Le dépistage de la covid‑19 à l’aéroport va changer les voyages

Partagez

Tout ce que vous devez savoir.

Cet article publié à l’origine en décembre 2020 a été mis à jour en janvier 2022.

Le gouvernement fédéral recommande aux Canadiens déviter tout voyage non essentiel, tant au pays qu’à l’étranger. Restez au courant des plus récentes règles sur les voyages et des restrictions en consultant le site regroupant les conseils de santé aux voyageurs du gouvernement du Canada.

Si une province ou un territoire considère la raison de votre voyage comme essentielle en vertu des arrêtés d’urgence prévus à la Loi sur la mise en quarantaine (et que le gouvernement du Canada vous accorde une exemption), vous trouverez ici des ressources utiles pour la planification de votre voyage

Au cas où il vous faille voyager, Air Canada dessert des destinations au Canada, aux États‑Unis, en Europe et en Asie. Pour plus de détails sur les endroits où les Canadiens peuvent se rendre, cliquez ici.

En échange de l’ouverture des frontières et de la tranquillité d’esprit en voyage, seriez‑vous prêt à passer un peu plus de temps à l’aéroport pour un test de dépistage de la covid‑19? Au Canada, des centres de dépistage sont en fonction dans quatre des principaux aéroports du pays: l’Aéroport international de Calgary, l’Aéroport international de Vancouver, l’Aéroport international Pearson de Toronto et l’Aéroport international Pierre‑Elliott‑Trudeau de Montréal. Avec le nombre croissant d’aéroports qui mettent sur pied des mesures de dépistage de la covid‑19 sur place, les tests au départ peuvent‑ils empêcher que des voyageurs infectés montent à bord d’un vol et propagent le virus? 

À lire : Comment voyager en famille au Canada de façon plus sécuritaire durant une pandémie

Pour en savoir plus sur ce que le dépistage à l’aéroport signifie pour l’avenir du voyage, nous avons interrogé des experts canadiens en santé. Le Dr Don Sin est pneumologue et professeur de médecine à l’Université de la Colombie‑Britannique (UBC) et cochercheur principal dans le cadre d’une étude à l’Aéroport international de Vancouver. Le Dr Vivek Goel est professeur à la Dalla Lana School of Public Health de l’Université de Toronto et cochercheur principal dans le cadre d’une étude qui a été menée à l’Aéroport international Pearson de Toronto.

Quels aéroports canadiens proposent des tests de dépistage de la covid‑19?

Le dépistage de la covid‑19 est proposé en ce moment dans quatre des principaux aéroports canadiens, selon diverses situations. Depuis novembre 2021, la vaccination complète est exigée pour les voyages au Canada, ainsi que pour tous les gens qui entrent au pays – ce qui signifie avoir reçu au moins deux doses d’un vaccin permis (liste des vaccins acceptés ici), un mélange d’au moins deux vaccins acceptés ou au moins une dose du vaccin Janssen/Johnson&Johnson. Les voyageurs entièrement vaccinés sont tenus de se mettre en quarantaine à leur arrivée au Canada, à condition qu’ils soient tirés au sort pour le faire. Cependant, ils sont tenus de téléverser une preuve de test négatif à la covid‑19, ainsi que leur preuve de vaccination, par le biais de l’application ArriveCan. Pour les voyageurs tirés au sort, un test négatif de la covid‑19 est requis durant la quarantaine. Pour les voyageurs en partance du Canada vers l’international, un test négatif à la covid‑19 pourrait être exigé. (C’est là que les tests effectués dans les aéroports rentrent en jeu.) Pour les voyageurs qui ne sont pas encore entièrement vaccinés, le dépistage et la quarantaine demeurent obligatoires avant le départ et à l’arrivée au pays. Ces tests alourdiront votre horaire, mais en retour vous aurez l’esprit plus tranquille avant votre vol. 

Aéroport international de Calgary — L’aéroport de Calgary offre à la fois des tests de détection d’antigènes rapides (60$) et des tests PCR (amplification en chaîne par polymérase. 140$) aux passagers en partance. Le programme de dépistage de la covid‑19 mis en place à Calgary est fourni par Switch Health et est destiné aux voyageurs qui doivent présenter un test de covid‑19 négatif, en plus des exigences covid‑19 requises à destination; les voyageurs nationaux ne sont pas tenus de subir un test de dépistage de la covid‑19 ou de se placer en quarantaine à leur arrivée en Alberta. 

