Que contient le sac de la reine de la beauté écolo Tata Harper?

Partagez

La pionnière américaine d’origine colombienne des produits de beauté naturels, sur son apprentissage de la beauté, sa façon de s’hydrater la peau en avion et ce qu’elle emporte quand elle voyage pour sa marque mondiale.

Tata Harper, phare de la beauté verte depuis le lancement de la marque qui porte son nom en 2010, s’est initiée jeune à ce sujet en Colombie, où elle suivait le rituel beauté de sa grand‑mère, qui traitait ses cheveux et sa peau avec des ingrédients locaux, style avocats et miel. Depuis sa ferme de Whiting, au Vermont, madame Harper applique cette philosophie dans des produits très performants à base de plantes cultivées sur sa propriété, tels arnica, anti‑inflammatoire, et calendula, riche en antioxydants. Avec la récente expansion de la marque à Hong Kong, les lancements en cours et son travail dans les coulisses de la New York Fashion Week, madame Harper cherche partout des idées neuves: «J’aime découvrir les besoins que les femmes ont, dans diverses régions et cultures, en matière de soins de la peau. Quand j’explore de nouvelles destinations, je visite magasins de meubles, céramistes et musées; les sources d’inspiration sont nombreuses quand on fabrique des produits de beauté. » 

10 février 2022

enRouteComment votre éducation colombienne a‑t‑elle influencé votre manière d’aborder la beauté? 

Tata HarperJ’ai grandi à Barranquilla, sur la côte. La ville est particulièrement dynamique et incarne la quintessence de la culture latine: bruyante et ardente, avec de la musique qui joue en permanence. Ma famille compte plusieurs femmes (ma grand‑mère, mes tantes et mes cousines), et nous aimons toutes ce qui entoure la beauté. Déjà, enfant, je regardais ma grand‑mère prendre soin d’elle avec des traitements faits maison. Comme j’étais sa petite‑fille préférée, j’étais souvent avec elle pour acheter des herbes, écraser des avocats pour ses cheveux ou préparer divers cocktails pour notre peau. Ce que ces routines beauté m’ont appris, c’est qu’on les fait pour se sentir mieux, et parce que la beauté est aussi une formidable manière de tisser des liens. Je connais des gens qui affirment ne pas aimer se nettoyer le visage sous prétexte qu’ils n’ont pas le temps; chez nous, on ne tenait pas ce genre de propos. On avait toujours le temps pour nos rituels beauté, qui avaient un pouvoir de transformation et faisaient en sorte qu’on se sentait mieux, à tous les niveaux. 

EREst‑ce que les voyages ont une influence sur votre marque? 

THJ’ai toujours aimé les voyages, la façon dont ils m’ouvrent l’esprit. Ça m’inspire d’apprendre les différents besoins, selon les parties du monde ou les cultures, et tous les rituels qui les entourent. Ainsi, quand on vit dans le désert, comment combat‑on la sècheresse? Ou, si on habite une région froide, comment s’y prend‑on? Vu qu’aujourd’hui nous sommes une marque internationale, connaître ces détails m’aide à cibler les besoins, selon les marchés. Visiter des magasins de meubles, des céramistes ou des musées est une autre source d’inspiration. J’aimerais aller au Louvre Abu Dhabi, un jour, et je voudrais surtout voir l’exposition Le dragon et le phénix: Des siècles d’échanges entre la Chine et le monde islamique. Aussi, lors d’un récent séjour à New York, je me suis rendue aux Allison and Roberto Mignone Halls of Gems and Minerals, redessinés, de l’American Museum of Natural History. L’expo présente plus de 5000 spécimens provenant des quatre coins du monde, et la visiter a été une expérience à couper le souffle, surtout que je possède moi‑même une collection de roches et de cristaux. 

ERQuels sont les incontournables de votre routine beauté, en voyage? 

THJ’ai toujours sous la main la brume Hydrating Floral Essence et le Hydrating Floral Mask, pour m’hydrater la peau sans peine. Tout cet air recyclé dans les avions est très asséchant. Il y a plusieurs manières d’utiliser le masque: appliquer une fine couche et la conserver toute la nuit, ce que je fais dans l’avion, ou appliquer une couche épaisse et la retirer avec la brume Floral Essence, qui permet d’émulsionner, avant d’essuyer en tapotant.  

À lire : Que contient le bagage à main de la drag‑queen Tynomi Banks ?

ERQuand vous retournez en Colombie, où aimez‑vous aller? 

