Voici pourquoi les pilotes d’Air Canada adorent leur iPad

Partagez

Le commandant Doug Morris explique en quoi les tablettes facilitent le travail des pilotes et réduisent les coûts de carburant.

Dans la navette d’équipage en route vers l’aéroport international de Hong Kong (HKG), je télécharge le plan du vol de retour à Toronto (environ 70 pages) grâce à l’appli SmartBrief de mon iPad. Cette appli spécialisée de breffage et de météo pour pilotes permet avec une grande précision d’ajuster les conditions de vol, de localiser les orages au-dessus du Japon et de repérer les courants-jets sur le Pacifique. Elle aussi prisée des pilotes, l’appli de Jeppesen affiche la route que nous suivons, toutes les cartes d’aérodrome (à lui seul HKG en a près de 80) et même les mises à jour des conditions météorologiques. (Le météorologue que je suis en mange, de la météo !)

Avec Internet désormais accessible à 10 000 m d’altitude, les tablettes des pilotes sont désormais cruciales aux opérations aériennes qui se déroulent autour du monde 24 heures sur 24, tel un cordon ombilical invisible nous liant à notre vaisseau-mère. Les prévisions météo se mettent à jour en temps réel. On y trouve des cartes de navigation pour tous les aéroports de notre réseau, et plus encore. Jusqu’en 2014, tout ceci devait être imprimé et transporté à bord pour chaque vol. Il fut un temps où les pilotes corrigeaient à la main l’ensemble des cartes avant chaque itinéraire, même celles d’aéroports dont on n’assurait pas la desserte. Aujourd’hui, ces modifications sont quasi instantanées : il suffit d’appuyer sur un bouton.

28 juillet 2020
Plan de vol de l'aéroport YYZ à LAX sur iPad
Mon vol de YYZ à LAX. L’appli météo signale des turbulences probables à 9144 m d’altitude sur le Nebraska. Nous planifions donc de voler à plus haute altitude, où l’on estime que les conditions sont meilleures.
Jet streams au-dessus des États-Unis dans une application de plan de vol sur un iPad
Mon vol de YYZ à LAX. L’appli météo signale des turbulences probables à 9144 m d’altitude sur le Nebraska. Nous planifions donc de voler à plus haute altitude, où l’on estime que les conditions sont meilleures.
Vol AC993, de Toronto à Mexico (7 juillet 2020). Nuages, éclairs et vents en altitude affichés en surimpression. Nous suivrons la ligne mauve ce matin.

Nous avons d’autres applis pour les horaires, le déglaçage, la rédaction de rapports et le réveil de l’équipage lors des escales ou des temps de repos, sans oublier le flot incessant des mémos du transporteur. Air Canada économise plus de 57 000 feuilles de papier par jour en téléchargeant plans et manuels de vol ainsi que cartes aéronautiques dans des iPad, ce qui permet un allègement de 27 kg par vol. Si l’on considère l’ensemble des activités, l’économie annuelle de carburant dépasse les 700 t, ce qui correspond à une réduction de notre empreinte carbone de 2205 t par année. Bref, beaucoup de pilotes ont complètement délaissé le papier (bien que j’aime encore avoir une copie imprimée de mon plan de vol, du moins la première partie).

Avant l’ère des iPad, la sacoche de vol d’un pilote était alourdie de cartes de navigation et d’aérodromes, de procédures et de mémos sur format papier. À présent, les pilotes se contentent de transporter denrées et collations (quand les douanes locales le permettent). Ils ont troqué leurs lourdes sacoches, parfois couvertes d’autocollants, pour de petites valises à roulettes ou même des sacs à dos. J’en suis à me demander si j’ai encore besoin d’un second sac… même si j’avoue que ça équilibre ma valise à roulettes.

Plan de vol de l'aéroport YYZ à LHR sur iPad
Le vol AC848 d’hier (YYZ-LHR). La ligne mauve est la route suivie. On voit un faible courant-jet (90 nœuds) sur le sud du Labrador, qui pourrait causer un épisode de turbulence de 10 à 20 minutes à 10 668 m d’altitude (niveau de vol 350). Voler plus haut permettra de l’éviter en grande partie.

Tuyaux de tablette

  • Le directeur de bord a aussi un iPad où sont détaillés la charge de passagers et les besoins de ceux-ci, et où sont installées des applis pour les manuels et procédures, pour rapporter à la Maintenance les petits pépins vécus en cabine et pour acheminer les commentaires des voyageurs.

  • Une appli donne accès à l’UAC (Université Air Canada) aux pilotes qui souhaitent suivre des cours sur les opérations hivernales ou sur les vols polaires, découvrir les particularités d’un nouvel appareil, faire leur formation récurrente annuelle obligatoire et passer leurs examens.

  • L’appli Medical Kit est un ouvrage mobile de référence en premiers soins ; on y trouve même la procédure détaillée pour faire un accouchement.

  • La Planification de vol met des iPad fluo, appelés iPad de la honte, à la disposition des pilotes ayant oublié ou perdu leur tablette.

 

En chiffres

  • 4400 Nombre approximatif d’iPad neufs récemment remis aux pilotes d’Air Canada.

  • 17 Nombre d’applis sur l’iPad d’un pilote qui servent à faciliter son travail.

  • Plus de 57 000 Nombre de feuilles de papier éliminées, chaque jour, quand tous les plans de vol sont téléchargés sur les iPad des pilotes.

  • 3 Montant économisé annuellement, en millions de dollars, sur les coûts de carburant grâce au transfert des documents papier à la documentation de vol sur iPad, sur l’ensemble du parc aérien d’Air Canada.

  • 700  Économie annuelle de carburant, en tonnes, que permet l’utilisation d’iPad au lieu de plans de vol imprimés.

  • 2205  Réduction annuelle de l’empreinte carbone, en tonnes.

Articles récents

No Articles Found