Athènes, au‑delà des classiques

Partagez

Voyez une autre facette de l’antique cité : ses bars et restos cachés, ses marchés populaires et ses quartiers effervescents.

Journaliste touristique de Grande‑Bretagne, autrice des Rough Guides et toute nouvelle romancière, avec Girl Gone Greek, Rebecca Hall aime bien mettre son pays d’adoption en valeur.    «Athènes a tellement plus à offrir que ses célèbres sites antiques. Ses nombreux petits bars bien dissimulés, ses anciennes usines à gaz réaffectées et sa riche culture des arts de la rue font de la cité un endroit distinct, où s’entrecroisent judicieusement passé antique et modernité d’une ville européenne contemporaine.»

À lire : 5 des plus belles îles grecques où fuir les foules

Marché central Varvakeios et taverna Diporto

L’un des meilleurs endroits pour s’immerger dans la vie athénienne, alors que les étals de viandes et de poissons à Varvakeios titillent tous vos sens, et que les commerçants annoncent leurs marchandises en criant. Vous dénicherez un petit trésor caché juste en face du marché : l’une des plus anciennes tavernas d’Athènes loge dans la cave d’un bâtiment néoclassique, recouvert de graffitis. L’extérieur de Diporto est trompeur, mais si on fait partie des chanceux qui connaissent, on y vient pour déguster les plats du jour. Avec des fûts de vin qui bordent les murs et les habitants du cru assis aux vieilles tables en train de discuter de tout et de rien, c’est aussi un excellent voyage dans le temps du Athènes des années 1960.

3 mai 2022
les visiteurs du marché aux puces de Monastiraki
   Marché aux puces Monastiraki: Raul Villalon Flickr

Marché aux puces Monastiraki

Toujours un formidable lieu où trouver des souvenirs, rendez‑vous au marché aux puces Monastiraki un dimanche, alors que cette célèbre galerie marchande montre un tout autre visage. Les locaux s’installent avec leurs marchandises sur des tables ou à même des tapis et proposent une vaste sélection de petits trésors, qui vont de vieilles drachmes à des plateaux de jeu tavli (qui s’apparente au backgammon). Ils sont nombreux à jouer en attendant les clients, faisant du dimanche un jour spécial pour fouiner et courir la chance d’être témoins d’une assemblée hebdomadaires de citoyens.

La Fondation d'Art à Monastiraki
   TAF: Fondation pour les arts

T.A.F./Fondation pour les arts

Dissimulé derrière une petite porte dans le bondé marché aux puces Monastikari se trouve un endroit beaucoup plus calme, où faire une pause. Les étudiants et les travailleurs du coin viennent au T.A.F. la journée ou le soir afin de relaxer sous les arbres, dans la cour ombragée, pour siroter un café ou un verre de vin. À l’origine une prison du 19e siècle, aujourd’hui les anciennes cellules d’interrogatoire abritent des expositions d’art tournantes et des projets de collectifs de designers d’ici et d’ailleurs, tandis que la petite boutique soutient exclusivement des designers grecs, encourageant ainsi la production et la créativité locales. 

À lire : Où manger et boire à Lisbonne

fresque d'art de rue
The Kiss, d’Ilias Papailiakis   Photo: Onassis Foundation

Street art, dans le quartier Metaxourgio

Dans une ville où les arts de la rue sont omniprésents – on trouve de magnifiques fresques murales dans la plupart des quartiers –, The Kiss, l’œuvre d’Ilias Papailiakis, crétois dont le travail a été maintes fois récompensé, est la principale attraction. Ornant le mur d’un immeuble d’habitation du quartier de Metaxourgio, la peinture murale se trouve à 15 min de marche de Gazi. Commandée par la Fondation Onassis et la ville d’Athènes en 2019, la fresque de 22 m représente les visages de deux personnes qui s’embrassent, et met l’accent sur le contact humain et l’espoir – en particulier dans cette ère de confinement.

Gazi

Le quartier de l’ancienne usine à gaz d’Athènes est aujourd’hui un lieu couru, où il faut être vu le soir, alors que les Athéniens se retrouvent dans une combinaison de bars, de clubs et d’endroits accueillants pour les personnes LGBTQ+, comme le Beaver Cooperativa – géré par un collectif de femmes, ce café/bar ouvert toute la journée sert une vaste sélection de vins biologiques et de bières pression. L’ancienne usine à gaz est devenue le Technopolis, qui comprend un musée et un grand espace d’exposition, avec des événements réguliers, tel le Meet Market, où des artisans du cru vendent leurs savoir‑faire allant des sous‑produits de la lavande bios aux vêtements faits main. À la tombée de la nuit, une atmosphère animée s’installe grâce à des performances de DJ. Les œuvres d’art de rue et les peintures murales sont un vrai plaisir, à découvrir alors qu’il fait encore jour.

À lire : La technologie au service de la Grèce antique