Une journée idéale dans les Laurentides, au Québec

Partagez

L’escapade idéale depuis Montréal, pour ceux qui désirent prendre un bol d’air, améliorer leur bien‑être et goûter à une cuisine de saison festive.

Depuis des générations, les Montréalais se ruent dans les montagnes au nord de l’île pour relaxer sur le bord des lacs, l’été, et skier dans la poudreuse, l’hiver (le premier remonte‑pente à câble du monde a été installé dans les Laurentides, dans les années 1930). La région a été immortalisée dans L’Apprentissage de Duddy Kravitz, le roman de Mordecai Richler publié en 1959 (et, en 1974, par un film avec Dustin Hoffman), où le protagoniste du titre rêve de réaliser le rêve de son grand‑père d’acheter une terre à Sainte‑Agathe‑des‑Monts.

28 décembre 2021

Mais, aujourd’hui, les Laurentides ont changé et ne sont plus celles de Duddy. Ces dernières années, une foule de jeunes Québécois y ont ouvert de nouvelles entreprises, surtout autour de Val‑David, laquelle a volé la vedette à Sainte‑Agathe et est en passe de devenir la prochaine destination in de la région. Voici comment découvrir le meilleur des Laurentides, lors d’une courte escapade d’une journée.

personne debout à l'intérieur du café
Le Général Café.   Photo: Le Général Café

Matin

Débutez la journée au Général Café, à Val‑David, un adorable petit endroit, dans une maison de campagne colorée, où déguster des brunchs, comme des œufs bénédictine ou un bagel gravlax. Si vous emportez quelque chose à boire, le smoothie au cacao et le latte aux pommes ont la faveur du public.

glace colorée et neige à l'extérieur
Parc régional de Val‑David‑Val‑Morin.   Photo: Eduardo Fonseca Arraes

S’il fait doux, faites une excursion et descendez une rivière, en canot ou en kayak, et revenez à vélo, en louant une bicyclette d’À L’ABORDAGE! Sinon, partez à l’aventure dans le parc régional de Val‑David‑Val‑Morin, un terrain de jeux idéal pour s’adonner à la randonnée ou à l’escalade de rocher (Val‑David est le berceau de l’escalade au Québec, avec une belle histoire à succès, notamment en étant l’endroit où l’on a enregistré la première ascension complète au Québec, en 1932). Si vous venez en hiver, sillonnez les pistes de ski de fond et de raquettes qui font entre 500m et 4 km, selon vos habiletés sportives, ou faites de la luge, avec les enfants, sur les pistes aménagées pour la glissade.

À lire : Une journée parfaite dans les Cantons‑de‑l’Est

mains passant plat de nourriture
Marché public.   Photo: Marchesdici

L’été, les samedis, découvrez le marché public de Val‑David, où trouver des légumes frais et autres produits d’artisans locaux, alors que le reste de la semaine, on peut faire du lèche‑vitrine, dans les boutiques du coin. Avec une population d’à peine 5000 âmes, Val‑David n’est pas très peuplé, mais compte de nombreux artistes. Arrêtez‑vous au Lolipop pour des bijoux en verre, à l’Atelier Bernard Chaudron ou au Magasin Général pour bibelots, cossins, livres, articles pour la cuisine et tutti quanti.

Vous avez une petite fringale? Votre bec sucré sera comblé, grâce à l’une des tartes aux fruits de La Mie Richard, une belle boulangerie‑pâtisserie artisanale où se régaler d’une foule de petites douceurs.

personne faisant du vélo à travers les arbres verts
Le parc linéaire du P’tit train du Nord.   Photo: M.E. Sanseverino

Midi

En 1890, un petit train à vapeur fait le trajet depuis Montréal jusqu’à Mont‑Laurier, en passant par Val‑David. Mais, au bout d’un siècle, on a démantelé les rails et créé le parc linéaire du P’tit train du Nord, un sentier multifonctionnel qui s’étend sur plus de 200 km. Allez‑y pour vous balader, faire du vélo ou sauter sur vos skis de fond, direction Val‑Morin, au sud.

Dîner au Mapache, à Val‑Morin, est un must. Cet incroyable petit établissement, improbable taqueria, offre une sélection de bières de microbrasseries du cru et de vins naturels, en plus de ses tacos qui sont sans contredit les plus chics – genre noix de pin et langue de veau – et goûteux de tout le Québec.

À lire : Une journée parfaite dans le comté de Prince Edward

Growler Ayawan rempli au robinet
Ayawan.   Photo: Daniel Desmarais

Après avoir mangé, faites une randonnée en boucle de 4,8 km, au départ du sentier derrière le Mapache, qui vous mènera au sommet du mont McMaster, à 450 m, ou déambulez à Val‑Morin pour découvrir la petite plage publique, sur les berges du lac Raymond. Rendez‑vous sans faute à la Brasserie Ayawan, une nouvelle microbrasserie sise dans une ancienne synagogue. La gamme de bières – incluant IPA, pilsners et ales de blé – est savoureuse, mais la brasserie vaut le détour à elle seule pour sa magnifique architecture en bois, dont les portes sculptées par le père du brasseur, ornées de dessins complexes représentant fleurs et oiseaux.

assiettes de nourriture sur table en bois
L’Épicurieux.   Photo: Sara Megan

Soir

Réservez à L’Épicurieux, sous la houlette de Fanny Ducharme, qui a récemment été nommée parmi les 100 chefs émergents du monde, dans l’édition 2021 du livre Today’s Special. Il se dégage une atmosphère douillette de style chalet (bien que moderne), et le menu de saison change toutes les semaines, avec des plats de style gravlax d’omble chevalier ou cassoulet de canard confit.

À lire : Une journée parfaite dans Quidi Vidi, à Terre‑Neuve‑et‑Labrador

Après le repas, regardez une p’tite vue au bien‑aimé Ciné‑Parc Belle Neige du coin, sinon vérifiez qui est à l’affiche au Lost River, un espace extérieur où se sont déjà produits les rois montréalais de la musique que sont Patrick Watson, les Barr Brothers et Leif Vollebekk.

intérieur de la chambre avec mur blanc et banc en bois
Les Conifères.     Photo: Sarah Dagenais
intérieur de la salle blanche avec petite table ronde et deux chaises
Ce gite du passant des Laurentides offre, entre autres, 3 pavillons charmants.     Photo: Sarah Dagenais

Transformez votre escapade en fin de semaine

Réservez aux Conifères, sis à Saint‑Adoph‑d’Howard, tout près. Ce gite du passant des Laurentides offre, entre autres, 3 pavillons charmants (le plus vieux a été construit en 1839) qui encerclent une cour intérieure, et un spa de la taille d’une piscine. Il y a aussi un petit coin détente dans la nature, où les clients peuvent pratiquer yoga ou méditation, en plein air, près de la rivière en aval.

De la fin mai‑début juin jusqu’à l’Action de grâce, une navette relie Saint‑Jérôme, à environ 30 min au nord de Montréal, à Val‑David. De plus, toute l’année, trois fois par semaine, un autobus relie Montréal à plusieurs municipalités des Laurentides, avec des arrêts à Val‑Morin et à Val‑David