Découvrir Nice à vélo

Partagez

Balade à Vélobleu dans la ville animée de la Riviera française avec arrêt pour profiter des attractions incontournables, et apéro avec vue sur la mer.

Ces dernières années, deux innovations majeures ont révolutionné l’expérience d’une visite touristique de la capitale de la Côte d’Azur: le tramway et le vélo à assistance électrique en libre‑service. Le premier permet de rallier le centre‑ville depuis l’aéroport en un quart d’heure, pour dix fois moins cher qu’en taxi. Le second, dit Vélobleu, est tout simplement la meilleure façon de visiter la ville (inscriptions en ligne sur le site velobleu.org). Comme le chantait Yves Montand, c’est bien plus agréable à bicyclette... 

16 juin 2022
   Photo: Danilo Pantalena

La Promenade des Anglais  

La longueur de la célèbre Promenade des Anglais, qui longe la non moins réputée baie des Anges, est sujette à controverse: entre six et neuf kilomètres selon qu’on fixe le point de départ aux pistes de l’aéroport ou vers Gambetta, et l’arrivée au théâtre de Verdure, à Rauba Capeu («vole chapeau» en nissart, car le vent y est taquin) ou au port. Autant dire que le vélo électrique est l’instrument idéal pour la remonter en admirant la mer, dont les infinies nuances de bleu inspirèrent l’artiste Yves Klein. Plus besoin de slalomer entre les promeneurs, les poussettes et les skaters: une piste cyclable sécurisée y a enfin été aménagée. Arrêt obligatoire sur l’une des plages privées pour déjeuner, dîner, ou se baigner sans se tordre les pieds. Les concessions ont été renouvelées il y a deux ans et plusieurs établissements historiques ont disparu. Les valeurs sûres restent Castel Plage, Le Galet et Beau Rivage

À lire: Une chasse au trésor de l’art de rue d’Invader 

   Photo: David et Marcel House + GPCR4
   Photo: Espace Culturel Lympia - Marlène Poppi

Le port

Poussez ensuite jusqu’au port pour admirer la flotte multicolore de petits bateaux de pêche traditionnels (appelés «pointus»), faire un tour à l’Espace Lympia, petit musée ouvert dans d’anciennes geôles de prison, et dîner dans les rues qui remontent vers les places Garibaldi et du Pin. C’est là que se trouvent la plupart des restos branchés de la ville: le Millesime, l’Usine, le Lavomatic, le Comptoir Central Electrique et le Deli Bo. Sinon, continuez à suivre la mer pour aller jusqu’à la sortie de la ville admirer la vue depuis la basse corniche. Arrêt‑buffet recommandé à Coco Beach, à la Réserve ou au Plongeoir, établissement emblématique du quartier où on dîne suspendu au‑dessus de l’eau.Si votre vélo a encore de la charge, poussez jusqu’à la baie de Villefranche, qui offre un des plus beaux points de vue sur la Côte d’Azur. 

   Photo: Nick Page
   Photo: Paul Rysz

Le Vieux‑Nice 

Pour profiter de la promenade dans les ruelles étroites du Vieux‑Nice, laissez votre Vélobleu à l’entrée du cours Saleya, près de l’opéra, dont la façade rococo rappelle les Années folles. Le matin, le cours est occupé par le marché aux fleurs et les étals de fruits et légumes. Les terrasses invitent à la pause‑café ou à l’apéro. Pour déjeuner ou dîner, deux adresses sortent du tout‑venant touristique: La Petite Maison à l’entrée du cours et Le Safari à l’autre bout. Avant de plonger dans le dédale du Vieux, passez sous les Ponchettes pour voir «les poutres», surnom donné par les Niçois à la sculpture monumentale de Bernar Venet installée au bout de la Prom et repérez un coin de terrasse avec vue pour profiter du coucher de soleil dans l’un des bars à cocktails (La Movida, par exemple).  

   Photo: MAMAC ©Ville de Nice

Le centre  

Pour redescendre vers le centre‑ville, on passe par le Musée d’Art Moderne et on longe la «coulée verte», vaste espace de jardins et de fontaines nouvellement créé à l’emplacement de l’ancienne gare routière. Et vous voici déjà place Masséna, prêt à affronter un marathon de shopping, sur l’avenue de Suède pour les boutiques de luxe ou dans les rues piétonnes pour les autres. En février, c’est sur la place qu’a lieu le défilé du carnaval, et en juillet le Nice Jazz Festival. 

À lire: Guide du Louvre de Kent Monkman 

   Photo: Yasuhiro Chatani

Les collines 

L’assistance électrique des Vélobleu prend tout son sens dès que l’on sort de la Prom et du centre‑ville pour attaquer les collines. Comme celle du château (point de vue inoubliable sur la baie des Anges et les ruines romaines), celle de Cimiez (anciens palaces transformés en appartements, arènes romaines, musée archéologique, jardins et monastère), celle du mont Boron (point de vue sur Villefranche, fort militaire, forêt domaniale) où vous croiserez peut‑être la Rolls d’Elton John, qui y possède une maison, ou encore celle de l’Observatoire, dont on recommande la visite.