Où goûter à la meilleure cuisine indienne de rue au Canada

Partagez

L’Inde n’est peut‑être pas à votre portée cette année ; en attendant, ces restos canadiens où l'on sert une cuisine de rue épicée vous y transporteront.

Depuis le début de la pandémie, vous avez commandé du poulet au beurre accompagné de naans et de pilaf environ 282 fois à votre resto indien de prédilection. Zzz. Rendez‑vous galants et commandes à emporter du vendredi soir (ah, on est seulement mardi ?) commencent à devenir monotones. Vous avez songé à vous laisser tenter par des sushis ou des falafels ; ne le faites pas. Tromper la cuisine indienne afin de mettre du piment dans vos amours culinaires n’est pas la solution. Osez plutôt la cuisine indienne de rue qu’on sert au Canada.

Oubliez l’idée qu’on se fait en Amérique du Nord de la cuisine de rue; on ne parle pas ici de hotdogs mollasses et de camions‑restaurants aux prix dignes de quelques étoiles Michelin. La cuisine indienne de rue est légère (et qui d’entre nous ne passe pas ses journées à grignoter de façon obsessive depuis le début de la pandémie ?). Contrairement aux caris, plus lourds et normalement réservés aux plats principaux, la cuisine de rue à l’indienne est préparée directement devant vous, à base d’ingrédients frais, simple et goûteux. Les plats sont un mélange de textures et de sucré, d’épicé, de suret et de salé.

Les meilleures options en matière de cuisine indienne de rue au Canada restent fidèles à leurs racines ; en une bouchée, elles vous transportent dans un coin animé de Delhi, où les rues sont bordées d’étals de nourriture. Entre kébabs remontant à l’Empire moghol, panipuris et sambars servis avec idlis, les choix sont aussi diversifiés que le pays de 1,3 milliard d’habitants où ils ont vu le jour.

La cuisine de rue englobe l’énergie de l’Inde, et à l’heure actuelle on a tous besoin de se faire remonter le moral. Voici les huit meilleurs restos qui proposent de la cuisine indienne de rue au Canada.

23 avril 2021

Halifax

Des panipuris à l'Eeyaa Fusion Indian Street Food à Halifax
Des panipuris à l’Eeyaa Fusion Indian Street Food.   Photo : Eeyaa Fusion Indian Street Food
  1. Eeyaa Fusion Indian Street Food —

    L’Eeyaa a été le premier établissement à servir des panipuris à Halifax, et ce plat est devenu une spécialité prisée des résidents. Les panipuris sont des boules creuses de puri (un pain azyme frit et croustillant). On casse le sommet des puris pour remplir ceux‑ci de pommes de terre écrasées et épicées, de masala (mélange d’épices), de chutney sucré, de yogourt et d’imli pani (eau assaisonnée au tamarin). Le plaisir consiste à se mettre un puri entier dans la bouche et à attendre qu’éclatent les saveurs et textures qui se font concurrence. L’Eeyaa renouvelle son menu chaque mois, mais les panipuris et les momos (raviolis vapeur populaires dans les États du Sikkim et de l’Assam, dans le nord‑est de l’Inde) y sont systématiquement présents.

Montréal

Un burger de patty de pommes de terre frites Wada Pav de Le Super Qualité à Montréal
Wada Pav au Super Qualité.   Photo : Marc-Antoine Charlebois
  1. Le Super Qualité —

    Lors de séjours en Inde, l’équipe à qui l’on doit Le Super Qualité a passé un nombre incalculable d’heures dans les cuisines familiales de ses amis, à apprendre l’art de préparer des plats traditionnels de la cuisine de rue, et ça paraît. Son Wada Pav (ou vada pav, comme on l’écrit souvent) est une croquette de pomme de terre servie dans un petit pain maison et garnie de trois chutneys secs : ail et noix de coco ; arachides et coriandre ; tamarin et jaggery. On peut aussi en commander avec fromage. Miam! Pas étonnant que les vada pav soient les mets de restauration rapide préférés à Mumbai ; c’est à la fois moelleux et croquant, doux et légèrement épicé. Le menu propose aussi pav bhaji (petit pain beurré accompagné d’un mélange de légumes tomaté) et Gobi 65 (chou‑fleur frit). Notre conseil ? Commandez sans crainte tout ce qui vous tente, car il est impossible de se tromper.

Une sélection de différents burritos et amuse-gueules de SpiceBros à Montréal
SpiceBros.   Photo : mkfoto.com
  1. SpiceBros —

    Le SpiceBros appose une touche moderne à la cuisine indienne de rue. Ce resto se spécialise dans les plats frais à emporter, dont l’un des plus populaires est le Frankie Roll, aussi connu sous le nom de Bombay burrito. Traditionnellement, la garniture de ce wrap est une croquette de légumes (mélange pané et poêlé de légumes et de pomme de terre), mais au SpiceBros on vous laisse choisir entre protéines animales et végétales. Parmi les options, mentionnons poulet tandoori, poisson Bombay et épinards style Paneer. On enveloppe votre choix dans un naan cuit à la commande dans un four spécial, rappel visuel de l’expérience de commander des mets dans la rue en Inde. Également au menu, les Bro‑Go sont des kébabs au poulet archi‑mignons, enrobés de pâte de semoule de maïs puis frits.

