Le tour des Maritimes: 5 jours inoubliables en voiture

Partagez

Avec trois capitales situées à moins de cinq heures de voiture l’une de l’autre, les provinces maritimes canadiennes sont idéales pour une brève virée sur les routes. (Contrairement à d’autres provinces canadiennes, style Québec et Ontario.) La meilleure période pour visiter le Nouveau‑Brunswick, l’Île‑du‑Prince‑Édouard et la Nouvelle‑Écosse va du printemps au début de l’automne, ce qui coïncide avec les plus beaux mois pour les amateurs de homard, mais le présent itinéraire est aussi accommodant que les habitants des Maritimes; peu importe le nombre de journées que vous y consacrerez, du moment que vous prenez le temps de humer l’air salin.

07 juin 2022
Moncton, Nouveau-Brunswick
   Photo: Kelsey K

Jour 1Nouveau‑Brunswick: Promenades sur la plage et guédilles de homard

Commencez votre virée sur la côte Est à Moncton, la plus grande ville du Nouveau‑Brunswick, à une demi‑heure de la côte acadienne. Avant de prendre la route, une visite de la ville, dite «la Plaque tournante» à cause de son emplacement central, doit inclure la Côte magnétique, qui offre une illusion d’optique naturelle. En chemin, admirez quelques‑unes des 50 murales qui ornent la ville. Mais ne traînez pas trop; le homard vous attend, et vous êtes à une demi‑heure de Shediac, qui en est la capitale mondiale. (Si vous êtes pressé, sachez que dans le coin, même McDonald’s sert des guédilles dignes de ce nom.)

À lire: Une viréeestivale sur les routes de l’est du Canada

le plus gros homard du monde
   le plus gros homard du monde

Commencez par admirer le plus gros homard du monde, une sculpture de 90 t qui fait 11 m de long et 5 m de haut, puis savourez‑en un vrai chez Lenny’s Take Out. Ce comptoir‑resto familial sans prétention dispose de nombreuses places à l’extérieur. Ses petits pains généreusement beurrés à l’ail et débordants de chair de homard sont fidèles à la recette originale. Ajoutez une portion de palourdes frites, un autre délice néo‑brunswickois.

Après avoir savouré votre homard jusqu’à vous en lécher les doigts, roulez 15 minutes (sur la 133, route panoramique qui longe la côte) jusqu’au village de Cap‑Pelé. Sur cette partie de la côte, on se baigne dans l’eau de mer la plus chaude au nord de la Virginie (grâce au Gulf Stream). La plage de l’Aboiteau, qui s’étend sur 5 km, est un centre d’activité, avec restos, boutiques de souvenirs, cours de yoga, volleyball de plage, spectacles de musique et événements tout l’été. (Le centre est fermé hors saison, mais la plage reste ouverte pour les jeux, et même une trempette pour les braves. La promenade de 450 m qui sillonne les marais est également ouverte.) Pour une baignade moins mouvementée, rendez‑vous au parc provincial de la plage Murray, une longue étendue tranquille de sable et d’herbes soyeuses au pied du pont de la Confédération.

Plage de l'Aboiteau
   Plage de l'Aboiteau

Où loger: Après la promenade de la plage de l’Aboiteau se trouvent les Chalets de l’Aboiteau, un ensemble de chalets confortables de deux ou trois chambres à coucher, qu’on peut louer sur Airbnb et CottagesInCanada. Sur la rue principale de Shediac, vous pouvez aussi vous installer dans l’une des 12 chambres du charmant Gabrièle Hôtel & Restaurant, de couleur jaune vif, qu’égaient meubles anciens, poutres apparentes et clins d’œil colorés à la culture acadienne.

À écouter: Rien de tel que le premier album éponyme de Lisa Leblanc, vedette acadienne du trash‑folk, pour sillonner les petites routes des environs de Shediac. Fenêtres baissées, volume à fond!

À lire: Votre guide des plus belles échappées d’un jour

Le pont de la Confédération
   Le pont de la Confédération – Photo: Douglas Sprott

Jours 2 et 3 — Île‑du‑Prince‑Édouard: Crème glacée full vache, tout, tout, tout sur une jeune fille rousse et... guédilles de homard

De Shediac ou de Cap‑Pelé, il suffit d’emprunter le pont de la Confédération pour se rendre à l’Île‑du‑Prince‑Édouard. On pourrait sans doute trouver un meilleur superlatif que «plus long pont au‑dessus d’une étendue maritime prise par les glaces dans le monde», mais sa traversée est majestueuse: ces 12,9 km d’élévations et de courbes menant à la plus petite province canadienne vous couperont le souffle.

