Amours de voyage

Nous avons demandé à nos meilleures rédactrices de voyage de nous charmer par le récit de rencontres amicales ou amoureuses vécues dans des endroits lointains. Et elles ont répondu à l’appel. De la rencontre de l’âme sœur ou du meilleur des amis, à la création de liens encore plus étonnants, leurs histoires témoignent des relations profondes et durables que les voyages peuvent engendrer.
 

21 avril 2020
Deux surfeurs sur une plage de Melbourne
Photo noir et blanc de Truc Nguyen surplombant l'eau
   Photo : Caleb Charters (Unsplash)
    Photo : Truc Nguyen

Melbourne

En 2004, je me suis rendue en Australie pour un séjour d’étude à l’Université RMIT de Melbourne. J’avais hâte de suivre des cours de surf, de voir de vrais pingouins et de vivre l’aventure de ma vie, tout en profitant d’une session éliminatoire d’étude (réussite/échec). Qui aurait cru qu’entre les soirées en boîte et les week-ends de camping dans les Grampians (avec des kangourous !), je me lierais d’amitié et tomberais amoureuse d’un garçon de Brampton, Ontario ? Tant d’années après, j’ai toujours l’impression que ce voyage date d’hier. — Truc Nguyen (@ trucnguyen)
 

Un homme ougandais dans la jungle avec un singe
   Photo : Tina Hillier

Ouganda

Il y a sept ans, j’ai fait une randonnée de 14 heures sur deux jours juste pour rencontrer un mâle. Il vivait au plus profond de l’impénétrable forêt ougandaise : terrain escarpé et glissant, couvert de nuages brumeux aux cimes d’arbres anciens et denses. Dans une intense chaleur, je me suis frayé un chemin à travers d’épais enchevêtrements de plantes, en cherchant le son de sa voix. Le deuxième jour, juste au moment où le soleil se couchait (je délirais presque), il est apparu. Kavuyo, un gorille de montagne à dos noir, sorti des arbres et tombé sur mon chemin. Ses yeux noirs d’encre se fixèrent sur les miens, puis il a disparu. Depuis, je n’ai pas cessé de penser à lui. — Laura Osborne (@hashtagosborned)
 

Un loup marchant dans les hautes herbes au bord de la rivière en Colombie-Britannique
   Photo : Jenn Smith Nelson

Colombie-Britannique

Je m’étais rendue dans la forêt pluviale du Grand Ours en Colombie-Britannique pour rencontrer le guide Mike Willie, un chef héréditaire qui devait m’emmener explorer Kingcome Inlet, sa terre natale. Il faisait un temps morne. Des nuages bas s’accrochaient aux montagnes couvertes de pins, tandis que nous traversions des passages bordés de laîches luisantes à la recherche d’animaux sauvages. Notre amitié est née de notre étrange et mutuelle attirance pour les loups. Soudain, un rorqual à bosse a surgi, des dauphins à flancs blancs sont apparus, des lions de mer ont aboyé, des aigles planaient, des phoques faisaient de curieux cercles et des chants d’oiseaux emplissaient l’air, c’était magique. Je me sentais vivante et connectée à la nature et à mon guide, un conteur bien informé et attachant. Une fine pluie tombait alors qu’on rentrait — quand un loup est soudainement sorti de la forêt pour nous saluer. Nos cœurs se sont emballés à l’unisson, gravant à jamais ce moment et scellant notre amitié.  Jenn Smith Nelson (@jennsmithnelson)
 

Photo noir et blanc de Lisa Kadane avec son mari
Une formation rocheuse dans la mer Méditerranée en Grèce
   Photo : Lisa Kadane
    Photo : Karolis Puidokas (Unsplash)

Grèce

J’ai rencontré mon mari, Blake Ford, lors d’un voyage en sac à dos à travers l’Europe pendant l’été 1993. Il se rendait d’Italie en Grèce ; je partais dans la direction opposée. Nos chemins se sont croisés sur l’île de Corfou. Nous étions tous les deux logés au Pink Palace, une célèbre auberge pour routards, mieux connue pour les rencontres du moment que pour les relations durables. Je l’ai remarqué un matin dans le hall d’entrée alors que je me rendais à la salle à manger. Il portait des sandales Teva (signe qu’il était originaire d’Amérique du Nord et parlait anglais), alors je l’ai invité à prendre le déjeuner.

