Que faut-il faire pour remettre en service des avions au repos ?

Les avions sont conçus pour un usage continu. Ainsi, le Boeing 787 Dreamliner que je pilote passe 70 % du temps en vol. Retirer un appareil du service est inhabituel et demande beaucoup de travail.

La procédure d’entreposage d’un appareil varie selon sa durée : à court ou à long terme. Mais ce n’est pas comme verrouiller une voiture. L’équipe de maintenance d’Air Canada couvre les moteurs, débranche les batteries et protège les sondes de mesure par des caches rouges voyants indiquant de les retirer avant le vol. Par précaution, on pose des goupilles de sécurité au train d’atterrissage et des cales de roues.
 

01 juillet 2020
Une illustration des avions d'Air Canada en stationnement avec un de retour en service

 
Si un avion est au repos à court terme, la maintenance planifiée se poursuit, dont les vérifications prévues aux 7, 14 et 21 jours pour démarrer les réacteurs et faire circuler les fluides hydrauliques. On déplacera même l’appareil afin de limiter l’usure des pneus.

Bien des avions sont de nouveau prêts à décoller. Réactiver un appareil après stationnement à court terme prend jusqu’à sept jours. Les mécaniciens retirent les habillages, purifient et remplissent les circuits d’eau, vérifient les réservoirs et conduites de carburant et testent tous les systèmes. Pour un appareil au repos à long terme, il faut quatre jours de tests à sept techniciens avant l’approbation finale.

Il reste encore un dernier élément à ajouter : vous.
 

Portrait du capitaine Doug Morris d'Air Canada
Photo : Reynard Li

Doug Morris est auteur, météorologue, instructeur et commandant de Boeing 787 d’Air Canada.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found