Phare de Victoria
   Phare de Victoria – Photo de James Hatcher

Pour dynamiser votre expérience de l’île, arrêtez au Gateway Village. Au Centre d’information touristique de Borden‑Carleton, vous ferez votre première rencontre avec la fameuse Anne avec un E et pourrez déguster votre première boule de crème glacée Cows, la célèbre crèmerie prince‑édouardienne connue pour ses uniformes et parfums qui jouent avec le thème de la vache, style Cowconut Cream Pieet Nanaimoo Bar. Rendez‑vous ensuite à Victoria‑by‑the‑Sea, dont le phare et les quais, dignes de cartes postales, sont à seulement 20 minutes de route sur la côte sud de l’île, à l’est. Pour explorer la région, louez un vélo à By‑the‑Sea‑Kayaking, en prévoyant des arrêts au plus grand arbre de la province (un orme d’Amérique de 33 m de haut) et à Island Chocolates pour un «Factory Coffee», un verre tapissé de chocolat belge, rempli de café frais et couronné de crème fouettée. Et pour finir, (quoi d’autre?), commandez une poutine au homard au Lobster Barn Pub & Eatery (réservations recommandées). Si vous ne pouvez pas obtenir une table au Barn,un resto très prisé de la côte nord, Richard’s Fresh Seafood, a ouvert une succursale à Victoria, en face du quai, en 2019.

Slaymaker & Nichols
   Slaymaker & Nichols

Où loger: Faites de la capitale, Charlottetown, votre point d’attache pour les deux prochaines nuits. (Elle n’est qu’à 30 minutes de Victoria‑by‑the‑Sea; de toute façon, à l’Île‑du‑Prince‑Édouard, tout se trouve «à quelque pas».) Fairholm Boutique Inns est un établissement historique du centre‑ville offrant 32 chambres réparties dans quatre édifices patrimoniaux restaurés. Le Slaymaker & Nichols est une autre adresse du centre‑ville, avec trois chambres élégantes à l’étage d’une résidence de 1912. Au rez‑de‑chaussée, un petit resto sert un brunch du week‑end et des plats réconfortants, notamment des côtelettes de bœuf braisées et du saumon rouge au cari thaïlandais.

À écouter: Lacez l’écoute de l’album The Send Off, de Rose Cousins, originaire de l’Île‑du‑Prince‑Édouard, pour sillonner l’île en voiture. Le folk‑pop frais et aérien (encensé par la critique) de l’auteure‑compositrice‑interprète est parfait pour une balade au coucher du soleil dans les collines et la campagne rougeoyante de la petite province.

Lieu historique national Province House
   Lieu historique national Province House – Photo de Robert Cutts

Commandez un cortado ou un mimosa (après tout, c’est les vacances!) à l’adresse The Brass Shop de Receiver Coffee (un ancien atelier de polissage du cuivre datant de 1876, d’où le nom) puis commencez votre deuxième journée sur l’île par une promenade. Rendez‑vous au site historique national Province House, berceau de la Confédération, puis arpentez le pittoresque quartier piétonnier de Victoria Row avant de vous rendre au parc Victoria, au bord de la mer. Les amateurs d’Anne de la maison aux pignons verts (et leurs amis) devraient visiter l’Anne of Green Gables Store et Anne of Green Gables Chocolates, deux commerces voisins sur Queen Street. À l’Île‑du‑Prince‑Édouard, faites comme les rouquines: buvez une bouteille de Raspberry Cordial, boisson gazeuse couleur rubis en hommage au célèbre roman de 1908 de Lucy Maud Montgomery.

Port de Charlottetown
   Port de Charlottetown – Photo de CP Hoffman

Pour découvrir de près le port de Charlottetown, réservez une visite avec Peakes Wharf Boat Cruises, qui promet des phoques, du homard et du plaisir. Le capitaine Kenny MacDonald vous fera naviguer, lever des cages et observer les phoques à bord d’un bateau de pêche de 13 m. Puis, à l’heure du repas, pourquoi pas une autre guédille de homard? Dave’s Lobster est réputé pour ses pains généreusement farcis, ses grilled cheese et ses tacos et a une succursale à Peake’s Wharf. Sinon, rendez‑vous au Water Prince Corner Shop & Lobster Pound, un joyau du quartier historique de Charlottetown. L’attente en vaut la peine. En soirée, assistez à un spectacle au Centre des arts de la Confédération, où le programme peut aller d’un spectacle d’humour animé par Rick Mercer à, vous l’aurez deviné, Anne of Green Gables – The Musical.

