Le concepteur du Jewel Changi Airport et d’Habitat 67 discute d’architecture et d’identité urbaine

Partagez

L’architecte israélo-canado-américain Moshe Safdie a conçu certains des plus célèbres édifices publics canadiens, dont le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa et la Vancouver Public Library. Son oeuvre a façonné l’identité de plusieurs villes, ici comme à l’étranger. (Pensez au Marina Bay Sands de Singapour, l’un des hôtels les plus partagés sur Instagram, qu’on peut voir dans le film Crazy Rich à Singapour.) Jeune diplômé de l’Université McGill, Moshe Safdie a conçu Habitat 67, un complexe résidentiel expérimental qui offrait une option d’habitation plus humaine que les tours, et sans doute l’un des édifices les plus reconnus au Canada. Cinquante ans plus tard, l’architecte ne fléchit pas. Conçu par ce dernier et dévoilé en avril, le complexe Jewel Changi Airport est un ajout de 1,3 milliard de dollars sur sept étages à l’aéroport international de Singapour. Le projet comprend jardins, filets pour la marche et cascade intérieure, la plus haute au monde. L’homme nous parle de la manière dont l’architecture et le design forgent l’identité d’un lieu.

Mon identité et ma courte expérience de vie ont été transposées dans Habitat 6701. Si je n’avais pas voyagé aux États-Unis et observé toutes ces constructions juste avant, si je n’avais pas grandi dans une ville moderniste comme Haïfa02, absorbé la culture moyen-orientale et transformé tout ça au Canada, Habitat 67 n’aurait probablement pas vu le jour, surtout vu mon jeune âge03. Acquérir le soutien extraordinaire du gouvernement canadien, puis québécois, et celui de la Ville de Montréal04 m’a aussi transformé. Cela m’a ouvert des portes et donné une compréhension profonde du potentiel de l’architecture. J’avais plein d’idées, et après Habitat 67, je savais qu’elles pouvaient se réaliser.

01 juillet 2019
  1. L’architecture s’inspire des villages côtiers de la Méditerranée.
  2. Surnommée la « San Francisco d’Israël », Haïfa, troisième ville du pays, est bordée par la Méditerranée. C’est un endroit prisé des surfeurs débutants pour parfaire leur technique.
 L'architecte Moshe Safdie et une jeune fille devant les bâtiments Habitat 67 en cours de construction dans les années 1960. Noir et blanc.
Habitat 67, Montréal.   Photo : gracieuseté de Safdie Architects
  1. Moshe Safdie, qui n’avait que 25 ans quand Habitat 67 a vu le jour, dit avoir utilisé tous les blocs Lego de Montréal pour tester les esquisses.
  2. Guide architectural de Montréal : les bâtiments incontournables, selon Moshe Safdie.
     
  • Université de Montréal
  • Le marché Bonsecours
  • La basilique Notre‑Dame

Habitat 6705 est basé sur l’idée que les bâtiments influencent non seulement notre identité, mais aussi notre qualité de vie. Ils peuvent nous déposséder ou, au contraire, favoriser un lien avec la nature et la lumière, et avec tous les éléments qui les jouxtent.

Un rendu réaliste de King Toronto, un nouveau complexe de condominiums en construction à Toronto.
King Toronto.   Photo : BIG Bjarke Ingels Group
  1. L’architecte danois Bjarke Ingels s’est inspiré d’Habitat 67 pour le bâtiment King Toronto à venir. L’achèvement du projet de 700 millions est prévu pour 2023.
Une photographie de Habitat 67, le bâtiment conçu par l'architecte Moshe Safdie et construit à Montréal. Noir et blanc.
Habitat 67, Montréal.   Photo : Timothy Hursley

Habitat of the Future06 est une série d’expérimentations créée il y a quelques années. Nous avons imaginé à quoi ressemblerait Habitat 67 aujourd’hui. En 196707, nous n’avions aucune idée de la densité qu’allaient avoir des villes comme Shanghai08, Hong Kong et Jakarta. On s’est donc demandé si on pouvait repenser Habitat 67 pour qu’il soit de 5 à 10 fois plus dense. Après maintes études sur ce thème, nous avons construit des Habitats à Singapour et Qinhuangdao, en Chine, en nous basant sur nos recherches.

 Moshe Safdie, un homme blanc âgé aux cheveux blancs et à la tache chauve, ne regarde pas la caméra et pointe un objet circulaire dans une pièce blanche avec des images au mur.
   Photo : Ike Edeani
Vue depuis le balcon du concept Habitat of the Future
Présentation du plan de Moshe Safdie pour l'habitat du futur, un développement futuriste pour les gens à vivre. Trois structures triangulaires connectées les unes aux autres.
Habitat of the Future.   Photos : courtoisie de Safdie Architects
  1. Habitat of the Future faisait partie de l’exposition Citoyen du monde : L’architecture de Moshe Safdie, présentée au Musée des beaux‑arts du Canada en 2010.
  2. En 1967, Montréal accueillait Expo 67 pour célébrer les 100 ans de la Confédération, le quartier Yorkville de Toronto était un haut lieu de la culture hippie, et les Maple Leafs remportaient leur 13e coupe Stanley, leur dernière à ce jour.
  3. Chaque année, la population de Shanghai croît de 800 000 personnes. Si la tendance se maintient, on estime que la population combinée de toutes les villes chinoises sera de un milliard en 2025.

