La firme d’IA canadienne qui a détecté la covid‑19 avant le CDC et l’OMS

Partagez

Comment de l’IA canadienne aide à protéger les voyageur partout dans le monde.

Infectiologue qui suit les épidémies mortelles depuis plus de 20 ans, le Dr Kamran Khan était en première ligne à Toronto lors de la crise du SRAS en 2003. C’était une épidémie d’un genre nouveau, et le médecin a compris que ce ne serait pas la dernière.

En 2013, il fondait la société de technologie BlueDot, qui se sert des mégadonnées et de l’intelligence artificielle (IA) pour suivre la propagation mondiale de maladies émergentes potentiellement graves. BlueDot a prédit l’épidémie du virus Zika, six mois avant qu’il se propage en Floride. L’hiver dernier, elle mettait le monde en garde contre un virus, connu sous le nom de covid‑19. Après avoir établi sa source à Wuhan, en Chine, la firme a déterminé les 11 villes où le nouveau coronavirus allait ensuite frapper.

« Notre système d’alerte avancée permet la diffusion mondiale d’informations sur l’éclosion de maladies infectieuses avant qu’elle ait lieu », dit le Dr Khan. Pour Air Canada, voir d’avance les risques d’infections planétaires facilite la prise de décisions pour, par exemple, ajuster l’horaire des vols ou les protocoles de nettoyage. Le Dr  Chung et le Dr Khan ont discuté de la façon dont tout ça fonctionne, et de ce que ça signifie pour l’avenir du voyage en toute sécurité.

06 avril 2021

« Nous sommes emballés par les outils que nous développons à l’heure actuelle pour aider les voyageurs, où qu’ils soient, à se prémunir contre les maladies infectieuses graves. »

Dr Chung Comment avez‑vous décelé la covid‑19 avant les Centers for Disease Control and Prevention américains et l’Organisation mondiale de la santé avec l’IA ?

Dr Khan Afin de déceler les premiers signes de menaces, notre système utilise l’IA pour traiter un vaste volume de données dans 65 langues, en quête d’indicateurs d’épidémie pour plus de 100 maladies et syndromes, 24 heures par jour, 365 jours par année. Outre les signalements officiels d’épidémies effectués par les organismes publics, il analyse les informations publiées sur les médias numériques, les blogues sur la santé et d’autres sources en ligne.

Le système a retenu, le matin du 31 décembre 2019, un article venant de Wuhan, en Chine, qui décrivait une éclosion inhabituelle de cas de pneumonie. L’événement a retenu mon attention, en raison du nombre de parallèles avec l’émergence du SRAS de 2003. Mon équipe a soumis les résultats de cette analyse pour publication dans la revue scientifique en libre accès avec comité de lecture Journal of Travel Medicine, le 8 janvier 2020, pour rendre l’information accessible à tous.

Dr C En 2019, Air Canada a été le premier transporteur à s’abonner à Insights de BlueDot suite à des flambées de fièvre d’Ebola. Quel en est le plus grand avantage pour les passagers ?

Dr K La tranquillité d’esprit. Les passagers devraient savoir qu’Air Canada utilise au quotidien le logiciel de risque de BlueDot pour suivre et mesurer le risque de maladies infectieuses mondiales. Ça favorise la prise de décisions opportunes pour protéger la santé et la sécurité des passagers et membres d’équipage.

Dr C Comment l’accès à l’IA a‑t‑il permis à Air Canada d’ajuster ses protocoles de sécurité ?

Dr K Air Canada utilisait les données de BlueDot sur les épidémies bien avant la pandémie de covid‑19. Grâce à des alertes rapides de maladies, dont une éclosion de rougeole à l’aéroport international de Hong Kong et une du syndrome pieds‑mains‑bouche dans un complexe des Antilles, Air Canada a vite pu mettre en place des mesures de détection et d’assainissement pour protéger ses équipages et ses passagers.

Dr C Comment l’IA peut‑elle aider à réduire le risque, à améliorer la résilience et à définir l’avenir des voyages ?

Dr K Le mot‑clé est résilience. Nous devons parer aux épidémies qui circulent sans cesse dans le monde. L’intelligence artificielle aide à déceler et à évaluer rapidement les menaces sanitaires, que l’intelligence humaine permet ensuite de contextualiser. J’estime que la combinaison des intelligences humaine et artificielle renforcera l’ensemble de la société, dans laquelle les organisations et les personnes auront la capacité de se protéger et de veiller au monde qui nous entoure. C’est ainsi que nous bâtirons notre résilience.

Le 8 janvier 2020

  • Date à laquelle BlueDot a publié son premier article sur un nouveau coronavirus découvert à Wuhan, en Chine.

Demandez au docteur

Faites parvenir vos questions relatives à la santé et au bien‑être en voyage à : info@aircanadaenroute.com

Un portrait du Dr Jim Chung avec une épinglette d'Air Canada sur le revers de sa veste de costume

Le Dr Jim Chung est titulaire d’une maîtrise en médecine aéronautique et a reçu une formation de médecin de l’air dans les Forces armées canadiennes. Il a pratiqué l’urgentologie à Toronto avant de devenir le médecin en chef d’Air Canada en 2009.