L’Entretien : Grece Ghanem

Partagez

À 59 ans, l’entraîneuse personnelle montréalaise devenue carte de mode vise à voir et à être vue, dans des tenues qui prouvent que l’âge n’a pas de prise sur la beauté et l’ambition (et sur le nombre d’abonnés Instagram).

Grece Ghanem s’y connaît en transformation personnelle. En 2005, l’incertitude politique rendant la vie au Liban intenable, elle déménagea à Montréal et devint entraîneuse personnelle, laissant derrière elle sa carrière de microbiologiste (et sa garde–robe). Quand un E erroné apparut sur ses papiers d’identité, Grace devint Grece. Et quand sa fille, Cheyenne, lui suggéra de s’inscrire sur Instagram, la quinqua de 1,52 m devint influenceuse mode, multipliant les collaborations avec de grandes marques ainsi que les abonnés (1,5 million pour l’heure). À présent, avec ses cheveux argentés coupés au carré, ses verres fumés et un matcha à la main, elle transforme les trottoirs des capitales de la mode, entre Beyrouth, Paris et Milan, en passerelles pour ses défilés perso. Nous avons joint la femme du monde pour discuter avec elle de ses trucs santé et beauté en voyage, des comparaisons avec une autre icône quinqua et des règles à suivre pour s’habiller selon son âge (indice : il n’y en a pas). 

enRoute Au fil des ans, vous avez été microbiologiste, entraîneuse personnelle et influenceuse mode. Comment décririez–vous l’étape actuelle ?

Grece Ghanem Je suis toujours partante pour me réinventer, pour explorer diverses options et multiplier mes activités. Certaines sont venues à moi, comme créatrice de contenus sur Instagram. Au début, c’était un hobby avec ma fille. En huit ans, ça m’a fait vivre des expériences et des occasions qu’on n’aurait jamais envisagées. Aujourd’hui, j’ai envie de continuer à sortir de ma zone de confort et à me lancer dans de nouveaux projets, que ce soit dans le domaine de la création de mode, du voyage et de l’art de vivre ou du mieux–être.

08 mai 2024
Grece Ghanem ajustant ses cheveux et portant des vêtements aux motifs colorés à Saint-Tropez
Grece Ghanem vérifie son reflet dans un hôtel de Londres vêtue d'une robe verte à franges
Saint–Tropez ; Londres

ER Comment avez–vous trouvé votre look ?

GG La mode m’a toujours passionnée. Jeune, j’aimais le chic de ma grand–mère et je jouais à enfiler ses vêtements. En vieillissant, je me suis tournée vers les magazines de mode, la photo, l’art, l’architecture et les couleurs de la nature pour l’inspiration. J’ai un penchant pour les basiques enjolivés, les couleurs franches et les motifs qui frappent. Au bout du compte, ce que je porte doit coller à mon humeur. J’aime marier haute couture et basse couture, looks contemporain et vintage, silhouettes masculine et féminine, sans que ça semble étudié.

ER Si vous pouviez décrire votre style en trois mots…

GG Gracieux, mais affirmé et libérateur.

ER Quel conseil donneriez–vous à quelqu’un qui manque de confiance en matière de style ?

GG Osez expérimenter pour trouver les tenues qui vous mettent le plus à l’aise et en confiance. Habillez–vous afin de vous plaire, prenez–y plaisir et oubliez les règles ou les limites. En fin de compte, le style d’une personne est le reflet de sa personnalité.

Grece Ghanem dans une robe abstraite multicolore à manches longues à Montréal
Montréal

ER On vous compare souvent à Carrie Bradshaw dans les commentaires sous vos publications. Qu’en dites–vous, surtout depuis que ce personnage est de retour, quinqua et sensass, dans And Just Like That… ?

GG Je suis toujours heureuse de ces comparaisons, puisque Carrie Bradshaw est une icône de la mode. Par ma présence sur Instagram, je vise à la fois à inspirer et à être proche des gens. Il n’existe aucune règle qui dit qu’à un certain âge, on doit porter des tenues plus conservatrices et simples. Pour moi, il est important que les femmes restent visibles à tout âge et continuent de s’amuser avec la mode, comme Carrie, qui aime autant ça dans And Just Like That… que dans Sexe à New York.

