7 tendances touristiques à suivre en 2022

Partagez

Entre voyages de groupe distanciés et politiques d’annulation véritablement flexibles, ces tendances nées de la pandémie teinteront la reprise des voyages l’an prochain.

L’industrie du voyage a connu un long hiatus pandémique de 19 mois, mais le monde s’ouvre enfin de nouveau. On revoit dans le ciel des traînées de condensation qui nous font de l’œil, et de nouveaux vols s’ajoutent chaque semaine. Les hôtels prennent du mieux et les régions durement touchées par les confinements accueillent des touristes. Les voyageurs ont également changé, et les motifs de leurs voyages sont différents: la durée des séjours s’est allongée à mesure que le télétravail en venait à s’exécuter de partout, et les destinations qui font du bien à notre santé mentale ainsi qu’à celle de la planète sont recherchées. Même la façon dont nous réservons nos voyages a changé (cf. les politiques d’annulation flexibles et la tendance à réserver plus d’un voyage pour les mêmes dates). Tout cela façonne les tendances en matière de voyage pour l’an prochain et guide notre retour dans le vaste monde.

29 octobre 2021
Resort à Isla Palenque Panama
   Photo: Isla Palenque

Réserver des voyages de rechange
Après avoir espéré voyager pendant des mois (et avoir souvent été déçus par de nouvelles règles ou des annulations), les voyageurs ne mettent plus tous leurs rêves dans le même panier. On parle désormais en anglais de «trip stacking», ce qui consiste à réserver un voyage avec des modalités d’annulation flexibles et à prévoir pour le même créneau un ou deux voyages de rechange, au cas où. Hans Pfister, copropriétaire de la Cayuga Collection, qui propose des centres de villégiature écologiques comme l’Isla Palenque, au Panamá, prévoit que ces politiques flexibles demeureront. «Lorsque la covid‑19 a frappé, nous avons réduit de moitié les exigences en matière de délai d’annulation, explique‑t‑il. Les clients qui, selon la saison, devaient effectuer le paiement final jusqu’à trois mois à l’avance ont vu ce délai se réduire à aussi peu que 15 jours. Nous allons reconduire cette mesure en 2022, car nous avons toujours le sentiment que les gens sont un peu méfiants à l’idée de s’engager à long terme.» C’est une bonne nouvelle pour les voyageurs, mais ça ne signifie pas que vous devez ignorer les petits caractères lorsque vous faites un achat; comprendre les conséquences d’une annulation pourrait vous faire épargner de l’argent et du stress dans le cas où vos plans de voyage auraient à changer.

personnes à Many Chief Tours
   Photo: Eric McRitchie

Voyager ensemble, mais séparément
Peut‑on vraiment se rapprocher du monde? Les voyageurs sont prêts à se retrouver, mais ils craignent toujours la proximité excessive. Les voyagistes proposent des circuits de petite taille qui permettent une dynamique de groupe, tout en évitant les foules anxiogènes. Les circuits à distance physique, comme ceux offerts par Get Out Toronto et Many Chief Tours en Alberta, organisent de petits groupes pour aider les voyageurs à se sentir en sécurité. G Adventures, l’entreprise torontoise de voyages d’aventure, s’inscrit également dans cette tendance avec ses options de voyage privé dites «book your bubble» (réservez votre bulle), qui vous offrent un meilleur contrôle quant aux personnes avec qui vous voyagez.

À lire: 6 mesures d’adaptation dans la restauration à conserver en permanence

personne lisant un livre à Isla Palenque
   Photo: Isla Palenque

L’escapade qui fait du bien
La pandémie a redéfini le voyage de luxe, en privilégiant l’espace et la sécurité plutôt que la fine cuisine et les chics piscines à débordement. Les îles lointaines, les chalets isolés et les environnements ruraux sont à l’avant‑garde des escapades originales, explique Lebawit Lily Girma, spécialiste du tourisme mondial à Skift, un site d’information sur l’industrie du voyage. «C’est une tendance qui se fusionnera sans doute avec l’intérêt croissant pour les vacances bien‑être.» Nous ressentons tous le même épuisement. Selon un rapport récent d’American Express, 68 % des vacanciers déclarent qu’ils sont susceptibles de consacrer leurs prochains voyages à leur bien‑être mental. Les voyageurs qui espèrent se recharger l’esprit et le corps recherchent ces destinations lointaines, ainsi que des escapades de plein air du type observation des oiseaux, randonnée et cueillette en nature.

