Nouveaux motels : 3 raisons de découvrir l’Ontario en voiture

Partagez

Les motels sont passés du crado au luxe – voici nos choix pour un road trip agréable et dépaysant à travers lOntario.

J’ai souvenir de mon dernier séjour au motel. C’était en 1979 et j’avais six ans. Subjuguée que j’étais par le miroir illuminé, « digne d’une princesse », je n’ai remarqué ni les couvre‑lits élimés, ni l’usure de la moquette, ni le lugubre ronflement de la machine à glace du bout du couloir, seul luxe de l’endroit. Je n’ai jamais remis les pieds dans un tel lieu.

La plupart des voyageurs nord‑américains sont comme moi. Quand prendre l’avion est devenu plus abordable, les vacanciers ont délaissé les virées en familiale pour des margaritas bon marché au soleil, et les nombreux motels aux abords des autoroutes nord‑­américaines se sont délabrés. Seuls les camionneurs et les détectives désabusés du petit écran ont continué à fréquenter les motels. Quand les créateurs de Schitt’s Creek cherchaient le pire endroit imaginable où coincer la famille Rose désargentée, ils ont opté pour un motel miteux. Moira le dit au premier épisode : « Apparemment, il n’y a aucun porteur en enfer. »

Bon, les porteurs sont toujours aux abonnés absents, mais les motels sont de retour, grâce à une nouvelle génération de propriétaires qui transforment les hébergements deux étoiles de leur enfance en destinations instagrammables. Top motels, la populaire série Netflix, dépeint la transition du June Motel de Sauble Beach, en Ontario, et même Schitt’s Creek s’y met, à la fin, lorsque Johnny fonde une entreprise qui revampe des motels fanés en lieux désirables. On observe ces dernières années une miniéclosion d’hôteliers stylés sans expérience qui ont une vision très personnelle du motel d’aujourd’hui.

Avec la covid‑19, ces derniers ne pouvaient pas mieux tomber. Passer la frontière relève à présent d’une course à obstacles, entre avertissements aux voyageurs et exigences de dépistage, et bien des gens hésitent encore à propos des espaces communs de style halls d’hôtel. Il en est résulté une horde de zombies affamés de voyages, dont je suis, qui sont plus que prêts à emprunter un vol intérieur, puis à sauter dans une voiture et à rouler vers n’importe où qui n’a rien à voir avec leur fond d’écran Zoom. Passer des vacances dans mon coin ne m’a jamais autant alléchée, et quand Air Canada enRoute m’a proposé de faire la tournée des motels les plus branchés d’Ontario avec une photographe inconnue, une tueuse à la hache pour ce que j’en sais (mais je m’en fous), j’ai illico fait le plein de ma bouteille de shampoing de voyage.

8 avril 2022

Penny’s Motel & Après Snack Bar

Penny's Motel & Après Snack Bar
Le Penny’s déborde d’originalité : papier peint pictural et mobilier moderne ornent ses chambres.

Ma compagne de voyage ne montre (encore) aucun penchant meurtrier et nous rejoignons gaiement notre premier arrêt, un motel de 13 chambres récemment retapé à Thornbury, à deux heures de route au nord de Toronto, près de Collingwood, dans la baie Georgienne. Le motel de plain‑pied d’une blancheur éclatante se 
révèle quand nous pénétrons dans le stationnement de gravier, derrière une clôture ornée d’une murale.

« La demande pour des sorties hors de la ville est immense », explique John Belknap, propriétaire du Penny’s, qui est aussi copropriétaire du John & Sons Oyster House à Toronto. « Avant, il y avait beaucoup de retraités par ici, mais à présent des tas de jeunes adultes s’installent dans le coin pour offrir des services. Ça génère de l’énergie. »

Bar à huîtres Penny's Motel
Foyers chaleureux, tables de piquenique, bar à huîtres : le Penny’s est un lieu de convivialité.