Toronto

Dosa de printemps d'Udupi Palace à Toronto
Dosas de printemps au Udupi Palace.   Photo : Udupi Palace
  1. Udupi Palace —

    Son adresse sur Gerrard Street East le plaçant au cœur même du quartier indien de Toronto, l’Udupi Palace (lieu de référence d’origine en matière de cuisine d’Inde du Sud) est un incontournable dans toute discussion à propos de la cuisine indienne de rue servie au Canada. Pour le profane, s’y retrouver dans son menu infini peut être intimidant. Si vous êtes novice, débutez par un masala dosa, mince crêpe croustillante à base de farine de lentilles et de riz et garnie d’un mélange épicé de pommes de terre et d’oignons, accompagnée de sambar (ragoût de lentilles) et de chutneys. Envie d’un mets réconfortant ? Essayez un de mes plus gros coups de cœur à vie : des idlis, gâteaux de riz et de lentilles, noyés de sambar. Si vous réussissez à avoir encore faim après tout ça, commandez un uttapam, qui rappelle un dosa en plus tendre, avec un choix de garnitures, par exemple tomate et pois, pomme de terre masala ou morceaux d’ananas.

  2. Indian Street Food Co. —

    Nul resto de Toronto ne présente plus joliment la cuisine indienne de rue que l’Indian Street Food Co., fondé pour célébrer les vieux cafés et les marchands ambulants de cuisine de rue de Delhi. La première section du menu s’appelle Chaat Street (les chaats sont un type d’en‑cas vendus par des marchands ambulants) et propose 12 mets, notamment un plateau de samoussas et de pakoras, des frites de baingan (aubergine) et des canapés de bœuf galouti (réinterprétation par le chef des kébabs traditionnels à la moghole). Anecdotes : galouti signifie « qui fond dans la bouche » en ourdou, et la rumeur veut que la recette d’origine des kébabs galouti demandait 160 épices.

Saskatoon

  1. Delhi Chaat —

    Dans mon enfance, il n’y avait pas de resto indien dans les Prairies. On en trouve aujourd’hui un peu partout, et il était temps. Pouvez‑vous envisager la vie sans chhole bhature, mets traditionnel du Pendjab ? Au Delhi Chaat, ce sont des pois chiches servis avec un pain frit à base de farine maida (une farine blanche typique de l’Inde dont le goût est 100 fois meilleur que celui d’une farine tout‑usage). Ce plat annonce haut et fort « cuisine de maman », ce qui vous dit tout ce que vous avez à savoir à propos de sa tendreté moelleuse et chaude. Même chose pour l’aloo kulcha, un pain plat au levain qu’on roule autour d’une garniture de purée épicée de pommes de terre. Devant ces deux plats votre cœur balance ? Essayez l’amritsari chhole kulche, spécialité d’Amritsar, siège du temple d’Or.

Calgary

Pommes de terre Nana Ji avec yogourt du Calcutta Cricket Club à Calgary
Nana Ji’s Potatoes au Calcutta Cricket Club.
  1. Calcutta Cricket Club —

    Le Calcutta Cricket Club a acquis la réputation d’être l’un des meilleurs restos indiens en ville grâce à des plats comme ses papri chaat (le mets le plus populaire en matière de cuisine de rue en Inde), qui sont aussi succulents que le décor du resto est chic. Le mot « chaat » dérive de termes signifiant « gourmandise » et « manger bruyamment ». On le conçoit aisément puisque ce chaat du Calcutta Cricket Club est une montagne éclatante de pommes de terre épicées et écrasées et de pois chiches, généreusement garnis de chutney au tamarin et aux dattes, de menthe, de graines de grenade, de yogourt sucré, de papri croquants et de nouilles sev jaunes. Ajoutez le mélange fragrant de piment, de cumin rôti et de sel noir acidulé (l’ingrédient de la plus haute importance), et vous ferez illico exactement ce que l’étymologie du nom du plat suggère : vous mangerez bruyamment. Vous devez suivre un régime particulier ? Le papri chaat et les pakoras de chou palmier sont à la fois végétaliens et sans gluten. Les Nana Ji’s Potatoes, pommes de terre fumées et tout juste passées sur le gril et garnies de caillé vert, sont un autre plat sans gluten. Des options sans produits laitiers sont également offertes.

Vancouver

Pav Bhaji à Mumbai Local à Vancouver
Pav Bhaji au Mumbai Local.   Photo : Mumbai Local
  1. Mumbai Local —

    Le Mumbai Local, resto moderne à la déco lumineuse sur Davie Street, sert des plats typiques de la cuisine de rue de Mumbai (le nom le dit). Essayez l’appétissant Mumbai Special Chilli Cheese Toast, un sandwich grillé au beurre de pommes de terre épicées, de poivrons mélangés, de piments verts et de fromage, accompagné de chutney à la menthe et de ketchup. Si vous avez extrêmement faim, vous pourriez aussi commander un Chaat Sampler, assortiment de trois chaats avec en accompagnement un bol de bhel puri, plat salé fait de riz soufflé, de lentilles frites, de craquelins et de chutney. On sert également des ragda patties, qui sont en fait des galettes de pommes de terre bourrées d’une sauce épaisse. Et ai‑je mentionné le menu de kébabs ? C’est maintenant chose faite.