Périple sur deux roues au Nunavut: en VPS dans l’Arctique

Partagez

Le photographe et voyageur d’aventure Kari Medig a laissé ses skis derrière pour entreprendre un voyage sur deux roues dans la nature vierge de l’île de Baffin.

Carte du Nunavut
Auyuittuq – se prononce « o‑you‑it‑touk » – et signifie en inuktitut « la terre qui ne fond jamais ».   Illustration: Valerio Pellegrini

Une fois qu’on a ressenti l’attraction (ou devrais‑je dire le magnétisme) du Nord canadien, on veut y revenir encore et encore. C’est l’un des rares endroits à peu près vierges de trace humaine sur Terre, un peu comme si on visitait une autre planète ou qu’on remontait le temps. Kari Medig avait déjà randonné au parc national Auyuittuq, dont la majesté l’attirait. Cette fois, il voulait essayer quelque chose de nouveau : franchir en VPS le col Akshayuk de ce parc du Nunavut, col qui fait 97 km. Traditionnellement emprunté par les Inuits, ce passage monte du niveau de la mer jusqu’à 420 m d’altitude entre des sommets de granit vertigineux. Deux amis aventuriers de M. Medig, Carl Moriarty et Alex Frankel, l’accompagnaient dans ce périple de neuf jours. « Le paysage est surréel, dépouillé, magnifique, résume M. Medig. Le gros du trajet se fait au nord du cercle arctique. Ça force le respect pour le peuple inuit et sa capacité à habiter un lieu où la ligne est mince entre la survie et la mort. »

À lire: La chanteuse de gorge Shina Novalinga partage sa culture grâce à TikTok

9 février 2022
Billy Arnaquq
Le pourvoyeur local Billy Arnaquq qui a emmené l'équipe en motoneige à l'entrée du parc.
un enfant traîné par une motoneige
Un enfant heureux d’être traîné par une motoneige par un après‑midi ensoleillé à Qikiqtarjuaq.

Pour atteindre le col, les amis se sont rendus en avion au hameau de Qikiqtarjuaq (Qik, pour les intimes), au nord du parc. Pourvoyeur du coin, Billy Arnaquq (ci‑dessus) les a ensuite conduits en motoneige sur 40 km jusqu’à l’entrée du parc. La nuit avant ce trek, il les avait invités chez sa grand‑mère pour les ravitailler en lard de baleine. « Elle a coupé dans le gras et nous a donné ça, explique M. Medig. La texture est caoutchouteuse, et l’apport calorique indéniable. »

Les murs de granit des montagnes de Baffin visibles de chaque côté de la vallée
Les murs de granit des montagnes de Baffin visibles de chaque côté de la vallée.

Même en avril, les cyclistes ont subi une tempête de neige de 48 heures, puis le mercure a grimpé en flèche de ‑26 à 0 °C alors qu’ils longeaient la rivière Weasel jusqu’au fjord de Pangnirtung. La rivière en crue a transformé la vallée en vaste miroir d’eau, mais c’est la sueur qui les a forcés à sécher leurs vêtements. « Nos bottes résistent à ‑30, elles sont très chaudes », souligne M. Medig.

faire du vélo au Nunavut
Le printemps était si chaud que la fonte laissait d'énormes mares d'eau sur la glace.

Les monts Baffin portent des noms tirés du folklore viking. Le mont Asgard, un des plus célèbres, est nommé d’après le domaine des dieux de la mythologie nordique. Son imposante falaise de granit, convoitée des grimpeurs experts, apparaît dans L’espion qui m’aimait, quand James Bond saute du haut d’une falaise en ski. « Il leur fallait trouver un endroit au dénivelé assez important pour qu’il puisse se délester de ses skis », explique M. Medig.

intérieur de la cabane d'urgence
Les cabanes d'urgence ont été installées dans les années 1980 par un garde suisse.
Les motos et l'équipage profitent de la partie la plus facile de leur voyage, une promenade en motoneige jusqu'à Pangnirtung
Les motos et l'équipage profitent de la partie la plus facile de leur voyage, une promenade en motoneige jusqu'à Pangnirtung.

Des refuges d’urgence de couleur vive émaillent le parc. « On s’est abrités pour se réchauffer et cuisiner pendant la tempête ; avec ce vent, ç’aurait été insensé de rester dehors. » Le trio a mangé des mets déshydratés, après avoir fait fondre de la neige. Ces traîneaux (ci‑dessus) sont des qamutiik, employés par les Inuits partout dans le Nord.

À lire: 6 institutions à la tête de la renaissance culturelle des Prairies

Fatbike dans une tempête de neige
Auyuittuq est connu pour être extrêmement venteux – avec des rafales atteignant 175 km à l’heure.

Les VPS faits sur mesure par l’entreprise californienne Specialized étaient équipés de pneus extralarges, pour éviter de caler dans la neige, et à crampons de métal, pour l’adhérence. Le trio tenait à voyager léger : manches de brosses à dents sciés, livres réduits de moitié… et M. Medig a opté pour son troisième appareil, un Nikon D600, plus léger que les autres.

fatbike dans une tempête de neige
La montée de ce col dans la tempête a été l'une des parties les plus difficiles du voyage.

À l’approche du dernier refuge, les températures avaient tant grimpé que le pourvoyeur craignait que la fonte des glaces l’empêche d’accueillir les aventuriers. « Au Nunavut, les changements climatiques, c’est maintenant, dit M. Medig. Les déplacements ne sont plus ce qu’ils étaient, la chasse est chamboulée et les ours blancs écopent. »

Cabane de vélo du Nunavut
Carl et Alex se félicitent à l’arrivée. – C'était la première randonnée à vélo du trio et l’apogée de compétences de survie acquises au cours d’une vie.

Pangnirtung était le dernier arrêt du trio. À la fin d’un voyage, M. Medig éprouve toujours des sentiments contradictoires. « En chemin, on réalise qu’on n’a plus à s’encombrer des soucis du quotidien, raconte‑t‑il. À la fin, la tristesse se mêle à la fébrilité, on a hâte à son premier burger à l’aéroport, et de revoir sa famille, mais on perd aussi que ce lien étroit qu’on avait avec le paysage. »

À lire: Randonnée singulière : traverser l’Inde en vélo de montagne

Faits rapides

  • −57.8°C Plus basse température enregistrée au Nunavut.

  • 175km/h Vitesse des rafales de vent au parc Auyuittuq.

  • 1250 – Dénivelé au mont Thor (au nom bien choisi), en mètres, le plus important sur Terre.

  • Ici, les ours blancs abondent et sont agressifs (tout ce qui bouge peut devenir un repas). Au printemps, ils descendent des fjords jusqu’à la mer.

Vérifiez les restrictions gouvernementales sur les voyages avant de réserver.