Faire ce qu’il faut
Entre expériences touristiques autochtones et voyages régénérateurs (qui consistent à participer activement à l’inversion du changement climatique), les gens sont désireux d’explorer le monde de manière éthique. «Les voyageurs de la génération Z et les millénariaux, y compris les familles avec enfants, recherchent de plus en plus l’aspect éducatif et expérientiel du voyage, comme la découverte du patrimoine par le biais d’activités culturelles», explique Mme Girma. Selon une récente enquête de Booking.com, plus de la moitié des voyageurs canadiens estiment qu’il est important que leur voyage soit bénéfique à la collectivité des résidents de leur destination.

Des guides touristiques comme Siviwe Tours, en Afrique du Sud, des musées tels que le Te Papa Tongarewa de Nouvelle‑Zélande et le Black Cultural Centre for Nova Scotia, en Nouvelle‑Écosse, ainsi que des sites web de planification comme Destination Indigenous sont autant d’organismes dont les voyageurs peuvent retenir les services en toute confiance. «Compte tenu de l’attention accrue portée aux mouvements politiques et sociaux ces dernières années et des phénomènes météorologiques extrêmes attribuables en grande partie aux changements climatiques, les voyageurs veulent s’assurer que leurs vacances seront amusantes et agréables, mais également respectueuses du monde et de ses habitants», explique Matt Berna, directeur général pour l’Amérique du Nord d’Intrepid Travel, une entreprise à certification B Corp qui s’appuie sur des gens de la place pour diriger les voyages et les excursions. «C’est pourquoi tant de voyageurs cherchent à réserver auprès d’entreprises responsables.»

À lire: Une communauté autochtone de l’île de Vancouver ouvre au monde ses terres retrouvées

Travailler où que l’on soit
Bien des gens ont été libérés de leurs cubicules pendant la pandémie, et nombreux sont ceux qui n’ont pas l’intention de reprendre les anciennes façons de faire. La recherche d’un équilibre travail‑vie personnelle bat son plein et la tendance à travailler de n’importe où est en hausse. (La tendance similaire des travacanciers, qui prolongent leurs voyages d’affaires pour s’assurer d’avoir le temps d’explorer une destination et pas uniquement la salle de réunion, se développe également.) Selon Mme Girma, ça s’inscrit dans un mouvement plus large: «Les gens cherchent à changer de mode de vie, à retrouver lenteur et qualité, y compris en matière de voyages.»

Retenir les services d’un conseiller en voyages
Savez‑vous où passer un test de dépistage de la covid‑19? Celui que vous passerez à Toronto sera‑t‑il valable à la Barbade? Si vous avez reçu des vaccins de divers fabricants, pouvez‑vous monter à bord d’un bateau de croisière à Miami? Quels documents vous permettront de dîner en Suisse? Et qu’adviendra‑t‑il si votre test est positif et que vous ne pouvez pas partir en voyage? Les règles du voyage ont changé et s’y tenir est un boulot à temps plein. Il faut s’attendre à passer de la réservation de son propre voyage aux services de conseillers qui vous aideront à vous y retrouver dans la réglementation en constante évolution. Un rapport publié par la Family Travel Association en collaboration avec l’université de New York a révélé que, si seulement 17 % des personnes interrogées ont réservé des voyages avec un conseiller en voyages au cours des deux dernières années, 65 % envisageraient d’en utiliser un dans les deux prochaines. À la question de savoir si la pandémie a eu une incidence sur leur nouvelle réponse, 31 % ont répondu par l’affirmative. Les familles qui cherchent de l’aide peuvent se tourner vers la liste des conseillers en voyages certifiés de la Family Travel Association.

Revanche des voyageurs
Anniversaires, mariages, lunes de miel, vacances rêvées: nous voulons rattraper tout ce que nous avons manqué. Pour prendre notre «revanche» sur la pandémie qui nous a volé près de deux ans de nos vies, «les voyages de célébration vont probablement revenir en force en 2022», affirme Rainer Jenss, fondateur de la Family Travel Association. Un récent sondage mené par le blogue The Vacationer a révélé que plus d’un quart des participants prévoient voyager davantage que ce qu’ils avaient coutume de faire une fois la covid‑19 derrière nous. «La demande est en plein boom», selon M. Jenss. Durant la pandémie, nous avons consacré beaucoup de temps à réévaluer ce qui compte le plus dans nos vies, notamment l’équilibre travail‑vie personnelle, le temps passé avec la famille et les amis, les célébrations d’étapes importantes, et l’exploration de notre merveilleuse planète.