M. Belknap a passé la majeure partie de l’an 1 pandémique à rénover de fond en comble le motel, érigé en 1974. Les chambres défraîchies ont été entièrement refaites : papier peint pictural, chauds parquets, salles de bain modernes et touches coquines, comme le vide‑poche de ma chambre, avec photo incrustée d’une poupée Barbie tatouée fumant une cigarette. Le proprio tenait cependant mordicus à conserver l’enseigne d’origine du Penny’s, qui annonce en majuscules la télé couleur.

Inauguré en juillet dernier, le nouveau Penny’s comprend une cour centrale dotée de guirlandes lumineuses, de fauteuils Muskoka, d’un brasero, d’un terrain de bocce et de tables à piquenique. L’Après Snack Bar, un bar à vin qui propose huîtres, sandwichs, plats à partager et cocktails savoureux, a ouvert quelques mois après.

Quelques parties de bocce sur le terrain joliment aménagé du Penny’s
Quelques parties de bocce sur le terrain joliment aménagé du Penny’s chassent le stress.

À une table à piquenique, nous partageons au coucher du soleil la boîte de fromages et charcuteries livrée par la Cheese Gallery voisine. Le wifi qui permet la musique dans la cour est intermittent, et tout ça se produit le même fatidique jour d’octobre où une interminable panne d’Instagram de six heures change pour toujours la vie des millénariaux. À la blague, nous disons que nous allons devoir affronter l’apocalypse au Penny’s. « On a plein d’huîtres, sourit M. Belknap. Aucun problème ! »

Chambre du motel de Penny
Fraîche literie blanche, bois pâle et touches de déco rétro : le Penny’s, c’est l’évasion.

Sur place

À proximité de la baie Georgienne, du parc provincial Craigleith, du sentier Bruce et de la station Blue Mountain, la région offre une panoplie d’activités en plein air. Le ski est roi en hiver, mais l’été est synonyme de plages, de randonnée, de vélo, de golf, d’escalade et de kayak.

Où boire

  • Good Grief
 Coffee Roasters,
 Thornbury — Good Grief offre une ambiance de citadine à Thornbury avec son décor rose cendré, son café artisanal et tous les London fogs à la lavande, au curcuma et à la rose et les lattes de matcha dont vous rêvez. goodgriefcoffee.com

Good Grief Coffee Roasters
La vie en rose au Good Grief Coffee Roasters.

Où manger

  • Pom Pom Treat Hut, Thornbury — Au printemps et en été, cette crèmerie vend de désirables cornets de sa crème glacée végétalienne de fabrication artisanale (Mint Flake, Peanut Brittle, Peach Bourbon) ; si d’aventure vous préférez le truc ordinaire, pas de souci, il y a aussi les glaces à base de produits laitiers de la London Ice Cream Company. pompomtreats.com

  • Gibson & Co.,
 Collingwood — On va dans ce charmant café situé dans une ruelle pour dîner (le sandwich à la truite fumée, c’est oui), déguster des cocktails chauds comme The Gibson (bourbon Buffalo Trace, espresso, chocolat et lait moussé) ou se procurer de quoi se désaltérer à la chambre dans la boutique bien garnie en whiskys et vins de qualité. gibsonandcompany.ca

la Cheese Gallery
Un riche repas de la Cheese Gallery.

The Lakeside Motel

Lakeside Motel, la balançoire en terrasse
Au Lakeside Motel, la balançoire en terrasse crée une ambiance ludique.

Notre halte suivante est le Lakeside Motel de Wellington, dans le comté de Prince Edward. En cette première semaine d’octobre, nous venons de manquer une saison estivale apparemment florissante, que j’ai pu suivre sur Instagram en murmurant : « Bientôt, mon joli, bientôt. » Avec sa piscine étincelante et la terrasse du resto qui donne sur le lac Ontario (l’édifice principal étant de plus perpendiculaire et non face à la rue), le Lakeside donne une plus grande impression d’intimité ou de tout‑­inclus que ce à quoi on s’attend d’un établissement sur la rue principale.