Aéroport international de Vancouver — L’aéroport de Vancouver offre un test de dépistage à l’arrivée, et le propose également aux voyageurs en partance. On y offre une gamme de tests de détection d’antigènes rapides et de tests PCR à prix variables, pour les voyageurs en partance; cependant, les tests à l’arrivée sont gratuits. Les tests de dépistage vont de 120 $ à 199 $ et sont disponibles sur rendez‑vous, tant à l’intérieur de l’aéroport que dans les environs: CVM Medical (79 $), la clinique médicale Ultima de l’aéroport de Vancouver (antigènes rapides pour 99$, PCR pour 149 $) et le programme FlyClear de LifeLabs (199 $). Ceux qui présentent des symptômes qui correspondent à la covid‑19 peuvent se soumettre sans frais à un dépistage de la covid‑19 auprès de Vancouver Coastal Health (VCH).  

Aéroport international Pearson de Toronto — Toronto Pearson offre à la fois des tests de détection d’antigènes rapides et des tests PCR aux passagers en partance ou à l’arrivée fournis par Switch Health. Un test PCR normal coûte 140$, un test rapide est 250$ et un antigènes rapides coûte 60$ – tous réalisés sur le site de l’aéroport Pearson.

Aéroport international Pierre‑Elliott‑Trudeau de Montréal — Montréal‑Trudeau offre à la fois des tests de détection d’antigènes rapides et des tests PCR aux passagers en partance à prix variables, payables par les voyageurs, dont les prix varient de 99 $ à 299 $. Ce dépistage se fait sur rendez‑vous seulement, en partenariat avec Biron Groupe Santé : pour les tests PCR rapides (résultats obtenus en 60 minutes), c’est 299 $; pour les antigènes rapides (résultats obtenus en 25 minutes), c’est 149 $; pour les tests antigènes rapides (résultats obtenus en 24 heures), c’est 99 $. 

Comment fonctionnent ces tests de covid‑19 dans les aéroports? 

Depuis le 15 décembre 2021, le gouvernement du Canada recommande à nouveau d’éviter les voyages non essentiels. Tous les voyageurs internationaux doivent fournir un test PCR négatif à la covid‑19, à leur retour au Canada, et peuvent être tirés au sort pour se placer en quarantaine et se refaire tester une fois la quarantaine terminée.  

La liste de vérification des exigences du gouvernement du Canada pour entrer au Canada par avion détaille la marche à suivre par les voyageurs qui doivent se déplacer. Les voyageurs sont priés de prévoir du temps à consacrer au dépistage au moment de planifier leur périple. Cette liste de vérification mentionne aussi l’utilisation de l’appli ArriveCAN, afin de soumettre ses renseignements de voyage et ses preuves de vaccination contre la covid‑19.

À lire : Les meilleures applis pour voyageurs en temps de pandémie

Les voyageurs internationaux qui se posent à l’Aéroport international de Calgary doivent fournir la preuve d’un test de dépistage négatif de la covid‑19 passé dans les 72 heures avant leur départ et soumettre leurs renseignements obligatoires de voyage au moyen de l’appli ArriveCAN.

À lire : Comment demeurer en santé à l’hôtel pendant la pandémie

À l’Aéroport international Pearson de Toronto, les voyageurs internationaux qui ne sont pas entièrement vaccinés sont tenus de subir un test moléculaire de dépistage de la covid‑19 à leur arrivée au pays et de nouveau plus tard au cours de leur quarantaine, pour ceux qui auront été tirés au sort. Ces tests à l’arrivée, administrés par Switch Health, sont offerts dans les aérogares 1 et 3. 

Un test de dépistage à l’arrivée est exigé des voyageurs internationaux à l’Aéroport international de Vancouver, qui s’ajoute à l’exigence d’un dépistage avant le départ, laquelle exige que les voyageurs à destination du Canada présentent une preuve d’un résultat négatif à un test de dépistage de la covid‑19 obtenu dans les 72 heures précédant leur départ. Pour permettre ce dépistage à l’arrivée, on offre, sur rendez‑vous, des tests de détection d’antigènes rapides et des tests PCR, tant à l’aéroport qu’à l’extérieur. 

