Photo: Brian Losito

Q: Votre temps de vol se compare-t-il à celui d’un passager Air Canada ÉliteMD ou Super ÉliteMD ?
Christer Tepper
Charlotte, Caroline-du-Nord

Les critères du programme des statuts supérieurs d’Air Canada sont de 35 000 milles-privilèges ou 50 segments de vol pour obtenir le statut Élite, et de 100 000 milles-privilèges ou 95 segments pour le statut Super Élite. En 2010, j’ai fait 775 heures de vol, soit 268 segments ou quelque 300 000 milles. J’ai rencontré des membres Super Élite qui font près de 150 segments par année, dont plusieurs apprécient cette chronique.

Q: Comment numérote-t-on les pistes ?
Julie Theriot
La Nouvelle-Orléans, Louisiane

Les pistes sont numérotées de 1 à 36, selon leur cap (divisé par 10) sur la rose du compas magnétique, qui est graduée de 0 à 360°. Ainsi, la piste 25 à Ottawa a un cap de 251°. Les grands aéroports dotés de pistes parallèles ajoutent une lettre, L pour left (gauche) ou R pour right (droite), comme à Vancouver, où les pistes 26L et 26R sont orientées à 261°. Puisque le nord magnétique se déplace, les pistes peuvent changer de numéro. Celle de mon vol solo d’il y a 31 ans, la 24 à Halifax, porte aujourd’hui le numéro 23.

Q: Comment attribue-t-on les vols aux pilotes ?
Mark Wolpert
Thornhill, Ontario

Les tableaux de service mensuels sont générés par ordinateur. Vers le 15 du mois, les vols à combler le mois suivant sont affichés, et nous déposons nos demandes d’affectations, attribuées selon l’ancienneté. Moi, j’essaie d’éviter les vols de nuit ou du petit matin. Beaucoup de pilotes préfèrent éviter de voler le week-end, d’autres veulent des destinations soleil en hiver. On peut spécifier ou refuser certains aéroports, ou baser ses demandes sur le temps d’escale. La liste de souhaits peut être longue. Puis, vers la troisième semaine du mois, les horaires sont assignés. Nous, on retient notre souffle...


Doug Morris est pilote et commandant d’appareils A320 d’Airbus à Air Canada.

Question sur l’aviation ? Écrivez à icidoug@enroutemag.net.