Quel sera l’effet des passeports vaccinaux sur les voyages ?

Partagez

De quand date la dernière fois où vous vous êtes enfoncé les orteils dans le sable chaud d’une lointaine plage côtière ? Ou que vous avez coché une destination sur votre liste d’endroits à voir absolument ? Bien des gens se languissent de recommencer à voyager, mais un certain nombre de pays et d’organismes se sont attelés à la tâche d’explorer et de mettre en application des solutions qui pourraient entrouvrir la porte à un retour à la normale dans le monde. Les tests de dépistage pour la covid‑19 imposés aux voyageurs au moment du départ ou du retour (ou dans les deux cas) et les exigences de quarantaine font partie des protocoles qui gagnent du terrain parmi ceux mis en application dans divers pays. Un passeport de vaccination contre la covid est de plus en plus souvent évoqué avec la diffusion progressive des vaccins. Voici ce qu’il faut savoir.

Qu’est‑ce qu’un passeport vaccinal ?

Un passeport vaccinal sert de preuve qui atteste que le titulaire a reçu un vaccin spécifique qui lui confère l’immunité nécessaire pour voyager. De tels passeports existent déjà pour des maladies qui n’ont rien à voir avec la covid‑19, souligne le Dr Kumanan Wilson, professeur à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et membre du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID‑19 du Canada. Les cartes de vaccination requises par les écoles publiques de certaines collectivités et le Certificat international de vaccination ou de prophylaxie (CIVP) qu’exigent quelques pays dans le cas de maladies comme la fièvre jaune en sont des exemples. Dans ces deux cas, il s’agit habituellement de documents papier, mais de nombreux efforts sont en cours dans le monde pour mettre sur pied un passeport numérique dans le cas de la covid‑19.

26 février 2021
Distanciation sociale des passagers dans un aéroport
   Photo : Ethan Wilkinson

Pourquoi me faudrait‑il un passeport vaccinal pour voyager ?

L’idée, c’est qu’un passeport de vaccination contre la covid‑19 permettrait à ceux qui sont immunisés de voyager en minimisant les risques et la propagation de cette maladie.

Un passeport vaccinal serait aussi une solution moins chronophage et coûteuse que les tests de dépistage de la covid‑19 à l’aéroport et les exigences de quarantaine qu’imposent maintes collectivités.

« Je ne crois pas qu’on [exigera que] “vous devez être vacciné pour voyager”. Je pense que ce que l’on verra, c’est qu’il faudra soit être vacciné, soit avoir un résultat négatif à un test de dépistage effectué dans une certain laps de temps», déclare le Dr Wilson.

De façon plus générale, les tenants d’un passeport de vaccination contre la covid‑19 sont d’avis qu’il s’agit d’une étape vers la réouverture de l’économie et de la société dans son ensemble.

Comment ça se passerait avec un passeport vaccinal?

À la base, vous pourriez devoir montrer un certificat papier servant de preuve que vous avez été vacciné. Celui‑ci pourrait avoir un code QR pouvait être lu rapidement. À terme, l’objectif est de créer un document sécuritaire pour un portefeuille numérique ou une appli, avec signatures chiffrées, qui pourrait être utilisé comme une carte d’accès à bord et être lié explicitement à votre identité, résume le Dr Wilson, qui est également chef de la direction de l’équipe qui développe CANImmunize, une appli qui aide les Canadiens à assurer de façon sécuritaire le suivi et la gestion numériques de leur carnet de vaccination.

Rangées de flacons de vaccin Covid-19 avec couvercles bleus métalliques
   Photo : Daniel Schludi

Pourquoi les passeports de vaccination contre la covid suscitent‑ils la controverse ?

Ces passeports suscitent diverses préoccupations, qu’il s’agisse d’équité et d’accessibilité, d’éthique s’ils deviennent exigibles, ou de vie privée et de sécurité.

Au niveau mondial, on estime que l’immunisation complète de certains des pays les plus pauvres pourrait prendre des années, ce qui soulève des questions en lien avec la distribution internationale des vaccins et avec le risque d’accroître les inégalités.

Une autre difficulté majeure tournera autour l’établissement d’une norme mondiale. « Là où ça devient complexe, c’est la question de ce qu’est l’immunité. La réponse peut varier selon les pays », explique le Dr Wilson, qui indique que divers vaccins sont offerts, et ce, selon différents calendriers de vaccination.

Le Canada en viendra‑t‑il à adopter des passeports vaccinaux ?

Le premier ministre Justin Trudeau a déjà rejeté l’idée d’exiger l’obtention par les Canadiens d’un passeport vaccinal fédéral, en disant que ça présenterait un « lot de défis ».

« Mais la réalité, c’est que si ça devient une exigence mondiale, on va devoir trouver des solutions », conclut le Dr Wilson.

Une femme assise dans un salon d'aéroport vide
   Photo : Lei Jiang

Quelles sont les actions d’autres pays et organismes ?

Plusieurs accords bilatéraux et trilatéraux sur les passeports vaccinaux sont en voie d’être signés, et un certain nombre de pays d’Europe ainsi qu’Israël ont commencé à émettre des certificats vaccinaux, ou sont en voie de le faire, ce qui permet à leurs ressortissants de ne pas avoir à se soumettre aux exigences de quarantaine.

Sont également à l’étude divers projets impliquant un éventail d’industries et de groupes, tels qu’établissements de santé, compagnies aériennes et autorités aéroportuaires, afin de permettre aux voyageurs de partager de façon sécuritaire et privée les résultats de leurs tests de dépistage et leur situation vaccinale.

Au nombre des efforts majeurs qui sont en cours, mentionnons la Covid‑19 Credentials Initiative, gérée par la Linux Foundation Public Health ; l’IATA Travel Pass Initiative, dans l’industrie du transport aérien mondial ; et la CommonPass. L’organisme qui développe cette dernière, The Commons Project, fait également partie de la Vaccination Credential Initiative.