Qu’est-ce que le lieu décalé ?

Et combien faut-il de temps pour faire le tour de la Terre en avion ?

Quand Jules Verne a écrit Le tour du monde en 80 jours en 1873, un voyage circumterrestre en moins de deux mois et demi était encore sujet à caution. Mais près d’un siècle et demi plus tard, grâce à l’aviation commerciale moderne, on peut désormais faire le tour de la Terre en 52 h 34 min. Vrai, les réalisations en matière de transport aérien de passagers ont leurs effets secondaires, notamment le décalage horaire. Ajoutez-y le choc culturel et vous obtenez un mal qu’au XIXe siècle nul n’aurait pu prédire : ce dépaysement que la jet-set appelle place lag et qu’on pourrait traduire par « décalage géographique ».

Selon le pilote de ligne Mark Vanhoenacker, qui a forgé le terme dans son ouvrage Skyfaring: A Journey with a Pilot, le décalage géographique est « le déphasage qui résulte de nos voyages plus ou moins lointains à l’ère du jet, de notre difficulté toute terrestre à nous projeter ailleurs à la vitesse de l’avion ». Si le décalage horaire évoque un voyageur aux yeux grands ouverts à minuit, son rythme circadien peinant à s’adapter, le décalage géographique, c’est ouvrir grand les rideaux au petit matin pour constater qu’on n’est plus au Kansas. C’est dire gracias à un caissier de Bangkok parce que votre esprit n’a pas rattrapé vos bonnes manières. Ou attendre votre Uber du mauvais côté de la rue à Londres parce qu’il est arrivé à droite à Toronto hier matin… ou était-ce ce matin ?

02 décembre 2019
Animé gif d'un homme regardant dans une piscine

« En fait, Vanhoenacker parle de choc culturel, déclare Sue Frantz, présidente de la Society for the Teaching of Psychology de l’American Psychological Association. Sauf que sa version, le décalage géographique, intègre la vitesse à laquelle ça se produit. » Comme l’explique Mme Frantz, nous avons tous des schémas cognitifs inhérents sur le fonctionnement des choses. Lorsque ces schémas sont modifiés, nous subissons le choc de l’inconnu. À l’ère du jet, un voyageur de Londres à Montréal peut déjeuner deux fois dans la même journée, mais susciter des regards interrogateurs la deuxième fois lorsqu’il commandera un à-côté de bangers. « Je vois ça comme un coup du lapin psychologique », lance Mme Frantz.

Ceux qui partent pour de longs voyages et de courts séjours sont plus susceptibles d’être affectés par cette torpeur passagère. Par chance, les grands voyageurs sont en général ceux qui supportent le mieux les états flottants.

 


 

Heures de vérité

 

Réels voyages dans le temps.

  1. Plus long anniversaire au monde Pourquoi votre anniversaire ne durerait-il que 24 heures ? En 2015, un Allemand a battu le record Guinness du plus long anniversaire en enfilant les fuseaux horaires. Le fêté a commencé à Auckland, en Nouvelle-Zélande, a reculé dans le temps jusqu’à Brisbane, en Australie, puis a franchi la ligne de changement de date pour se poser à Honolulu, à Hawaii. En passant 13 h 10 min en avion, il a fait en sorte que son 26e anniversaire dure 46 heures.

  2. Concert international Phil Collins est sans doute le seul musicien à avoir donné le même concert sur deux continents le même jour. Le 13 juillet 1985, deux spectacles Live Aid étaient organisés pour recueillir des fonds pour la famine en Éthiopie : l’un au stade de Wembley, à Londres, et l’autre au stade John F. Kennedy de Philadelphie. Après son concert à Wembley, Collins a pris un Concorde pour New York, et de là un hélico pour Philadelphie, où il a joué de la batterie pour Led Zeppelin.

  3. Vol pour l’année dernière Vous voulez fêter deux fois le Nouvel An ? En réservant le bon vol du jour de l’An, vous pourriez décoller en 2020 et atterrir en 2019. Le doublement du réveillon est si populaire que certains nolisent des jets privés dans le but de faire la fête toute la nuit, et le jour, et encore la nuit.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found