Ray Zahab, de Chelsea, au Québec, a foulé tous les continents sauf l’Océanie. Mieux connu pour sa traversée du Sahara en 111 jours de course, cet ultramarathonien a fondé l’OSBL impossible2Possible (i2P), qui inspire les jeunes du monde grâce au potentiel éducatif de l’aventure. Nous l’avons rencontré avant un aller-retour à Vancouver pour donner une conférence à l’Université Simon Fraser sur la plus récente expédition de son organisme.

Vos vêtements sont roulés, pliés ou tassés ?

Je plie tout pour remplir le moindre espace de mon sac.

Quelle est votre conception des bagages ?

J’opte, quand je ne pars pas en expédition, pour le super-minimalisme. Je mets tout dans mon bagage à main, même ma ceinture. J’en perds mon pantalon à l’aéroport, mais j’assume.

Quelle est la première chose que vous faites une fois arrivé ?

Je trouve un petit café, puis je pose mes bagages et je vais courir. J’adore explorer une ville à pied.

Quel est votre endroit préféré dans le monde ?

J’ai traversé le désert de Gobi, en Chine, j’ai vu Agadez, au Niger, et aussi l’Antarctique, mais aucun de ces lieux ne se compare à l’île de Baffin.

Avez-vous toujours été en pleine forme ?

Il y a sept ans, je fumais un paquet par jour. En 2003, j’ai couru mon premier ultramarathon, que j’ai gagné, à ma grande surprise. Ce n’est pas que je sois un grand coureur ; c’est juste qu’on a tous le potentiel d’accomplir des choses extraordinaires. Rien ne sert d’attendre 40 ans ; on peut commencer à 14 ans. Car on ne passe qu’une seule fois sur cette planète.


Qu’y a-t-il dans le bagage à main de Ray ?


01 Des chaussures
Elles sont sales, j’ai couru 10 km dans le parc de la Gatineau ce matin. Je cours environ de 100 à 160 km par mois, alors une paire ne me dure que quatre semaines.

02 Du Gatorade Activer
J’en prends avant une longue course ou si je suis un peu déshydraté en sortant de l’avion : calories instantanées.

03 Un antifrottement
J’en mets pour éviter de m’irriter les jambes, mais ça peut aussi servir contre les ampoules. Ça a la consistance d’un antisudorifique.

04 Une caméra Flip
Pour saisir des moments privilégiés dans la foulée. J’ai fait ma dernière vidéo en Bolivie, quand les jeunes ambassadeurs d’i2P ont franchi la ligne d’arrivée, à 4572 m d’altitude.

05 Une pièce porte-bonheur
L’amiral Allen de la US Coast Guard me l’a donnée après une conférence que j’ai faite sur la crise de l’eau en Afrique.

06 Mon alliance
Cette alliance touareg traditionnelle a été fabriquée au Niger par un des nomades de notre équipe. J’en ai fait faire une pour ma femme, Kathy, et une autre pour moi.

07 Un mailllot i2P
Je l’ai porté dans le désert d’Atacama. Le tissu respire, mais pas comme du coton ; ça absorbe la transpiration.

08 Une coquille légère
Canada Goose crée des vêtements sur mesure pour mes expéditions. J’ai demandé un blouson hyperléger pour le désert et voilà le résultat. Ça pèse moins de 30 g.

09 Des manches d’appoint
Par temps très froid, je les enfile et ça me fait un maillot à manches longues.

10 Un GPS
Au cas où je me perdrais.


Connaissez-vous quelqu’un qui pliera bagage bientôt ? Écrivez-nous à cestdanslesac@enroutemag.net.