Si Renda Abdo, la proprio, travaille depuis longtemps dans le milieu de l’accueil (elle est aussi propriétaire du Wish Restaurant et du 7 West Cafe à Toronto), elle est novice dans l’hôtellerie. L’idée la travaillait depuis longtemps, mais elle n’a plongé qu’en 2018, en voyant l’écriteau « À vendre » du Lakeside après une visite à la ferme de ses parents dans le comté.

Lakeside Motel
Au Lakeside Motel, les chambres sont charmantes.

« Je ne sais rien faire à moitié, rigole‑t‑elle. On s’est lancés et on a prié. »

Depuis, elle a entièrement refait les 10 chambres de la propriété datée d’environ 1965, y installant foyers et nouvelles salles de bain. Elle a aussi ajouté piscine, sauna, terrasse face au lac et resto (ne ratez pas le brunch, notamment les crêpes aux bananes avec crème fouettée et noix caramélisées et les quichettes au fenouil rôti et au cheddar local).

le Lakeside Motel sur une belle longue rive
Sur une belle longue rive, le Lakeside Motel permet de se baigner à l’aise. Pour les frileux, il y a une piscine.

Si ma chambre Standard est petite et que le lit me semble un peu trop près de la porte à deux battants ouvrant sur l’extérieur, je me retrouve une fois les volets clos dans un charmant microchalet scandinave. La petite maison dans la prairie et le magazine Dwell s’y télescopent dans un décor champêtre chic (murs blancs ornés de photos anciennes d’écoliers, oursons en peluche sur les lits) agrémenté des commodités modernes (robinetterie noire dans la douche à ciel de pluie, articles de toilette Le Labo, Apple TV et foyer au gaz).

On trouve aussi un bungalow et une maison de trois chambres pouvant accueillir de grands groupes (allô, le week‑end entre filles, chapeaux de soleil mous à large bord compris), ainsi qu’une attrayante balançoire suspendue à un arbre, avec un écriteau où on lit : « Ne pas se balancer : photos seulement ». Alexis Rose serait fière.

porte-clés d'inspiration vintage Lakeside Motel
Les charmantes touches rétro abondent, entre horloges à palettes et porte‑clés à l’ancienne.

Sur place

Le comté de Prince Edward regorge de vignobles, de plages et de chouettes boutiques d’antiquités ; explorez‑le à pied ou empruntez sans frais un des vélos de type cruiser du Lakeside Motel.

Où manger

Le resto du Lakeside n’ouvre qu’à la saison chaude, mais il y a plusieurs bonnes tables dans le coin, comté de Prince Edward oblige.

  • La Condesa, Wellington — Faites le plein de tostadas au thon, de gâteau aux trois laits et d’autant de chics cocktails au mescal et à la téquila qu’il faut pour vous désaltérer l’âme, à quelques pas de votre lit.
    lacondesarestaurant.com

Cocktail de La Condesa
Cocktail fantaisie à base de mescal de La Condesa.
  • The Old Third Vineyard, Hillier Le week‑end en saison, faites un petit saut en voiture au comptoir à pâtes de ce petit domaine vinicole réputé pour ses vins non filtrés, ses parfaits pinots noirs et son cidre mousseux. theoldthird.com

Où boire

  • Koenji Whisky Bar, Wellington — Pour accompagner vos palettes de dégustation de whiskys du Japon ou d’ailleurs, puisez à un court mais alléchant menu de plats japonais à partager (takoyaki, ailes de poulet.
    koenji.ca

Activité

  • Heal with Horses, Hillier — Si votre charge mentale vous accable, rien de tel qu’un troupeau de chevaux pour vous brancher sur le moment présent. Ces belles bêtes vous sortiront de votre esprit analytique et vous ouvriront le cœur, ou vous feront du moins oublier la question : « Qu’est‑ce qu’on mange ce soir ? »
    healwithhorses.ca

vue sur le lac Ontario
Vue sur le lac Ontario aux humeurs changeantes.