L’Aéroport international Pierre‑Elliott‑Trudeau de Montréal offre sur place des tests de dépistage pour voyageurs en partance, sur la mezzanine de la zone des départs pour les États‑Unis – les voyageurs doivent réserver leur place et acheter leur test en ligne. 

À lire : Quel sera l’effet des passeports vaccinaux sur les voyages?

D’autres aéroports vont‑ils proposer des tests de dépistage rapide de la covid‑19?

Les quatre principaux aéroports canadiens offrent un éventail de tests antigéniques rapides et de tests PCR de dépistage de la covid‑19 à différents niveaux de prix. Ceci comprend des prélèvements nasaux peu invasifs, ainsi que des écouvillonnages oropharyngés et nasopharyngés. Le test le plus fréquemment proposé est le test antigénique rapide, approuvé par Santé Canada en octobre 2020.

«Les aéroports pourraient être de très bons sites pour ce type de test, car le délai de traitement entre le prélèvement et le résultat est de 15 minutes, explique le Dr Sin. Le temps d’un café, et les résultats autorisant l’embarquement seront disponibles.»

Une autre option communément offerte est le test d’amplification en chaîne par polymérase (PCR), le même type de test par écouvillonnage que ceux qu’utilisent les hôpitaux et les cliniques. Les options privées comme celles de Vancouver et de Calgary utilisent également le test PCR, qui prend généralement environ 48 heures avant d’avoir les résultats.

28 janvier 2022
test Covid à l'aéroport
   Photo: Mufid Majnun

Quelle est l’efficacité des tests de covid‑19 à l’aéroport? 

Le test PCR utilisé dans les quatre principaux aéroports détecte l’ARN du virus, tandis que le test antigénique rapide, proposé dans les quatre aéroports, détecte des protéines spécifiques.

«Le test PCR est le test de référence pour la covid‑19, car il est précis à près de 100 % et peut détecter le virus chez les personnes symptomatiques ou asymptomatiques», affirme le Dr Goel, qui ajoute que la sensibilité et la spécificité de la détection par voie orale (puis nasale) est comparable à l’écouvillonnage nasopharyngé.

Bien que les tests antigéniques rapides ne soient pas aussi précis que les tests PCR, ils sont considérés comme «très précis» pour identifier ceux qui sont activement contagieux, assure le Dr Sin. «Un test positif signifie presque toujours que la personne est porteuse du virus.»

Alors qu’un test négatif indique qu’une personne n’est probablement pas contagieuse, le test antigénique n’est pas aussi sensible que le test PCR et n’identifiera pas une personne qui a contracté la covid‑19 il y a six mois, par exemple, et qui continue de répandre «des fragments du virus», explique le Dr Sin. 

La généralisation du dépistage de la covid‑19 à l’aéroport pourrait‑elle avoir un impact sur les projets de voyage des Canadiens?

Des tests plus répandus dans les aéroports pourraient potentiellement aider à rendre les voyages moins restrictifs et apporter plus de tranquillité d’esprit aux voyageurs, si les projets pilotes et les études permettent de prouver leur efficacité.

L’Association internationale du transport aérien (IATA), qui regroupe des compagnies aériennes du monde entier, a demandé aux gouvernements de mettre en œuvre des tests rapides de la covid‑19 pour tous les voyageurs internationaux avant leur départ, ainsi qu’une norme de test mondiale afin que les tests et les résultats soient acceptés par les autres juridictions avec une «approche plus systématique et harmonisée» de la recherche des contacts.

Un certain nombre d’aéroports aux États‑Unis et dans le monde proposent déjà une sorte de test de covid‑19 à l’aéroport. Dans certains cas, le dépistage est obligatoire, dans d’autres, une option de test peut être disponible moyennant des frais.

«En matière d’aviation, il faut à la fois des données sur les départs et sur les arrivées pour mettre en œuvre les meilleures politiques», explique le Dr Sin.

«Les procédures de dépistage dans les aéroports pour les patients potentiellement contagieux ne sont pas très strictes, donc je pense que nous avons besoin d’une sorte de test avant l’embarquement des passagers. Je pense que le déploiement à grande échelle de ce type de technologie procurera une énorme confiance aux passagers.» 

À lire : La firme d’IA canadienne qui a détecté la covid‑19 avant le CDC et l’OMS