ER Comment rester en forme en voyage ?

GG Où que je sois, je reste fidèle à mes exercices matinaux, car cette routine est bonne pour ma santé physique et mentale. Je ne pars jamais sans mes bandes élastiques, pour les fois où je peux mettre une petite séance à mon horaire, que ce soit à la chambre d’hôtel ou à la plage (si je suis dans un pays chaud).

Grece Ghanem portant différentes nuances de violet devant le Corner Delhi à New York
Grece Ghanem en chemise à imprimé cerises avec chaussures, blazer et pantalon assortis dans les rues de New York
New York

ER Pouvez–vous décrire un ou deux exercices que vous faites en voyage ?

GG J’ai toujours mes bandes élastiques, qui sont légères et faciles à caser dans mes bagages. Avec elles, je fais des exercices qui travaillent tout le corps, comme des squats et des fentes avec lever des bras, pour ajouter de la résistance et me pousser un peu quand je n’ai pas accès à des poids.

ER Beaucoup de vos abonnés s’intéressent à votre routine beauté. Avez–vous des tuyaux à donner ?

GG J’approche les soins de la peau de deux façons : de l’intérieur et de l’extérieur. Chaque matin, je me fais un élixir détoxifiant à base d’eau chaude, de vinaigre de cidre, de cayenne et de quelques gouttes de jus de citron, que je bois suivi d’un grand verre d’eau. Ça donne de l’éclat à ma peau, de l’intérieur. Même que j’en emporte des bouteilles en voyage. Ensuite, je fais mes soins de beauté topiques.

ER Avez–vous une devise personnelle ?

GG Sois fière de chaque étape que tu franchis pour atteindre tes objectifs.

Grece Ghanem assis sur une rampe extérieure à Paris devant une statue
Paris

Le questionniare

  • Premier souvenir de voyage : Je suis allée à Paris à 14 ans avec ma sœur, ma tante et mon oncle. Paris est toujours une de mes villes préférées, c’est presque comme chez moi.

  • Voisin de rêve : Sting

  • Hublot ou allée : Hublot en classe affaires, allée en classe économique.

  • Souvenir préféré : On essaie d’acheter une décoration d’une boutique de Noël dans chaque ville qu’on visite. Ces décorations occupent une place particulière chez nous. Quand on décore le sapin en décembre, elles font naître des souvenirs des endroits qu’on a vus qui sont en soi des cadeaux.

  • Truc de voyage : J’adore les pochettes de rangement, et je prépare mes tenues à l’avance, photos à l’appui. Ainsi, je suis prête pour toute occasion, sans bagage excessif.

  • Le voyage a le pouvoir de... Réaliser vos rêves.

Dans le sac de Grece

Un flacon de parfum Tom Ford Café Rose
  • Du parfum — Je ne sors jamais de chez moi sans mon parfum, Café Rose de Tom Ford. C’est mon accessoire de prédilection.

Une paire de lunettes de soleil Triomphe 01 de Céline
  • Des lunettes de soleil Celine — J’aime bien me cacher derrière elles. Les lunettes de soleil voyantes comme les Triomphe 01 de Celine font partie de mon look.

Une paire de jeans bleus confortables
  • Un jean — Il s’agit d’un essentiel quand je voyage. Un jean est tellement facile à looker, pour une soirée décontractée autant que chic.

Une paire de baskets Bottega Veneta Orbit vertes et argentées
  • Des chaussures de sport — On n’explore jamais mieux une ville qu’à pied, alors j’ai toujours des souliers confortables, comme mes Orbit de Bottega Veneta.

Une bande d'entraînement bleue sur un poids Bala Bangles rose
Photo : Hulnara Honchar/Alamy (bandes)
  • Équipement d’entraînement — En voyage, rien de mieux pour garder la forme que des bandes. Parfois j’ai des bracelets lestés de Bala si mes bagages peuvent tolérer le poids.