Skip to Content (Press Enter)

English / Français

Andre De Grasse s’est propulsé sur la scène mondiale l’été dernier à Rio quand il a terminé deuxième en finale du 200 m, à 24 centièmes de seconde d’Usain Bolt. Les trois médailles du natif de Markham, en Ontario, en font le sprinteur canadien le plus décoré lors d’une même édition des Jeux olympiques. Et il n’a pas fini d’accélérer : ce mois-ci, l’athlète de 22 ans s’aligne aux Championnats canadiens d’athlétisme à Ottawa. Nous l’avons joint à Phoenix, où il s’entraîne, avant son départ pour des épreuves en Italie, en Norvège et en Suède.

Andre De Grasse

Photo : Jon Johnson


Vos vêtements sont roulés, pliés ou tassés ?
Pliés. J’ai une valise à plusieurs compartiments, ce qui évite de tout mêler : chaussures, articles de toilette, tenues de course et tenues de ville ont chacun leur section de rangement.

Comment vivez-vous le décalage horaire ?
Si c’est un bref aller-retour entre Phoenix et Toronto, je reste à l’heure des Rocheuses. Mais quand je voyage pour une course, j’essaie d’arriver au moins trois jours à l’avance pour que mon corps puisse s’adapter au décalage.

Des trucs pour vaincre le trac des jours de course ?
J’aime les distractions simples, comme la télé. En ce moment, je regarde La grande évasion, Pitch et Empire. Je ne quitte ma chambre que pour manger, et le plus souvent j’appelle le service à l’étage. Juste avant la course, j’écoute beaucoup de musique, je m’hydrate et je vois mes massothérapeute et chiro.

À rio, avec usain bolt, c’était comment d’être le centre d’attention ?
De nombreux proches et admirateurs adorent cette photo de nous deux riant au moment de franchir la ligne d’arrivée, et en parlent encore. C’est cool d’avoir vécu ce moment auquel je peux repenser en me disant : « J’y étais », et d’en sortir avec une médaille devant la planète entière. Et je suis heureux d’avoir pu affronter Usain à ses derniers Jeux olympiques.

En voyage, qu’est-ce qui vous manque du canada ?
La cuisine de ma mère. J’aime tout ce qu’elle fait, surtout ses dumplings et ses saucisses.

Photo en haut : Ian Patterson

Sur le même sujet

C'EST DANS LE SAC    

S'il vous plait, laissez un commentaire

Les balises HTML seront retirées
Les adresses commençant par http:// seront automatiquement converties en liens