La nageuse prodige Summer McIntosh sur le chalet, Drake et de la vie à vitesse grand V

Partagez

Nous jasons avec la jeune prodige de Natation Canada entre deux séances d’entraînement à Sarasota, en Floride, alors qu'elle s’apprête à faire des vagues à Paris.

Discipline

Natation

Âge

17

Ville natale

Toronto, ON

Devise

Toujours s’améliorer.

Vers l’âge de 8 ans, Summer McIntosh a dû choisir : hiver ou été. « Je suis contente d’avoir choisi de focaliser sur la natation ; je pense que je serais trop grande pour le patinage artistique », explique–t–elle depuis son camp d’entraînement à Sarasota, en Floride. Il se trouve en plus que c’est également une très bonne nageuse. À 14 ans, à Tokyo, Summer a établi un record national au 400 mètres nage libre en tant que plus jeune membre d’Équipe Canada, depuis 1976. Deux ans plus tard, elle a battu le record du monde. Cette année, la planète la regarde après qu’elle a détrôné la reine américaine de la natation, Katie Ledecky, au 800 mètres, en réalisant un temps qui lui aurait permis de remporter la médaille d’or aux Jeux de 2020. Avec Paris qui approche, Summer rêve de passer un été en or.

02 juillet 2024

enRoute Votre sœur Brooke, patineuse artistique de niveau national, évolue dans un sport complètement différent. Pourquoi avez–vous choisi la natation ?

Summer McIntosh En grandissant, ma sœur et moi avons pratiqué plusieurs sports, parce que nous aimions cette dynamique. Finalement, j’ai opté pour le patinage artistique et la natation. J’aimais le patinage artistique, mais en tant que sport jugé, ce n’était pas pour moi. J’aime contrôler mes résultats. C’est la raison pour laquelle j’aime la natation : la personne qui touche le mur en premier gagne.

ER Votre maman, Jill, a participé aux Jeux olympiques de 1984 en natation et a remporté la finale de consolation du 200 m papillon pour obtenir la 9e place au classement général. Quel est le conseil le plus important qu’elle vous a donné ?

SM Côté conseils, je ne pense à rien de précis, mais en entendant tellement d’histoires incroyables sur ses Olympiques et ses expériences d’entraînement en grandissant, ça m’a vraiment inspirée d’avoir un parcours similaire, mais à ma manière.

ER Comment se passe une soirée de jeux de société chez les McIntosh  ? Qui est la plus compétitive ?

SM Nous jouons beaucoup aux cartes, comme au trou de cul, à la cuillère et à la bataille, quand nous sommes au chalet. C’est un beau passe–temps. D’un côté, je pense que je suis un peu trop compétitive – ça peut devenir un peu incontrôlable. Rien de dramatique, mais je suis juste très compétitive dans tous les aspects de ma vie. Ma sœur et moi avons toujours été en saine compétition. C’est en grandissant que nous sommes devenues ce que nous sommes aujourd’hui. Je dirais que ma sœur et moi sommes aussi compétitives l’une que l’autre, mais différemment.

Un poste de sauveteur sur une plage de Sarasota, en Floride, pendant un coucher de soleil
Sarasota, Floride   Photo : Nathan Mullet

ER En 2022, vous avez transféré votre base d’entraînement à plein temps à Sarasota, en Floride. Comment s’est déroulé ce déménagement ?

SM J’ai déménagé ici avec l’aide de mon entraîneur actuel, Brent Arckey. Évidemment, c’est difficile d’être loin de mon père et de ma sœur, mais la Floride est beaucoup plus ensoleillée que Toronto. Le climat est donc un bon stimulant. J’ai pu m’y faire tellement de nouveaux amis, et c’est une expérience incroyable que je ne tiendrai jamais pour acquise. Tous les jours, j’ai hâte d’aller m’entraîner, même si je dois me lever à 4 h du matin. C’est aussi agréable de s’entraîner dehors, au soleil, tous les jours. 

ER Qu’est–ce qui vous manque le plus de Toronto quand vous vous entraînez à Sarasota, en Floride ?

SM Ma famille et mes chats. J’ai deux chats à Toronto et un en Floride. Ils me manquent tous les jours. Le plus vieux s’appelle Mikey, baptisé ainsi en l’honneur de Michael Phelps. Chaton, il adorait l’eau, alors on trouvait que le prénom lui allait bien. Il n’aime plus ça, mais petit il jouait toujours dans l’eau.

ER Qu’est–ce que ça vous fait de vivre dans ce que plusieurs appellent l’âge d’or de la natation au Canada ?

