6 destinations moins connues à explorer cet hiver au Canada

Partagez

Banff, Whistler et Québec attireront toujours les foules en hiver, mais beaucoup d’autres destinations moins fréquentées valent certainement la peine qu’on les visite lors de la saison froide, depuis les montagnes où s’amuser et les sources thermales du sud‑est de la Colombie‑Britannique jusqu’à la côte occidentale de Terre‑Neuve, paradis du hors‑piste pour raquetteurs.

Gloria Loree, chef du marketing de Destination Canada et experte en tourisme intérieur, affirme que, même s’ils voyagent moins loin à cause de la pandémie, les Canadiens désirent toujours être surpris et ravis par des joyaux cachés. Voici ses meilleurs choix d’endroits moins connus à visiter en cette saison.

Pour connaître les restrictions de voyage dans les provinces et les territoires, visitez le site du Gouvernement du Canada et consultez la carte interactive de Destination Canada indiquant où les Canadiens peuvent voyager en ce moment.

05 janvier 2021
Deux femmes appréciant un café sur une terrasse surplombant les montagnes enneigées à Kootenays, Colombie-Britannique
   Photo : Zoya Lynch
  1. Ski et bain dans le Kootenay, en Colombie‑Britannique —

    Premier choix de Mme Loree cette année, la région du Kootenay propose une profusion d’activités hivernales où il n’y a pas beaucoup de monde et de sensationnels paysages naturels, et est aisément accessible aux Britanno‑Colombiens et aux Albertains en quête d’une escapade hivernale. Rayonnez à partir de la charmante communauté d’Invermere, sur la Powder Highway, d’où vous aurez accès au paradis du skieur qu’est la Panorama Mountain Resort, ou poussez plus haut jusqu’à la capitale canadienne de la poudreuse champagne, la Kicking Horse Mountain Resort. Et à 20 minutes à peine se trouvent les sources thermales de Radium Hot Springs, dans le parc national Kootenay, et de Fairmont Hot Springs, qui sont les plus grandes sources chaudes naturelles du Canada.

Un vacancier aux bras tendus sur le porche d'un Otentik à Shawinigan, Québec
   Photo : Parcs Canada
  1. Camping hivernal à Shawinigan, au Québec —

    « Camper par temps froid n’est pas seulement faisable, c’est également chaleureux, agréable et complètement différent du camping estival », résume Mme Loree. Séjournez au parc national de la Mauricie, où vous pourrez faire du ski de fond, de l’escalade de glace et de la raquette, ainsi que, pour vivre quelque chose de différent, du « graffiti sur neige » (dessin d’images au moyen d’empreintes bien placées dans la neige) ou du VPS. Si les sites de camping en arrière‑pays du parc sont fermés l’hiver, vous pouvez séjourner dans un oTENTik meublé (croisement entre un chalet en A et une tente de prospecteur) au camping de Rivière‑à‑la‑Pêche, ouvert à l’année, et profiter ainsi des grands espaces en toute simplicité.

Deux bouteilles de vin rouge et une bouteille de vin blanc de Yukon Wines
   Photo : Yukon Wines
  1. Dégustation de vins à Whitehorse —

    Le premier domaine viticole commercial du Yukon, Yukon Wines, se spécialise dans le vin de camerises, généralement sauvages. Ces petits fruits ont une saveur unique (qui évoque à la fois les bleuets, les framboises et les sureaux, selon certains) ; en plus du vin, on peut en faire du cidre, tel qu’en produit la cidrerie Solstice Ciderworks de Whitehorse. Une fois vos provisions faites, Mme Loree recommande un séjour dans un des nouveaux chalets de conception écologique du Black Spruce Hotel, qui sont juchés parmi les arbres et les rochers dans un environnement boisé.

Plusieurs voies de pentes de tubing au Chicopee Tube Park à Kitchener, Ontario
   Photo : Chicopee Tube Park
  1. Glissade sur tube à Kitchener, en Ontario —

    Le Chicopee Tube Park de Kitchener est l’un des plus gros centres de glissade sur tube de la province, et il n’est qu’à une heure de Toronto, ce qui est parfait pour une excursion d’une journée en famille. Il propose des pistes particulièrement longues et divisées en plusieurs voies séparées, ainsi qu’un spacieux chalet en bois rond équipé d’un bar‑salon avec permis d’alcool et d’une terrasse d’observation donnant sur la butte ; on peut donc tout autant se contenter de passer quelques heures ici ou profiter de la glissade en soirée du samedi et la faire suivre d’une nuitée à Kitchener. Dorlotez‑vous en vous payant un luxueux séjour au Langdon Hall de Cambridge, non loin, où vous pourrez savourer une cuisine de proximité primée, 12 km de sentiers pédestres dans la forêt carolinienne et une gamme de soins au spa, où de nouveaux protocoles de sécurité adaptés à la covid‑19 sont en vigueur.

Un randonneur avec une lampe frontale regardant le ciel étoilé de Saskatoon pendant l'hiver
   Photo : Touann Gatouillat Vergos
  1. Observation des étoiles à Saskatoon —

    À ceux qui recherchent les splendides ciels nocturnes, le parc du patrimoine Wanuskewin, tout près de Saskatoon, offre une expérience hors pair, selon Mme Loree. Le centre d’interprétation accueille chaque année le Kona Winter Festival (les 13 et 14 février en 2021), qui célèbre les cultures et traditions autochtones ; dans le cadre d’une nouvelle expo, le gardien du savoir cri Wilfred Buck narre des contes sur les étoiles dans un planétarium en forme de tipi géant. Vous pouvez aussi en apprendre plus sur la culture des habitants des Grandes Plaines du Nord au fil de randonnées guidées axées sur l’histoire et l’archéologie, et voir des bisons revenus sur leurs terres ancestrales, alors qu’ils étaient jadis presque éteints. Faites de votre visite un séjour d’un week‑end et rendez‑vous, à une heure et demie au sud‑est, au Manitou Springs Resort and Mineral Spa, sur le petit lac Manitou, sorte de mer Morte canadienne, dont les eaux auraient selon certains peuples autochtones des vertus curatives.

Deux randonneurs le long d'un chemin enneigé dans le parc national du Gros-Morne
   Photo : Greg Rosenke
  1. Raquette au parc national du Gros‑Morne, à Terre‑Neuve —

    Le parc national du Gros‑Morne, sur la côte occidentale de Terre‑Neuve, est en superficie le deuxième parc national du Canada atlantique, et est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Le mot « morne » est ici à prendre au sens de « petite montagne arrondie », plutôt qu’à celui de « triste et morose » ; les conditions hivernales dans ce parc sont parmi les meilleures au pays, en particulier pour la randonnée et la raquette, puisqu’on y trouve plus de 100 km de sentiers aux niveaux de difficulté variables, entre courtes balades faciles pour débutants et montées pentues dans l’arrière‑pays pour enthousiastes. Rayonnez à partir du village côtier de Rocky Harbour, au centre du parc de Gros‑Morne, à une heure des célèbres Tablelands, où le manteau terrestre (la couche rocheuse bronze sous la croûte) a été exposé au cours de millions d’années de tectonique des plaques.