Le grand orchestre animal de Bernie Krause

Depuis 1968, l’expert en sons de la nature sillonne la planète afin d’enregistrer et de répertorier la cacophonie de la nature. Écoutez sept de ses enregistrements les plus exceptionnels, et découvrez leur histoire.

Bernie Krause connaît la musique. Même s’il œuvre dans le domaine de l’écologie du paysage sonore depuis 50 ans, ce musicien de formation a auparavant collaboré à des albums de Van Morrison, de Peter Gabriel, de Brian Eno et David Byrne, de George Harrison et des Doors. Il a même contribué à intégrer les synthétiseurs à la musique pop dans les années 1960.

Alors quand M. Krause s’est intéressé à la bioacoustique, à la fin des années 1960 (le compositeur canadien R. Murray Schafer étant une de ses sources d’inspiration), il a adopté une approche distincte. Plutôt que d’enregistrer les sons individuels d’oiseaux, d’insectes ou d’amphibiens, il enregistre « toute la symphonie des sons ». « J’ai été l’un des rares à avancer le concept d’enregistrement du paysage sonore complet, tout l’habitat naturel, car on y trouve davantage d’informations », déclare-t-il. Ce qu’il enregistre est vital pour la protection des espèces et l’étude scientifique, en communiquant les changements desdits milieux naturels. « Plus de 50 % de mes archives proviennent d’habitats aujourd’hui disparus », ajoute-t-il.

27 août 2019
Photo noir et blanc de Bernie Krause

Bernie Krause

Par le biais de sa fondation Wild Sanctuary, M. Krause a enregistré plus de 5000 heures de milieux naturels, des Açores à l’Alaska, répertoriant au bas mot 15 000 espèces. En plus de ses recherches, il présente ses enregistrements dans des œuvres telles que The Great Animal Orchestra: Symphony for Orchestra and Wild Soundscapes (une commande de la BBC, présentée en première en 2014 lors du Cheltenham Music Festival, en Grande-Bretagne), et l'exposition 2019 à la Triennale di Milano, qui combinait les sons du bioacousticien aux visuels du studio londonien United Visual Artists.

Pour Bernie Krause, il n’y a rien de mieux que de s’immerger complètement dans un environnement baigné de sons naturels. « C’est féerique. Je me plais à penser à ces lieux éloignés, encore intacts, comme à des églises, des mosquées ou des synagogues : leur caractère sacrosaint est capital pour moi. Je n’arrive à trouver aucune réalisation humaine qui s’en approche. »

Baleines à bosse à Maui, Hawaii « Les baleines à bosse d’Alaska et de Maui passent l’hiver à chanter et à se reproduire à Maui, puis, l’été, elles vont se nourrir en Alaska. Au début des années 1980, dans le cadre de mon doctorat en bioacoustique marine, je me suis rendu à Maui pour apprendre à les enregistrer et à les analyser. Dans cet enregistrement que j’ai effectué à l’aide d’un hydrophone, il y a probablement quatre ou cinq mâles. Leurs chants sont très forts ; en fait, ils sont si puissants que les sons à basse fréquence qu’émettent certains individus pourraient faire le tour du monde trois ou quatre fois s’ils n’étaient pas entravés par les masses continentales ou les sons générés par l’activité humaine. »

Baleines à bosse - Maui, Hawaii 
0:00
0:00

Loups au parc provincial Algonquin, Ontario « Ces enregistrements tirés de la forêt Haliburton, à la lisière sud du parc Algonquin, datent de 2008. On s’est retrouvés avec une meute devant nous et une autre derrière nous, chacune se rapprochant de l’autre, avec nous au milieu. L’homme qui m’accompagnait avait très peur : “Sommes-nous en sécurité ? Sommes-nous en sécurité ?” répétait-il en m’agrippant le bras, me l’arrachant presque. Et moi de lui répondre : “Sois cool, ça va aller.” J’exultais : le son que j’enregistrais était parfait ; ç’a été un des moments les plus excitants de ma vie. Il devait y avoir deux douzaines de loups qui nous encerclaient. »

Loups - Parc provincial Algonquin, Ontario 
0:00
0:00
Une baleine à bosse nage avec son bébé
Un loup hurlant
   Photos : Guille Pozzi (gauche) ; Michael Mazzon (droite)

Pinsons aux îles Galápagos, Équateur « On y est allés en 2005 comme touristes et non comme chercheurs. J’avais vraiment besoin de m’éloigner des gens et d’enregistrer, alors on a engagé notre propre guide et j’ai été en mesure de capter de bons extraits. Celui-ci a été fait dans la zone des Scalesia. Aujourd’hui, l’endroit est submergé de touristes ; il ne se passe jamais une minute sans que quelqu’un s’extasie : “Oh, regarde… un oiseau ! Oh, une tortue !” Dans cet enregistrement, on entend toutes sortes de pinsons : divers géospizes (à bec moyen, fuligineux, etc.), pinsons de Darwin, géospizes des cactus, et aussi des parulines jaunes. »

Pinsons - Iles Galapagos, Equateur 
0:00
0:00

Phoques en Antarctique « Je suis allé en Antarctique à deux reprises, et, chaque fois, la météo s’est mise en travers de mon chemin. Cet enregistrement a donc été capté en 1997 par Doug Quin, un de mes collègues. Les sons que vous entendez ici proviennent de deux espèces : l’un est un phoque de Weddell, l’autre, un phoque crabier, et tous les deux produisent des sons vraiment surnaturels ; on dirait de l’électronique, comme si les sons émanaient de synthétiseurs. Le phoque de Weddell produit les longs glissandos, alors que les sons du crabier sont plus saccadés. »

Phoques - Antarctique 
0:00
0:00
Un phoque dort sur le dos dans la neige
Les Carpates de Roumanie
   Photos : Henrique Setim (gauche) ; Sergiu Gabriel (droite)

Oiseaux à l’aube sur l’île du Sud, Nouvelle-Zélande « Ces enregistrements ont été captés en 1975, dans la forêt Peel, entre Christchurch et Dunedin. Cet un court extrait d’une chorale matinale composée de méliphages carillonneurs, de pies, de moineaux, de pinsons et de méliphages tui. »

Oiseaux à l’aube - Île du Sud de la Nouvelle-Zélande 
0:00
0:00

Forêt ancienne des Carpates, Roumanie « Ce sont deux de mes collègues, Jack Hines et Tom Hull, qui ont fait cet enregistrement en juin 2008. Ils se sont rendus dans les Carpates dans le cadre d’un programme conjoint entre ma fondation Wild Sanctuary, les ministères de l’Environnement de l’UE et le Fonds mondial pour la nature, afin de tenter d’enregistrer les sons des forêts anciennes qui restent en Europe. Dans cet extrait, vous entendez : pigeons ramiers, sittelles, pinsons des arbres, mésanges charbonnières, mésanges noires, pipits des arbres, troglodytes, alouettes lulus, merles noirs et engoulevents d’Europe. »

Carpates - Roumanie 
0:00
0:00

Grenouilles et autres dans le bassin amazonien, Brésil « Ces enregistrements ont été réalisés en 1990, alors qu’il restait encore une grande partie du bassin amazonien, qui a radicalement changé depuis, à cause de la surabondance des palmeraies et de l’exploitation minière. Dans l’extrait, on entend probablement une trentaine d’espèces d’oiseaux : cassiques, grands ibijaus, amazones, toucans, piauhaus hurleurs, engoulevents pauraqués, tinamous, petits-ducs cholibas, plus chauves-souris, jaguars et diverses espèces de grenouilles. Et, en passant, les grenouilles sont mes animaux préférés, parce qu’elles sont les plus mélodieuses. »

Grenouilles et plus - bassin amazonien, Brésil 
0:00
0:00

 
  © 2019 Wild Sanctuary. Tous droits réservés.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found