Comment calcule-t-on la vitesse de croisière d’un avion ?

Les avions de ligne approchent de la vitesse du son, mais cette vitesse elle-même varie avec la température, de 1230 km/h à 20 °C à 1060 km/h à -57 °C, la température à l’altitude de croisière. C’est pourquoi le physicien Ernst Mach a formulé un rapport entre la vitesse d’un objet (tel un avion) et celle du son : le nombre de Mach. La pertinence de cette mesure de la vitesse s’accroît à mesure que les pilotes grimpent en altitude (passé 7620 m) et augmentent leur vitesse. À une altitude de croisière, Mach 0,78 correspond à 828 km/h, et Mach 0,86 équivaut à 913 km/h. Pour un vol de Toronto vers San Francisco, cela représente une différence d’environ 25 minutes.

30 juillet 2019
Illustration de la vitesse de croisière de plusieurs avions d'Air Canada

Faits Éclairs

  1. Les pilotes sont tenus de maintenir leur vitesse, en nombre de Mach, à 0,01 près.

  2. La vitesse des appareils monocouloirs d’Air Canada varie de Mach 0,74 à Mach 0,80. Celle des gros porteurs varie de Mach 0,80 à Mach 0,88.

  3. Le Boeing 787, l’avion le plus rapide d’Air Canada, peut atteindre Mach 0,9 (90 % de la vitesse du son), mais on le pilote entre Mach 0,84 et 0,87.

  4. Le seul avion de ligne à dépasser Mach 1 était le Concorde, qui atteignait Mach 2 (deux fois la vitesse du son).

  5. Les turbopropulsés tel le Dash 8 Q400 volant à moins de 7620 m d’altitude, le nombre de Mach n’est pas pertinent.

Portrait du capitaine Doug Morris d'Air Canada
Photo : Reynard Li

Doug Morris est auteur, météorologue, instructeur et commandant de Boeing 787 d’Air Canada.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found