Les proprios de The June Motel sur leur série télé et Schitt’s Creek

Partagez

Nous avons parlé à Sarah Sklash et à April Brown, proprios des motels pastel de la chaîne branchée The June Motel, de leur nouvelle série Netflix et de l’impact de Schitt’s Creek sur leur entreprise.

Sarah Sklash et April Brown sont de meilleures amies qui vivent le rêve de la génération Y. En 2016, elles tournaient le dos à leur vie active de citadines et à Toronto pour ouvrir un motel dans le comté de Prince Edward. Et l’on ne parle pas d’un motel standard située au bord d’une route quelconque. La déco pastel et branchée du June Motel a attiré l’attention de plus de 75 000 abonnés sur Instagram. Elles ont récemment ouvert une deuxième adresse à Sauble Beach, ce qui est le sujet de leur série télé Top motels. Nous leur avons parlé de cette série, de «l’effet Schitt’s Creek», de ce qui leur manque de Toronto et de leurs prochaines destinations.

23 août 2021
Motel Makeover travaillant sur un lit
   Photo : Geoff George

enRoute Votre série de six épisodes, Top motels, débute sur Netflix le 25 août. De quoi ça parle?

April Brown La série suit Sarah et moi, meilleures amies devenues associées, pendant que nous rénovons notre dernier motel de Sauble Beach, qui a ouvert cet été. Nous ne sommes pas des décoratrices professionnelles et sommes encore de jeunes entrepreneures, alors nous n’avons pas réponse à tout. La série rappelle qu’il faut poursuivre ses rêves et croire en sa vision, même en cas de coups durs, comme ceux dus à la pandémie.

À lire: Que contient le bagage à main d’une hôtelière? 

Motel Makeover intérieur de l'hôtel
   Photo : Geoff George

eR En quoi la transformation d’un motel a‑t‑elle été différente la deuxième fois?

AB Le projet de Sauble Beach était bien plus gros. Le premier June Motel dans le comté de Prince Edward avait 16 chambres, un tout petit hall qu’on a reconverti en aire commune, et on a ajouté une terrasse. Celui de Sauble Beach avait 24 chambres, plus une piscine et un resto intérieur‑extérieur à service complet qui n’était plus exploité depuis 15 ans. 

Sarah Sklash J’ajouterais que cette fois, avec une série télé à tourner et une autre propriété à exploiter en même temps, on en avait beaucoup plus à faire. Aussi, la première fois, on avait un budget très serré. Tout ce que vous voyez au motel du comté de Prince Edward a été fait par April et moi, nos amis ou notre famille: nous avons posé le papier peint ainsi que le revêtement de sol, nous avons assemblé chaque meuble. À Sauble Beach, nous avons pu travailler avec un entrepreneur en construction et son équipe pour la rénovation. Nous n’y serions pas arrivées sans leur concours.

eR Tourner une série tout en rénovant, c’était comment? 

AB Ç’a été une expérience incroyable, mais très stressante aussi. Nous ressentions déjà une certaine pression à Sauble Beach puisque la marque The June Motel était déjà établie et que nous avions des abonnés qui avaient des attentes. Ce second motel serait‑il aussi bien que le premier? Allions‑nous rater notre coup? Avec la série télé à tourner, nous sentions encore plus que nous n’avions pas le droit à l’erreur; après tout, des millions de spectateurs la regarderont. Nous voulions que chaque surface montrée à l’écran soit absolument parfaite.

eR En quoi l’ambiance diffère‑t‑elle aux deux adresses?

SS Nous aimons donner vie à June. À Sauble Beach, vous êtes dans sa maison de plage des années 1970. Celle du comté de Prince Edward, c’est sa demeure rétrofuturiste d’inspiration Palm Springs des années 1960, d’où vous rayonnez pour faire les vignobles.

À lire: 10 piscines d’hôtels canadiens qui méritent à elles seules un voyage 

eRLa popularité de Schitt’s Creek, qui se passe au Rosebud Motel, a‑t‑elle eu un effet sur vos affaires?

AB On appelle ça «l’effet Schitt’s Creek». Cette série a vraiment mis les motels à la mode; je crois qu’elle a aussi rendue populaire l’idée d’acheter et de rénover un motel. Schitt’s Creek nous a accrochées pendant la rénovation de notre premier motel. Nous regardions cette série en nous disant: «C’est notre vie.»

SS Deux citadines qui déménagent dans de petites villes et qui vivent dans des motels. C’est une série qui nous parle beaucoup.

Motel Makeover vue sur la piscine de l'hôtel
   Photo : Netflix

eR Maintenant que vous vivez dans le comté de Prince Edward et à Sauble Beach, qu’est‑ce qui vous manque le plus de Toronto?

AB Il n’y a sans doute que la cuisine thaïe qui nous manque, à dire vrai. 

SS J’ai un faible pour le Sukhothai. Nuit Regular [la chef et copropriétaire de la chaîne Sukhothai], si tu lis cette entrevue, viens ouvrir des succursales dans le comté de Prince Edward et à Sauble Beach. 

eR Quel est le premier endroit où vous voulez aller maintenant qu’on assiste à la reprise des voyages?

SS Dans mon cas, en France, pour visiter la famille de mon mari. 

AB Et je vais les retrouver à Paris et nous allons faire les boutiques, sortir dans des bars et des restos extraordinaires et mener la grande vie.