À lire: Les meilleurs hôtels aéroportuaires partout au Canada

Traversier Caribou Woodland Islands
   Photo d'Arch2452

Jours 4 et 5 — Nouvelle‑Écosse: Phares, bières et, oui, encore du homard.

Plutôt que ressortir par le pont de la Confédération, prenez le traversier. Mettez le cap vers le sud‑est pour faire la traversée de 75 minutes entre Wood Islands, sur l’Île‑du‑Prince‑Édouard, et Caribou, en Nouvelle‑Écosse. Dégourdissez‑vous les jambes le long de la promenade ou sur la plage du parc provincial de Melmerby Beach (ou Merb, comme l’appellent les gens du coin), une plage de sable de 2 km sur la côte de Northumberland, réputée pour ses eaux tièdes.

Halifax
   Photo de Len Wagg

Continuez jusqu’à Halifax, capitale de la Nouvelle‑Écosse, à deux heures de route vers le sud‑ouest. À votre arrivée dans la plus grande ville du Canada à l’est de Québec, faites une visite culturelle au Musée canadien de l’immigration du Quai 21 ou au Musée des beaux‑arts de la Nouvelle‑Écosse. À l’heure de l’apéro, vous aurez l’embarras du choix: Halifax compte plus de 15 brasseries artisanales. Visitez‑en quelques‑unes lors d’un circuit autoguidé, en commençant par la Garrison Brewing au port maritime de Halifax, puis en vous dirigeant vers la Citadelle pour la 2 Crows Brewing Co. et la Propeller Brewing Company. Au souper, laissez‑vous combler par les plats à partager d’inspiration espagnole du Highwayman, classé numéro 9 au palmarès des Meilleurs nouveaux restos canadiens en 2016, ou de l’Edna, un chaleureux bistrot du quartier North End qui, lui, s’est classé au dixième rang en 2014.

Plage Melmerby
   Plage Melmerby – Photo de Nouvelle-Écosse

Où loger: Le Muir, hôtel Autograph Collection de 109 chambres, a ouvert en décembre 2021 sur le port. Prenez la mer à bord des embarcations de l’hôtel, le Little Wing, yacht de 11 m, ou le Reach, une vedette rapide, avant de prendre un dernier verre au BKS, un bar réservé aux clients qui donne sur une terrasse au bord de l’eau. Pour une expérience plus intime, le Brewery Park a ouvert ses portes dans le quartier North End en 2020. Ses huit suites uniques disposent de cuisines entièrement équipées, de foyers et de téléviseurs intelligents, et vous vous sentirez chez vous en profitant du déjeuner au lit (livré par le Sidekick Café).

Muir
   Muir Halifax

À écouter: Mettez plein volume pour One Chord to Anotherde Sloan, un groupe originaire de Halifax. Ce classique rock canadien de 1996 dure 38 minutes, pile ce qu’i faut pour le trajet entre Caribou et Merb.

Tom's Lobster
   Tom's Lobster – Photo de Jessca Emin

Le dernier jour, découvrez la communauté de pêcheurs de Peggy’s Cove, à une heure d’Halifax. Explorez les rochers (lorsqu’ils sont blancs et secs) autour du célèbre phare de Peggy’s Point, avant d’aller dîner au Tom’s Lobster Shack. Si vous avez encore le goût d’une bonne guédille de homard, commandez la Classic, sinon, le chef propriétaire Tom Hejny propose de nombreux et délicieux plats de fruits de mer frais, entre soupe thaïlandaise au homard avec cari rouge et tartare de saumon fumé.

Roulez 100 km de plus sur la Lighthouse Route (ou route des phares) jusqu’à la ville historique de Lunenburg, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et émaillée de maisons victoriennes colorées donnant sur le port. Pour découvrir cette ville de pêcheurs du dix‑huitième siècle, faites une visite guidée avec Lunenburg Walking Tours ou arrêtez‑vous à l’Ironworks Distillery, une microdistillerie qui produit gin, vodka et eau‑de‑vie de pomme (avec des fruits de la vallée de l’Annapolis) dans une ancienne forge de marine située dans le port.

Lunenberg
   Lunenberg – Photo de Tourisme Nouvelle-Écosse/Laura Pope

Depuis Lunenburg, il faut un peu plus d’une heure pour rejoindre l’aéroport international Stanfield de Halifax si votre voyage se termine là. Mais pendant que vous êtes dans la région, pourquoi ne pas faire un détour par Terre‑Neuve‑et‑Labrador? Commencez par St. John’s et de là il vous restera quelque 400 000 kilomètres carrés de plus à explorer.

À lire: Les adresses préférées de l’humoriste Mark Critch à Halifax