Une gâterie maghrébine appréciée de par le monde pour la fête de Hanoukka

Partagez

Le sfenj est un beigne léger au nombre limité d’ingrédients.

Le sfenj (de l’arabe safanj, « éponge ») est un beigne léger populaire au Maghreb, parfait au déjeuner ou pour accompagner un café ou un thé à la menthe en après‑midi. La pâte nature, aérienne, est frite jusqu’à croustiller en surface, puis saupoudrée de sucre glace ou de sucre à la cannelle, ou arrosée de miel ou de sirop.

À lire: Allez‑y, mangez du gâteau au déjeuner

18 novembre 2021

Pourquoi à la Hanoukka
Hors du Maghreb, le sfenj est une gâterie appréciée par les séfarades du monde entier pendant la fête de Hanoukka. Puisque les beignes sont frits (tout comme les latkes, autre délice prisé des Juifs), leur préparation commémore le miracle de l’huile grâce à laquelle la ménorah du Second Temple de Jérusalem est miraculeusement restée allumée pendant huit jours.

Origines
Le sfenj est originaire d’Al‑Andalus, partie de la péninsule ibérique alors sous domination musulmane. On ne sait pas quand il est passé en Afrique, mais c’est sans doute avant le XIIIe siècle, quand il a été adopté en France, où il a inspiré les beignets.

Préparation
Les recettes varient, mais farine, levure, sel, sucre et eau sont les principaux ingrédients du sfenj, plus l’huile de friture. Ne pas oublier les garnitures ; le sirop de rose ou à la fleur d’oranger est un pur délice.

À lire: 7 photographes affamés font les courses autour du monde

Où en trouver
Au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Libye, on trouve ces beignes dans tous les souks, enfilés dans des brins de feuilles de palmier. Au Canada, essayez un resto marocain ou juif, comme les Dr. Laffa de Toronto ou l’Ad‑deyafa de Montréal.