Les villes historiques ont une identité forte : Venise, Rome, Paris09 et, dans une moindre mesure, Londres. C’est leur cadre qui donne aux villes contemporaines une forte identité. San Francisco a une identité plus forte que Los Angeles, et l’identité de Rio de Janeiro est plus forte que celle de São Paulo. Mais identité forte n’est pas synonyme de dynamisme. Par exemple, São Paulo est une ville hyper dynamique, mais elle ne possède pas l’identité physique10 de Rio. Parfois, tout repose sur l’invention humaine. Venise est construite au milieu d’une lagune, et elle doit son identité forte à son architecture et à la façon dont le réseau d’aqueducs a été conçu. On peut dire la même chose d’Amsterdam.

La cathédrale Notre-Dame de Paris
Cathédrale Notre-Dame.   Photo: Office du tourisme de Paris / Amélie Dupont
Vue aérienne de False Creek, Colombie-Britannique
Cathédrale Notre-Dame.   Photo: Office du tourisme de Paris / Amélie Dupont
Vancouver.    Photo: Tourism Vancouver / Albert Normandin
  1. Un jour et demi après l’incendie de la cathédrale Notre‑Dame de Paris, qui le 15 avril 2019 a détruit son toit et sa flèche, près de un milliard de dollars avaient été amassés pour restaurer l’église catholique vieille de 850 ans.
  2. Selon Moshe Safdie, Vancouver est la ville canadienne ayant la plus forte identité, grâce à l’océan et aux montagnes environnantes.

Les institutions peuvent façonner l’image d’une ville, et ça comprend des bâtiments tels qu’hôtels de ville, palais de justice, musées et bibliothèques. Le design, s’il touche le public, s’il lui donne le type d’espaces où peuvent s’épanouir vie culturelle et citoyenne, fait partie de l’identité d’une ville. Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) à Ottawa11 et ma bibliothèque de Salt Lake City, en Utah, sont des bâtiments devenus plus grands qu’eux-mêmes. Ils sont devenus un symbole de l’endroit où ils se trouvent12. Le MBAC étant situé face au Parlement, j’ai pensé qu’il devrait faire écho à l’architecture gothique de celui-ci. Puis je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un édifice apte à accueillir des événements d’État et des rencontres officielles. Il a été conçu non seulement pour être un musée d’art, mais comme espace pouvant accueillir des événements nationaux. De nombreuses réceptions d’importance et des dîners de chefs d’État y ont lieu, car le bâtiment s’y prête.

A shot of the interior of the National Gallery of Canada with many windows and sculptural elements in the ceiling, and many people gathered together.
Musée des beaux-arts du Canada.   Photo : Timothy Hursley
  1. Même si elle compte maintenant plus de 75 000 oeuvres, la collection du Musée des beaux‑arts du Canada était composée, à sa fondation en 1880, d’un seul paysage du XIXe siècle.
  2. Le brillant Opéra de Sydney symbolise plus que sa ville, il est devenu le symbole de l’Australie tout entière.

Les aéroports13 ont aussi une personnalité. Pour les trois que j’ai conçus, j’ai fait en sorte qu’ils soient faciles à parcourir, baignés de lumière naturelle et apaisants. Je n’ai jamais compris pourquoi certains aéroports sont synonymes de confusion et d’agitation. Pour l’aérogare 1 de l’Aéroport international Pearson de Toronto14, je me suis penché sur la lumière. C’est un grand aéroport, mais je voulais qu’il soit le plus invitant possible.

  1. Un total de 16 aéroports internationaux seront actualisés ou reconstruits en 2019, dont l’aéroport international Al Maktoum de Dubaï et l’aéroport international de Beijing‑Daxing, conçu par Zaha Hadid Architects.
  2. Pendant l’élaboration de ce projet, Moshe Safdie a défendu l’idée d’installer une piscine à l’aérogare 1 (ou tout près). Dommage, il était le seul à vouloir plonger.

Le complexe Jewel Changi Airport fait grand bruit. L’aéroport a toujours eu de superbes boutiques et équipements, dont des gyms, une volière à papillons15 et une piscine. On a réalisé qu’on pouvait améliorer le tout avec plus d’attractions pour les passagers16, mais aussi pour les employés et les Singapouriens. Quand on crée des équipements aéroportuaires pour ces trois publics, on peut faire concurrence au centre-ville. On s’est tenus loin des dinosaures et des parcs d’attractions et on a plutôt conçu un jardin extraordinaire et inédit avec une chute d’eau17, des filets pour marcher dans les airs et une belle végétation. C’était un projet de rêve, qui m’a permis d’intégrer des éléments architecturaux comme personne ne l’avait jamais fait dans un aéroport.

 Un groupe d'arbres et de buissons contenus dans un mur de verre incurvé de l'aéroport Jewel Changi de Singapour.
 Une très haute chute d'eau artificielle qui se déverse d'un plafond de verre à plusieurs panneaux dans l'aéroport Jewel Changi de Singapour
Jardin des papillons, aéroport Changi.   Photo : Yvette Cardozo / Alamy
« The Jewel », aéroport Changi.    Photo : Daniel Lim
  1. L’aéroport de Changi est le seul au monde à avoir une volière à papillons, où volent 1000 papillons tropicaux.
  2. Un passager sur 50 rencontre l’âme soeur à 10 000 m d’altitude.
  3. À 40 m, le Rain Vortex du Jewel est la plus haute chute intérieure au monde, mais le parc aquatique écolo Eden Qingdao, en Chine, en aura une de 50 m dès 2020.

Articles récents

No Articles Found