Somewhere Inn

Le Somewhere Inn, dans la vallée de l’Outaouais, est notre dernier arrêt. C’est ici que le trentenaire Joel Greaves, sa femme, Devon Vaillancourt, et leurs amies Keri MacLellan et Andrea Pierre, du studio torontois de design Westgrove, ont transformé un pavillon de chasse des années 1970 en destination pour citadins désirant marier le plein air avec une dose de déco scandinave.

Somewhere Inn lit
D’étonnantes tentures de Blacksaw ornent les chambres spacieuses.

« Nous souhaitions reproduire l’ambiance d’un chalet », résume M. Greaves à propos de l’établissement de 11 chambres qu’ils ont ouvert en septembre dernier.

Ils ont d’abord dû arracher la moquette industrielle, remplacer les affreuses cuisinettes par des bains de détente et des parquets tout neufs, accrocher des hamacs entre les immenses arbres de l’imposant parterre et construire un salon extérieur agrémenté d’un brasero.

le minimagasin général à l’accueil Somewhere Inn
Entre vins bios et douces couvertures en alpaga, le minimagasin général à l’accueil regorge de bonheurs.

Si le Somewhere reste en principe un motel, sa situation à 92 m de la route fait qu’on s’y sent plutôt isolé. Les chambres sont étonnamment grandes (l’une d’elles peut, avec un très grand lit, deux grands lits et deux lits superposés, loger huit personnes) ; celle que j’ai, avec très grand lit, est fort chaleureuse bien que vaste comme un premier condo, avec son petit coin avec poêle à bois, lit de repos, carpette et présentoir de vieux magazines. Il n’y a pas de salle à manger, mais on peut commander les savoureux sacs‑­déjeuners du café Oh‑el‑la voisin (moi, engloutir mon biscuit aux pépites de chocolat avant d’avaler angéliquement ma banane ? Non, non…).

copropriétaire du Somewhere Inn.
Joel Greaves, copropriétaire du Somewhere Inn.

M. Greaves, qui œuvrait auparavant en marketing, rêvait de transformer un motel traditionnel en hôtel‑­boutique depuis un séjour au Jupiter de Portland, en Oregon, dans sa vingtaine.

« J’ai toujours pensé que ça se produirait aussi au Canada, dit‑il à propos de la renaissance des motels. Les gens de ma génération ne veulent pas loger dans les lieux qui accueillent mes parents. » Et la petite de six ans pour qui sa chambre de motel était la quintessence du glamour ? J’ai le bonheur de pouvoir lui dire qu’elle ne serait pas déçue d’y retourner aujourd’hui.

un foyer accueillant
En retrait de la route, la pelouse du Somewhere propose un foyer accueillant.

Sur place

Calabogie est au cœur de la nature et le Somewhere Inn se trouve près de sentiers de randonnée et de pistes de ski de fond et de VTT. La plus haute pente de ski en Ontario, Calabogie Peaks, est à cinq minutes de route et la discrète plage de sable publique du parc Barnet, sur le lac Calabogie, est carrément de l’autre côté de la rue.

Où boire

  • The Calabogie Brewing Company, Calabogie — Sur la grande terrasse avec vue sur la rivière Madawaska de cette brasserie, dégustez des bières artisanales (ne manquez pas la milk stout primée Brown Cow).
    calabogiebrewing.com

Activités

  • Mad River Paddle Co.,
 Calabogie — Vous pouvez louer kayaks, canots et planches à pagaie auprès de ce pourvoyeur, qui les livrera au point de mise à l’eau de la plage du parc Barnet. Des cours sont aussi offerts.
    madriverpaddleco.com

kayakiste
Une kayakiste profite d’une belle soirée sur le lac Calabogie.

Où manger

  • Neat Coffee Shop, Burnstown — Le Neat n’est pas qu’un café. Ses pizzas au four à bois sont tendres, chacune honorant un musicien connu, telle la Weird Al (pesto, poire, brie et roquette), et dignes de tout ce que j’ai goûté en ville. Et on y présente des spectacles d’artistes de musique indé, comme les Great Lake Swimmers.
    neatmusicandcoffee.ca

nourriture au Neat Coffee Shop
Une délicieuse pizza au four à bois du Neat Coffee Shop.