Profession : Écrivain

Domicile :
Saskatoon
Signe distinctif : L’histoire de Pi, gagnant du Man Booker Prize Dernier projet Beatrice & Virgil, un roman sur l’Holocauste

Dernier voyage : Dubaï

Prochain voyage : Une tournée promotionnelle en Angleterre et aux États-Unis

Bagage essentiel : Un bon guide de voyage. On peut se procurer tout le reste sur place.

Souvenir préféré : Au lieu d’objets, je rapporte le souvenir de mes rencontres et de mes expériences.

Plus jeune, vous avez beaucoup voyagé. En quoi la paternité a-t-elle changé vos habitudes de voyage ?
J’ai compris qu’on peut aller partout avec un bébé, car ça vous confère, comment dire, une sorte d’immunité. À la vue d’un bébé, les gens s’empressent de vous dénicher un siège, un hôtel. Avoir un bébé, c’est devenu mon trip.

L’action de vos livres, dont celle du nouveau roman Beatrice & Virgil, se déroule souvent dans des lieux lointains. En quoi les voyages vous inspirent-ils ?
Je planifie un voyage à São Tomé-et-Príncipe, dans le golfe de Guinée. À l’époque coloniale, les Portugais y gardaient des esclaves, ce que j’évoque dans mon prochain roman. Il y est question de trois chimpanzés, de dogmatisme et d’idéologie, une idée sur laquelle je travaille depuis assez longtemps. Or je ne suis jamais allé dans les coins les plus sombres et reculés d’Afrique.

Quels voyages avez-vous envie de faire désormais ?
Je crois que la façon de voyager change en fonction de l’âge. J’ai passé trois semaines au Pérou, peu avant la naissance de mon fils. J’étais déjà allé à Cuzco, mais mes centres d’intérêt avaient changé. Maintenant, on part en famille et on demeure un mois au même endroit. Nous apportons trois valises : une pour chaque parent et une autre pour le bébé. C’est une autre sorte d’immersion.

Est-ce à dire que vous ne partez plus uniquement avec un sac à dos ?
Je ne voyagerai sans doute plus jamais en Inde pendant six mois, mais ça ne veut pas dire que je ne repenserai plus à ce souvenir.

Qu’en est-il de l’adaptation pour le grand écran de L’histoire de Pi, dont on parle depuis des années ?
Pendant longtemps, ç’a été le projet de Jean-Pierre Jeunet [Le fabuleux destin d’Amélie Poulain], qui en a tiré un scénario formidable. Là, c’est Ang Lee [Souvenirs de Brokeback Mountain] qui doit réaliser. J’espère qu’il se servira du scénario de Jeunet, ce serait providentiel. De toute façon, c’est un succès assuré.