Tout ce qu’il faut savoir sur la ventilation dans les avions

À 3000 m d’altitude, l’oxygène se raréfie, mais on respire sans difficulté dans un avion à 10 000 m. C’est grâce à la pressurisation cabine, utilisée à l’origine en 1939 à bord du Boeing 307 Stratoliner. Cette invention a révolutionné le transport aérien, permettant aux avions de voler plus haut, dans une atmosphère où la friction est réduite, en maintenant une pression cabine et des taux d’oxygène équivalents à ce qu’on aurait à 2400 m d’altitude.

Les appareils modernes ont des circuits de ventilation si efficaces qu’on les remarque à peine. L’air entre constamment dans la cabine par des conduites de plafond et ressort par des bouches d’aération au plancher. Il est rafraîchi toutes les quelques minutes, plus souvent que chez vous ou à votre travail.
 

01 juillet 2020
Un gif illustré d'une femme dans un avion qui souffle de l'air

 
Dans les cabines des appareils du parc principal d’Air Canada circule un mélange d’air ambiant (comprimé pour maintenir la pression cabine) et d’air de la cabine purifié par des filtres haute efficacité pour les particules de l’air (ou filtres HEPA). Ce mélange filtré aide à régler la température cabine, à maintenir une certaine quantité d’humidité et à garantir que l’air distribué est stérile et sans particules : il est plus propre que dans bien des espaces clos.
 

En résumé : la petite buse au-dessus de votre tête, c’est une bouffée d’air frais.
 
 

Ça ne manque pas d’air

  • Les fibres très serrées des filtres HEPA bloquent au moins 99,9 % des particules, virus et bactéries microscopiques compris. Ceux des appareils du parc principal d’Air Canada se comparent à ceux des salles d’opération et des usines de pointe.

  • Selon nombre d’études, dont une de l’Agence de l’Union européenne pour la sécurité aérienne datant de 2017, la qualité de l’air dans les cabines d’avion est semblable ou supérieure à ce qui s’observe dans un milieu intérieur normal au sol.

  • Avant les cabines pressurisées, les agents de bord étaient des infirmières autorisées pouvant s’occuper de passagers affectés par les turbulences ou les effets de l’altitude.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found