SM C’est vraiment super. Depuis 2016, Natation Canada a vraiment donné un boum, et nous avons continué sur notre lancée – pas juste chez les femmes, mais du côté masculin aussi. Voir ce que mes coéquipiers et coéquipières comme Joshua Liendo, Elia Laroche et Finlay Knox ont accompli est vraiment inspirant. Je suis très fière d’en faire partie.

ER Votre coéquipière et collègue olympique Maggie Mac Neil dit que vous êtes « incroyablement crédible ». Penny Oleksiak dit que vous y aller « à pleins gaz, sans freins ». Qu’est–ce que ça fait de s’entraîner à la fois avec et contre elles ?

SM Je me suis entraînée avec elles pendant un peu plus d’un an. Elles sont toutes les deux très inspirantes à regarder. J’observe Penny depuis 2016, et ce qu’elle a accompli à Rio de Janeiro à un si jeune âge est incroyable. J’ai beaucoup appris grâce à elles, en me rendant à des compétitions, en concourant à leurs côtés au niveau mondial et en participant à certains des mêmes relais. Elles apportent tellement de lumière à l’équipe.

ER Vos prouesses dans la piscine ont attiré l’attention de beaucoup de monde. Billie Jean King, icône du tennis et défenderesse de l’égalité des sexes, vous a félicitée sur X. Le phénomène américain de la natation Katie Ledecky a chanté vos louanges. Quel a été votre plus grand moment « pincez–moi quelqu’un » ?

SM J’ai rencontré tellement de gens cool que j’ai toujours admirés, surtout quelqu’un comme Katie Ledecky. Quand j’étais plus jeune, je me souviens de l’avoir citée et d’avoir accroché des posters d’elle sur les murs de ma chambre. Elle est tellement inspirante et a vraiment changé le sport. De plus, elle participe à des compétitions depuis qu’elle est super jeune. Je crois qu’elle a remporté sa première médaille d’or aux Jeux olympiques à 15 ans, ce qui est absolument incroyable. Aujourd’hui, pouvoir la connaître personnellement, c’est vraiment cool.

ER Vous avez été championne olympique à 14 ans, détentrice d’un record du monde à 16 ans, et vous êtes aujourd’hui en lice pour plusieurs médailles à Paris. Quelles sont les prochaines étapes ?

SM Pour l’instant, je me concentre sur Paris et j’essaie de faire tout ce que je peux là–bas, et tout ça passe par la préparation. Après ça, je ne sais pas vraiment ce qui m’attend. Je vais certainement continuer à nager et à essayer de m’améliorer jour après jour.

Summer McIntosh dans son maillot de bain rouge d'Équipe Canada, les mains sur les hanches

Le questionnaire

  • Hublot ou allée Je préférais le hublot, mais maintenant je préfère l’allée. Mais une chose est certaine pas le siège du milieu.

  • Voisine de rêve Probablement Drake. Je ne sais pas s’il prend des vols commerciaux, parce qu’il a son propre avion, ce qui est top. Je crois que ça s’appelle Air Drake. Mais, si je pouvais, j’aimerais définitivement être assise à côté de Drake. Mais je serais trop intimidée pour lui poser des questions. Juste d’être près de lui me suffirait.

  • Trois articles indispensables en voyage Une couverture que j’ai depuis l’enfance, mon téléphone et une bonne paire d’écouteurs. La couverture est une petite doudou que j’ai depuis que je suis bébé et je l’emporte partout, en voyage. C’est une sorte de réconfort, quelque chose de la maison. C’est incroyable que je ne l’aie pas encore perdue. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est mon porte–bonheur, mais si je ne l’avais pas, je serais vraiment bouleversée. Alors, j’espère ne jamais perdre ma doudou.

  • Votre liste de lecture préférée en voyage Je ne vois aucune chanson en particulier, mais toutes les chansons interprétées par Drake ou écrites par lui. C’est mon artiste préféré, alors il est toujours sur ma liste de lecture.

  • Si le voyage avait des sports olympiques, en quoi seriez–vous une pro ? Décharger tous les bagages du chariot. Je suis assez forte et je ne voyage pas léger : ma valise a toujours une surcharge de plus de 20 kg. Alors, quand je voyage avec ma famille, je suis toujours celle qui décharge le chariot.

  • Destination de rêve Abby Dunford, mon amie et camarade de natation, et moi aimons la chanson « Pyramids » de Frank Ocean. Abby a toujours voulu voir les pyramides, et elle m’a fait aimer la chanson, alors je dirais voir les pyramides en Égypte, avec elle, serait vraiment cool.