THBarranquilla, ma ville natale, dégage une énergie spéciale. Pour moi, ça revient à remonter le temps et à être dans ma zone de confort. Je retrouve des amis, j’écoute de la musique locale et je danse, je vais à la plage et je comble toutes mes envies. Et j’aime la vieille ville de Cartagena pour son architecture, ses couleurs, ses bougainvilliers, ses échoppes et ses couchers de soleil aux couleurs bonbon. Mon resto préféré y est le Restaurante Árabe Internacional. Je commande habituellement une foule de plats à partager, style feuilles de vigne farcies, houmous et fattouche. J’aime également le Celele, où la posta cartagenera, un plat colombien traditionnel de bœuf mijoté, avec du riz à la noix de coco et du plantain, est délicieuse.  

EROù aimeriez‑vous voyager en 2022?  

THÇa fait plusieurs années que je veux aller au Japon, alors j’espère que 2022 sera la bonne. Je m’intéresse à l’architecture de tous les palais royaux, et j’ai hâte de déguster de la vraie cuisine japonaise, par exemple des shoyu ramen. Je désire aussi faire l’expérience d’un onsen dans les montagnes, car j’aime l’hydrothérapie. 

ERPlus près de chez vous, comment passez‑vous lhiver?   

THJe vais skier, mon activité hivernale préférée; Killington et Stowe sont deux stations facilement accessibles depuis ma ferme. J’aime aussi faire de raquette et aller glisser avec mes enfants, qui ont 13, 10 et 9 ans, surtout après une grosse tempête de neige, quand elle est parfaite et légère.  

ERÀ quoi ressemblent vos bagages? 

THJe plie tout pour tirer avantage de tous les petits recoins de ma valise. Je ne peux pas me vanter de voyager léger.  

ERÀ l’avance ou à la dernière minute? 

THD’habitude, une semaine d’avance. J’empile, j’essaie tout et je fais même une liste de ce que je porterai au quotidien, pour ne pas oublier les looks choisis.

ERMeilleur truc de voyage?

THJ’ai deux sacs prêts à partir sur‑le‑champ: articles de toilette, séchoir et brosse à cheveux dans l’un, tenues d’entraînement et bandes élastiques dans l’autre.  

Que contient le sac de Tata?  

Barres de chocolat de marque "Flyer", l'une au chocolat noir et l'autre au chocolat noir et riz croustillant.
  • Chocolat — J’ai découvert ces barres Flyer de chocolat 100 % naturel au Blackberry Farm, un complexe avec spa, dans les monts Great Smoky, au Tennessee. J’aime aussi le chocolat noir bio de Lake Champlain Chocolates, une société vermontoise. 

Une paire de lunettes de soleil noires Gentle Monster.
  • Lunettes de soleil Gentle Monster — Mes yeux sont très sensibles à la lumière, surtout en décalage horaire, alors ces lunettes de soleil m’aident à me balader sans être incommodée (et elles embellissent mon look). 

Ensemble Tata Harper Skincare In-flight Essentials , qui comprend la brume Hydrating Floral Essence, le baume contour des yeux boosté et l'huile pour le visage aux nutriments rétinoïques.
  • Essentiels pour l’avion de Tata Harper Skincare — Nous avons conçu cet ensemble avec les trois produits que j’utilise le plus en avion: brume Hydrating Floral Essence, Boosted Contouring Eye Balm et Retinoic Nutrient Face Oil. Ils gardent ma peau super hydratée, et j’arrive à bon port fraîche et dispose. 

Maillot de bain deux pièces Eres.
  • Maillot de bain Eres Si j’oubliais cet article à la maison, je serais vraiment contrariée. Que j’aie envie de me sauver sur une plage, l’été, ou que je tombe sur un jacuzzi, l’hiver, je ne sais jamais quand j’aurai le plaisir de faire un petit plouf. 

Un sèche-cheveux Harry Josh en vert clair.
Une barrette dorée Charlotte Chesnais.
  • Séchoir et pinces à cheveux — Mes cheveux sont indomptables, alors je voyage avec mon arsenal d’urgence qui comprend notamment un séchoir Harry Josh et ces pinces Charlotte Chesnais, accessoires chics par excellence. 

Un cardigan tie-dye rose et jaune de la marque basée à Los Angeles, Elder Statesman.
  • Cardigan The Elder Statesman — J’ai souvent froid, surtout en plein vol, alors j’ai toujours un cardigan dans mon bagage à main. Ces temps‑ci, j’en pince pour les couleurs vives uniques de cette marque de L.A.   

Une valise Rimowa vert clair.
  • Valise Rimowa — Les bagages Rimowa sont très résistants; les roulettes durent pour la vie. Avec eux, on voyage avec style… et le vert est la couleur de ma marque. La plupart des autocollants proviennent d’un récent voyage à Hawaii.