Air Canada x TAG Heuer

Une montre de luxe conçue pour le voyage —

Ainsi que pour le travail, le sport et les loisirs.

Les innovations horlogères de TAG Heuer ont fait le tour du monde, depuis la naissance du fabricant il y a 160 ans, qu’il s’agisse des chronomètres utilisés aux Jeux olympiques de 1920, du premier compteur de bord pour le sport automobile, en 1933, ou de la première montre suisse envoyée dans l’espace, quand l’Américain John Glenn, en 1962, a orbité trois fois autour de la Terre en arborant une montre TAG Heuer sur sa combinaison spatiale. Pas étonnant que la dernière montre connectée de la marque puisse suivre, chronométrer et analyser vos activités athlétiques avec aisance et précision. « Le sport est au cœur de l’ADN de TAG Heuer, déclare Frédéric Arnault, directeur de la stratégie et du numérique de l’entreprise. Heuer a créé le tout premier chronographe de poignet pour mesurer des performances, alors nous rendons hommage à nos racines. »

Récemment lancée, la TAG Heuer Connected de troisième génération a été conçue pour le travail, les loisirs, le sport et, bien entendu, le voyage. Évoquant les chronomètres et la TAG Heuer Carrera, elle est offerte avec un boîtier de 45 mm en inox ou en titane et plusieurs options de personnalisation : cinq cadrans différents permettant de varier sélections et couleurs, plus bracelets interchangeables. Vos tâches et votre calendrier de voyages peuvent être gérés par Wear OS de Google, et la montre permet le suivi détaillé du golf, de la course et du cyclisme grâce à son GPS, à son cardiomètre, à son accéléro-mètre et à ses capteurs gyroscopiques intégrés, connectés aux applis exclusives de l’entreprise.
 

01 juillet 2020
Un cycliste à cheval sur une route de montagne.
Deux montres intelligentes TAG Heuer Connected sur fond rouge.

« Qui aurait pu prédire qu’un horloger suisse concevrait un jour ses propres applis ? s’interroge Arnault. Nul autre horloger de luxe n’est capable d’adapter aussi bien que nous l’aspect numérique à son ADN. » Ça n’a pas été facile, avoue-t-il : la synchronisation de l’équipe parisienne d’ingénieurs, de développeurs de logiciels et de techniciens avec celles d’horlogerie en Suisse a représenté un défi. « Les deux mondes avaient des méthodes de travail différentes, mais ils ont fini par créer ensemble ce magnifique produit. »

L’idée de deux royaumes distincts réunis en une même montre est ce qui plaît à Benjamin Beaufils, président de TAG Heuer Amérique du Nord. « Avant d’avoir la Connected, je devais changer de montre entre la course et le quotidien, précise-t-il. Maintenant, je peux passer du suivi de ma performance physique à une utilisation pour les affaires, le voyage et la vie de tous les jours, tout en portant une véritable montre de luxe. » L’avantage de cette montre, selon lui, est qu’elle l’aide à moins consulter son téléphone. « Je suis sûr que plusieurs souhaitent rompre avec cette habitude. »

On espère que cette connectivité donnera accès à une ressource précieuse pour celui ou celle qui la porte. « Le temps est notre seul luxe véritable, et l’un des plus complexes à gérer, explique Beaufils. De nos jours, nous sommes tellement sollicités. Il est crucial de gérer son horaire avec efficacité et d’allouer assez de temps aux activités qui nous passionnent. Vivre, c’est trouver le bon équilibre et profiter de chaque heure. »

ARTICLES RÉCENTS

No Articles Found