Nous avons passé les deux jours suivants ensemble à bronzer et à nager dans la mer Ionienne, à parler de ski à Banff et au Colorado (c’était un gars des Rocheuses canadiennes et j’étais une fille des Rocheuses du Colorado). Au moment où je devais prendre le traversier pour Brindisi, nous avons échangé nos adresses postales (c’était avant l’invention des courriels !). J’étais déterminée à rester en contact — je me suis dit que le fait d’avoir parcouru la moitié du globe pour rencontrer quelqu’un qui aimait autant que moi le ski devait avoir un sens. Les lettres se sont transformées en appels téléphoniques et 10 mois après notre rencontre, j’ai pris l’avion de Denver à Calgary pour lui rendre visite. Nous allons célébrer 23 ans de mariage en août prochain et on peut dire que je suis tombée amoureuse des voyages l’été même où je me suis éprise de Blake. — Lisa Kadane (@lisakadane)
 

La route menant au panneau Hollywood est bordée de palmiers
   Photo : Steven Pahel (Unsplash)

Los Angeles

Comme la plupart des histoires d’amour modernes, B et moi avons fait connaissance sur une appli de rencontres. J’étais en visite à Los Angeles et bien que les relations sérieuses naissent rarement en un clic de souris, j’ai été chanceuse ! C’était comme un feu d’artifice — jusqu’à ce que le COVID-19 me force à faire mes valises. Insouciants, nous avons passé notre dernière journée ensemble à rigoler, tandis qu’un nuage plus lourd qu’à l’accoutumée planait sur Los Angeles. C’est le genre d’histoire d’amour qui vous donne l’impression que l’avion a atterri avant la fin du film. Je ne m’attendais pas à rencontrer quelqu’un avec qui je partagerais un lien aussi fort, c’est un sentiment que je n’avais pas ressenti depuis des années. Nous chattons encore tous les jours, mais avec les frontières fermées indéfiniment et le fait que nous vivons dans des pays différents, qui sait si nous nous reverrons. On se dit qu’on va reprendre là où on s’est arrêté, mais est-ce qu’on finira plutôt par s’oublier ? Ce n’est pas pour moi que je pose la question. — Stéphanie Mercier Voyer (@smvoyer)
 

Une rue animée pleine de voitures pendant la nuit à Bangkok
   Photo : Hanny Naibaho (Unsplash)

Bangkok

Mon petit ami et moi nous fréquentions depuis deux ans lorsque nous sommes partis faire le tour du monde. Au début du voyage, je nous ai dirigés vers le mauvais aéroport (il y en a deux à Bangkok !). Alors que nous nous tenions dans l’aérogare presque certains d’avoir raté notre vol, il m’a pris la main et m’a dit “ ça va bien aller ”. Nous avons couru vers un taxi. Nous célébrons ce mois-ci nos quatre ans de mariage. Avant ce voyage, aucun de nous deux ne savait ce qu’était l’amour, celui qui vous donne du courage dans les moments difficiles. — Jessica Huras(@waysofwanderers)
 

Un vieux bâtiment en pierre avec un dôme en Israël
Claire Sibonney et une amie qui s'aventurent ensemble
   Photo : Cole Keister (Unsplash)
    Photo : Claire Sibonney

