l’ivresse
des derniers mois

vous avez bu
des caisses
de 24 pour
vous rendre l’amour
habitable
dans cette maison où
les moisissures
prolifèrent derrière
les murs
de vos promesses

les bûches qui
crépitent
dans le poêle
à bois

te rappellent

les mots
flammèches
dits

ceux
capables
de décimer

terres et forêts
maisons et villages
rangs et familles

de mettre
à feu
et à sang
mère et père
amante
et amant

tu te dis que

même si
tu enrichissais
ton vocabulaire de
pauvre

des barils de mots remplis
           [d’espoir pétrole

ça finit toujours tôt
ou tard
par avoir
la peau
de quelqu’un

la tienne de
peau
de chienne

l’amour
lorsqu’il est
noir
liquide tout

que tu te dis

tu regardes
les bûches
partir
en fumée
et

penses
au fait que

tous les carburants possèdent
           [une même propriété

dégainer la honte

honte
de ne
savoir

dire

durant
les saisons
de chômage
quand

les enfants te demandent
pourquoi
Chibougamau ce n’est pas

Cheyenne as me (Me vs Others), 2015, photo numérique

Art  : Laurence Philomene, Cheyenne as me (Me vs Others), 2015, photo numérique

le bout
qui ferait briller
leurs yeux
dans un
clair
firmament
mais le bout de la
civilisation
asphaltée

les chiens errants
hurlent au reste
du monde
qui

ne les entend pas

qui
ne t’entend pas
ne pas
savoir dire

la plus analphabète des pulsions

car même les gestes
conformes à l’ordinaire
(une caresse sur la nuque
qui donne à croire
que tout ira bien)
tu ne sais plus
les faire parler vrai

dans ces moments où
le vraisemblable t’échappe

tu voudrais
avoir appris à
discerner

les mots qui te manquent de
ton manque de moyens

contre le
poêle à bois
est encore accoté là
le tisonnier

c’est un matin
de décembre que
se sont élevés
les tisons
de votre désarroi commun

tu jetais
le bois d’allumage
dans le foyer
de votre hiver
conjugal
long et froid et sec

au beau milieu de ce décor
traversé de bord
en bord par une rivière

shabo
gamaw

les mots flammèches
te sont arrivés en
pleine gueule

comme d’autres
s’enfargent
en recevant un bâton
de hockey
dans les jambes

tu as
perdu

pied
dans le ventre de la
fournaise

étendue
sur le plancher
près
du poêle à bois

tu regardes
l’écorce des
bûches se réduire
en cendre

comme la peau de ton bras
       [de ton cou de ton visage

noircie et
cartonnée

tu te demandes
pourquoi
ne pas
avoir mis en carton
les dernières années
à vous saouler de vouloir
encore vous aimer à vous saouler
de vos amours mortes à vous
                                [saouler
jusqu’à la lie de votre fin du monde
                       [à vous saouler
des résidus de ce que vous étiez
         [avant quand votre bout
de ciel se faisait l’écho de vos
    [aboiements à la lune nouvelle
          [et gibbeuse et pleine
de vos rêves habitables

près
du poêle à bois
tu te dis

que c’est peut-être toi
la femme

laissée
pour morte
près
du poêle à bois

et
tu en
crèverais

tant

tu en
brûles
d’envie

mais
les gens de ta trempe
ça ne crève pas
que tu te dis

tu ramasses les restes
du journal par terre
les mets dans le feu
et souffles

shabo
gamaw


Marie-Eve Blanchard

Poète et féministe engagée, Marie-Eve Blanchard est titulaire d’une maîtrise en études littéraires de l’UQAM. Elle a collaboré à plusieurs projets avec Chloé Sainte-Marie, dont le conte musical Une étoile m’a dit, pour lequel elle a terminé les textes des chansons inachevées de Gilles Carle et adapté le scénario du défunt cinéaste.

Laurence Philomene est une photographe de 24 ans. Également documentariste pour Adolescent Content et conservatrice du collectif The Coven et de la galerie Camp, elle vit à Montréal où elle crée des œuvres fortes et colorées traitant d’identité sexuelle, d’homosexualité et de la théorie des couleurs.

laurencephilomene.com
 

Photo : Myriam Ménard


Membres du jury

Nicole Brossard

Nicole Brossard compte parmi les plus grands écrivains du Québec. Elle a publié plus d’une trentaine de titres, dont la plupart ont été traduits en plusieurs langues, et a obtenu les prix les plus prestigieux, notamment le Prix du Gouverneur général à deux reprises et le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre.

Thomas Hellman

Chroniqueur à Plus on est de fous, plus on lit! Thomas Hellman détient une maîtrise en littérature française de l’Université McGill. Il a fait paraître sept albums, en français et en anglais, qui lui ont valu de nombreux prix et a publié des nouvelles, des essais et des poèmes dans diverses revues littéraires canadiennes.

Natasha Kanapé Fontaine

Innue originaire de Pessamit, Natasha Kanapé Fontaine est une artiste multidisciplinaire engagée. Elle est l’auteure de trois recueils de poésie publiés chez Mémoire d’encrier et de Kuei, je te salue (Écosociété), un échange épistolaire avec l’auteur Deni Ellis Béchard sur le racisme entre Autochtones et allochtones.

Photos : Mémoire d’encrier (Natasha Kanapé Fontaine) ; Caroline Hayeur (Nicole Brossard) ; Mathieu Rivard (Thomas Hellman)


Lecteurs et lectrices pour le prix de la poésie

Paul Savoie, Toronto
Marjolaine Beauchamp, Gatineau, Québec
Angèle Bassolé-Ouédraogo, Ottawa
Michaël Trahan, Montréal
Dominic Gagné, Mont-Louis, Québec
Catherine Cormier-Larose, Montréal

Sur le même sujet

CBC LITERARY PRIZES     LITTÉRATURE     POÉSIE    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens