Les voyages d’une illustratrice avec son pinceau

Ne pouvant temporairement voyager en vrai, l’illustratrice britannique Miranda Sofroniou, dont l’art embellit guides de voyage, cartes de souhaits et tutti quanti, s’offre des vacances avec ses pinceaux et crayons. Nous l’avons appelée chez elle à Melbourne pour discuter de son processus de création et connaître ce qui a inspiré cinq de ses illustrations de voyage préférées.

enRoute Comment décrivez-vous votre style comme illustratrice ?
 

Miranda Sofroniou La nature est ma principale source d’inspiration. Je peins et dessine à main levée, à l’aquarelle, à la gouache et à l’acrylique blanche. J’utilise un mélange des trois techniques, et par-dessus je dessine au crayon. C’est une approche assez expérimentale et je ne sais jamais d’avance l’effet que ça produira. Faire quelque chose à la main peut être source d’erreurs, mais ces erreurs peuvent donner d’excellents résultats. J’ai un faible pour les imperfections.
 

ER Sur Instagram, vous avez publié un mot à l’effet que vous alliez créer de nouvelles œuvres inspirées par des voyages que vous avez faits dans le passé. Pourquoi voulez-vous à présent partager ces instants ?
 

MS Tout le monde est sans doute frustré, parce que les plans de chacun ont changé ; nous subissons tous les effets de ce qui se passe à l’heure actuelle. La semaine prochaine, j’étais censée rentrer au bercail, au Royaume-Uni, et aller dans les Langhe, en Italie, non loin de l’endroit où se trouve la famille de mon conjoint. C’est une région magnifique, tout en collines, avec de petits villages et des vignobles. Puisque nous ne pouvons y aller, je vais en faire le portrait, afin de pouvoir voyager grâce à mon art.
 

ER Quels autres endroits allez-vous visiter dans vos illustrations ?
 

MS J’ai en tête beaucoup de paysages que je veux explorer par mon art, et le temps est venu. Il y a quelques années, j’ai fait une virée sur les routes de Californie et de l’Utah, où j’ai fait le tour des parcs nationaux ; L’an dernier nous sommes allés à Singapour, où nous avons visité le Cloud Forest, un immense jardin intérieur.
 

ER Vous nous avez fait parvenir des illustrations de voyage que vous avez déjà terminées. Que pouvez-vous en dire ?

08 avril 2020
Une illustration de Miranda Sofroniou de Mount Hotham, Australie en automne
L'inspiration de Miranda Sofroniou pour une illustration de la montagne peut être vue à travers sa fenêtre
Mont Hotham, Australie.

Mont Hotham, Australie. C’était juste avant la saison de ski, l’an dernier. J’étais allée rendre visite à mon conjoint, qui travaillait sur la montagne, et l’endroit où on logeait avait cette superbe vue. Pendant toute la durée de notre séjour, la météo changeait constamment au fil des heures : par exemple, il pouvait faire très froid, puis neiger, puis la brume se levait, et ça s’ennuageait, puis ça se dégageait. Les fenêtres donnaient sur une scène en constante évolution.

Une illustration par Miranda Sofroniou d'un phare à Port Macquarie, Australie
Un phare peut être vu depuis les plages de Port Macquarie, Australie
Port Macquarie, Australie.

Port Macquarie, Australie. Les parents de mon conjoint sont venus d’Italie nous rendre visite et nous sommes partis cinq semaines en caravane, de Cairns à Sydney. Nous n’étions pas conscients de toute la route que ça impliquait, mais nous avons fait des arrêts dans de beaux endroits, et en voici un. Il y a là-bas une splendide promenade sur le littoral qui débouche sur plein de plages et de paysages. Le paysage qu’on voit ici est la limite où nous nous sommes rendus avant de faire demi-tour.

Une illustration par Miranda Sofroniou de deux femmes nageant dans une piscine de forêt tropicale
Photo d'une piscine de forêt tropicale à Mossman Gorge, Australie
Mossman Gorge, Australie.

Mossman Gorge, Australie. Dans le nord de l’Australie, on ne peut nager dans la mer à cause des crocodiles et des méduses. Mais il fait tellement chaud et la mer est si tentante qu’on n’a qu’une envie, celle de se baigner. Cette image rappelle un moment du même voyage : on venait de finir une grosse randonnée, on cuisait et on était euphoriques d’avoir trouvé un coin où l’on pouvait faire une saucette. Le bassin se trouve en pleine forêt, et ce jour-là les feuilles tombaient des arbres ; c’était un peu comme dans Le livre de la jungle.

Une illustration de Miranda Sofroniou du lac Pukaki, Nouvelle-Zélande
Lac Pukaki, Nouvelle-Zélande (rangée du bas).
Faire du vélo le long d'un sentier qui longe le lac Pukaki, Nouvelle-Zélande

Lac Pukaki, Nouvelle-Zélande. L’an dernier, mon amoureux et moi sommes allés passer Noël en Nouvelle-Zélande, et nous avons fait le tour de l’île du Sud en voiture. L’île donne vraiment l’impression d’être isolée et sauvage, et les paysages y sont multiples : montagnes, forêts humides, plages, lacs. Sur la côte ouest de l’île du Sud, les villes et les gens sont rares : ce n’est que mer d’un côté et forêt de l’autre. L’instant que j’ai saisi ici, c’est juste après qu’on a fait 50 km à vélo autour du lac Pukaki, qui fait face au mont Cook, le point culminant du pays. L’eau est exactement de cette couleur: c’est prodigieux.

Une illustration par Miranda Sofroniou d'une maison avec une piscine à l'arrière à Canggu, Bali
Une femme assise à côté d'une piscine à l'arrière à Canggu, Bali

Canggu, Bali. La famille de ma sœur, après un congrès à Singapour s’est rendue à Bali, où nous nous sommes donné rendez-vous. Parce que je vis tellement loin du Royaume-Uni, voir les membres de ma famille est difficile, alors c’était agréable de les rejoindre à mi-chemin, et de voir ma nièce, qui avait presque un an à l’époque. La maison qu’on avait louée est nichée dans la forêt pluviale ; j’ai été séduite par la couleur de la piscine, la forme de la maison et toute la faune et la flore tropicales.
 

ER À quel endroit voulez-vous aller quand on pourra recommencer à voyager ?
 

MS Je veux aller visiter ma famille au Royaume-Uni et celle de mon conjoint en Italie. Ensuite, j’aimerais aller au Japon, qui représente la variété de paysages que je recherche quand je choisis un endroit. On y trouve des villes, mais aussi une nature magnifique, et un même voyage peut vous faire vivre différentes choses.
 

ER Que voudriez-vous que les gens retirent de vos illustrations ?
 

MS Je voudrais que mon art aide les gens à se remémorer un instant précis d’un voyage similaire à ceux que j’illustre. J’essaie de rendre des instants que j’ai vécus mais qui interpellent d’autres personnes.
 

ER Pouvez-vous nous révéler cinq comptes Instagram qui vous inspirent ?
 

MS @charlotte.ager, @beacerocchi, @rachelvhillis, @belynda_henry et @caitlinmcgauley.
 
 

Abonnez-vous à @miranda_illustration pour suivre les voyages illustrés de Miranda.

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found