Israël

J’ai rencontré Rebecca lors d’un programme d’études secondaires dans un kibboutz du nord d’Israël. Je venais de Toronto, elle était de la région de Washington D. C., et n’eût été ce voyage d’un an, nos chemins ne se seraient jamais croisés. Nous nous sommes liés d’amitié autour de cigarettes Noblesse et de vodka bon marché, partageant le récit de nos révoltes adolescentes et de nos amours impossibles. Elle m’a initié à la littérature russe et à Daniel Day-Lewis et moi, à l’épilation des sourcils et au bikini. Depuis 26 ans, nous sommes restées les meilleures amies lointaines du monde. Notre relation nous a permis de surmonter de nombreux faux pas et nous a également procuré beaucoup de joie. — Claire Sibonney (@ ClaireSibonney)
 

Un chemin en bois menant à un lac en Équateur
   Photo : Dan Romero (Unsplash)

Équateur

J’ai rencontré Jess lors d’un lunch de travail en 2018 à Cuenca, magnifique centre de l’Équateur. J’étais arrivée quelques semaines auparavant sac au dos, avec l’idée d’y rester un mois. J’aurais été étonnée si l’on m’avait dit que je m’y installerais à long terme et que Jess deviendrait mon meilleur ami. L’amour de la course à pied et du plein air nous ont immédiatement réunis. Passant nos dimanches à faire de la randonnée en montagne et nous retrouvant en semaine pour caler des verres de vin, nous sommes devenus inséparables. Nous avons escaladé des montagnes et des volcans, sommes montés à cheval et avons foulé la ligne de départ de courses à pied à Cuenca. Six mois après le début de notre rencontre, nous avons découvert que nous avions même des anniversaires rapprochés : les 8 et 9 avril. L’année dernière, nous avons fait une randonnée jusqu’à une chute d’eau. Cette année, la quarantaine nous sépare, mais nous rêvons de nos aventures en montagne à venir. — Sinead Mulhern (@SineadMulhern)
 

Les résidents montent les escaliers étroits entre les bâtiments à Jérusalem
   Photo : Dave Herring (Unsplash)

Jérusalem

J’ai fait de la randonnée en Israël quand j’avais 21 ans. À Jérusalem, j’ai séjourné dans une auberge gratuite pour jeunes filles juives et j’ai commencé à assister à divers événements, comme des séances de prière nocturnes (et bien sûr, exclusivement féminines). Je ne me souviens pas exactement où j’ai rencontré David, un Néo-Zélandais très mignon, auparavant laïque, qui envisageait d’entrer dans une yeshiva. En quelques jours, les gens nous prenaient pour un couple. Nous avons commencé à recevoir diverses invitations, comme pour les dîners de Shabbat. Dans une communauté réputée pour ses mariages principalement arrangés, le fait d’être ensemble pendant quelques jours nous donnait une longueur d’avance sur la plupart des jeunes promis. Il n’y avait qu’un seul hic — il était tiraillé entre moi et la religion. Finalement, j’ai été larguée pour Dieu. J’imagine qu’il est maintenant marié et qu’il a dix enfants à Jérusalem, mais notre premier baiser demeure au top de mon palmarès des trois (disons cinq !) meilleurs premiers baisers de tous les temps. — Leah Rumack (@leahrumack)
 

Street art jaune et blanc sur le devant d'un immeuble londonien
   Photo : Hulki Okan Tabak (Unsplash)

Londres

En voyage, ce que j’aime c’est visiter des amis. Et j’ai la chance de connaître des gens qui vivent dans plein de villes trépidantes. Il y a quatre ans, Pascale une de mes meilleures amies vivait à Londres. Mon mari et moi avons séjourné dans son appartement sur la très animée Brick Lane. Elle avait un nouveau copain, Sean, qui était tout aussi blond et adorable qu’elle, avec en prime, un accent londonien ! Ce fut le coup de foudre et depuis, nous avons partagé de nombreuses soirées, avec bière, repas délicieux et pistes de danse. J’ai rarement été si spontanément charmée, et je suis ravie qu’il est désormais le mari de Pascale. — Caitlin Stall-Paquet (@caitlinstallp)
 

Nous espérons que vous partagerez avec nous le récit de vos amours de voyage par courriel, ou sur Twitter, Facebook ou Instagram.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found