Le guide de Londres de Phil Rosenthal, animateur de Somebody Feed Phil

Partagez

Marchés, musées et martinis.

Au lancement de sa série documentaire Somebody Feed Phil, virée globetrotteuse gourmande de Netflix, le créateur d’Everybody Loves Raymond et lauréat d’un Emmy a troqué les galas pour les bonnes tables et les festivals gastronomiques (en octobre, il sera la tête d’affiche virtuelle de Devour! The Food Film Fest à Wolfville, en Nouvelle-Écosse). Le scénariste et producteur établi à L.A. nous dévoile ses incontournables à Londres, une de ses villes préférées. « J’ai mis du temps à y aller. Je craignais que la bouffe me déçoive », dit-il, précisant que la scène culinaire ne s’y déploie que depuis les années 1990. « Mais j’ai découvert une ville très sympa. Et comme plusieurs livres et films pour enfants l’ont pour cadre (pensons à Mary Poppins), on s’y sent chez soi. »

24 septembre 2020
Une photo en noir et blanc de Phil Rosenthal

Les 5 adresses de Phil à Londres

Les gens se sont rassemblés devant la laiterie Kappacasein dans Borough Market de Londres
Photo : Kappacasein Dairy, Borough Market
  1. Borough Market —

    Un séjour à Londres avec ma famille me ramène à coup sûr à ce marché millénaire, où chacun a son étal favori. Le mien est Kappacasein, qui sert les meilleurs grilled cheese (que les Britanniques appellent toasties).

Teintes pêche et chambres ensoleillées du One Aldwych Hotel à Londres
Photo : One Aldwych Hotel
  1. One Aldwych Hotel —

    Son emplacement est parfait, surtout pour les amateurs de théâtre comme moi : c’est en plein cœur du West End. L’hôtel est petit, mais les chambres sont magnifiquement décorées. C’est un charmant endroit où loger.

Une longue table verte entourée de murs couverts de carte dans une salle de guerre Churchill
Photo : Churchill War Rooms
  1. Churchill War Rooms —

    Plusieurs musées ne font que présenter des artéfacts sous un même toit, mais on retrouve ici les cellules souterraines d’où Churchill a défendu la Grande-Bretagne et contribué à sauver la démocratie contre Hitler, et les pièces ont été préservées telles quelles.

Un vesper martini servi au Dukes Bar à Londres
Photo : Dukes Bar
  1. Dukes Bar —

    C’est ici qu’Ian Fleming a trouvé l’inspiration pour le cocktail associé à James Bond. On y sert le martini le plus fort au monde, zéro dilué. J’en ressens les effets après seulement deux gorgées.

Shawarma végétarien servi par un serveur à Rovi à Londres
Photo : Issy Croker
  1. Rovi —

    Quand j’étais petit, la viande (poulet, poisson, bœuf, agneau, porc, etc.) occupait une place centrale à chaque repas. Mais le chef Yotam Ottolenghi travaille les légumes de façon si poétique et originale qu’on en oublie les mets carnés.
     

Vérifiez les exigences d’entrée imposées par le gouvernement avant de voyager.

Plus au sujet de Phil, de la bouffe et du festival, ici.

Articles récents

No Articles Found